Jacob Levecq - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Jacob Levecq.

Jacob Levecq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jacobus Levecq
Autoportrait (ca. 1650)
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 40 ans)
DordrechtVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Maître
Mouvement

Jacob Levecq (1634-1675) est un peintre de l'âge d'or de la peinture néerlandaise.

Biographie

Jacob Levecq naît en à Dordrecht dans les Provinces-Unies[1]. Jacob Levecq bénéficie d'un héritage à la mort de ses parents, qu'il utilise pour prendre soin de lui-même, de ses deux sœurs non mariées et de son demi-frère aveugle[2].

Il devient actif comme peintre à Amsterdam en 1653, où il devient l'élève de Rembrandt[1]. Il adopte son style au point que plusieurs de ses tableaux ont été attribués à Rembrandt[3].

En 1655, il revient s'installer à Dordrecht[1] où il intègre la guilde de Saint-Luc[3].

Après 1660, séjourne un temps à Paris[3] puis à Sedan, en France, où il peint des portraits : Jacob Levecq aurait, selon Arnold Houbraken réalisé le portrait d'un ecclésiaste après que ce dernier n'a pas été satisfait de celui que lui avait fait Antoine Van Dyck[4].

À son retour à Dordrecht en 1655, il devient un portraitiste à la manière de Jan de Baen[2].

Il prend Arnold Houbraken comme élève lors des derniers mois de sa vie[1]. Ce dernier ne se rappelle pas, lorsqu'il rédige la notice de Levecq dans Le Grand Théâtre des peintres néerlandais, le style de Levecq, celui-ci étant la plupart du temps malade et ne peignait plus de façon active[2].

Il meurt en et est enterré le [1]. Houbraken hérite d'un tiers des estampes de sa collection, mais regrette qu'il était alors trop jeune pour les apprécier à leur juste valeur : en effet, il ne prend que celles de Lucas van Leyden et Albrecht Dürer, et délaisse les estampes de maîtres français à d'autres, même s'il était ravi d'en avoir conservé une de Charles le Brun[2].

Œuvre

Portrait de Mattheus Eliasz van den Broucke (1665)
Portrait de Mattheus Eliasz van den Broucke (1665)

Il peint principalement des portraits[1].

Notes et références

  1. a b c d e et f (nl) « Fiche de Jacob Levecq », sur Rkd.nl (consulté le 11 septembre 2016).
  2. a b c et d Houbraken 1719, p. 153-155.
  3. a b et c (en) « Jacob Levecq », extrait de la notice dans le dictionnaire Bénézit, sur Oxford Art Online, (ISBN 9780199773787).
  4. (nl) Horst Gerson, Ausbreitung und Nachwirkung der holländischen Malerei des 17. Jahrhunderts, B.M. Israel, Amsterdam, 1983, p. 54 (ISBN 90-6078-086-8)

Annexes

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Jacob Levecq
Listen to this article