Kuaizhou - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Kuaizhou.

Kuaizhou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Kuaizhou
lanceur spatial léger
Données générales
Pays d’origine
Chine
Constructeur CASIC
Premier vol 25 septembre 2013
Statut Opérationnel
Lancements 10 (0)
Hauteur 22,3 m
Diamètre 1,7 m
Masse au décollage 30-32 tonnes
Étage(s) 4
Orbite héliosynchrone 430 kg ? (500 km)
Motorisation
Ergols propergol solide

Kuaizhou est un lanceur léger chinois utilisant une propulsion à propergol solide qui a été tiré pour la première fois le depuis la base de lancement de Jiuquan. Ce lanceur aurait été développé pour permettre des lancements avec un délai de réaction court. Il serait capable de placer en orbite héliosynchrone une charge utile pouvant aller jusqu'à 400 kg.

Historique

Il n'existe pas d'information officielle sur l'historique du développement de Kuaizhou. Ce lanceur serait dérivé du missile balistique à moyenne portée DF-21 construit par CASIC (China Aerospace Science & Industry Corporation). Une première version de ce lanceur, baptisée Kaituozhe 1 (KT-1), est développée au début des années 2000 par CASIC. Long de 13,6 m. pour un diamètre de 1,4 m., il peut placer une charge utile de 50 kg sur une orbite héliosynchrone. Deux lancements, réalisés en 2002 et 2003, sont des échecs et le projet est arrêté. CASIC étudie une version KT-2 d'un diamètre de 1,7 m. mais celle-ci n'est jamais développée. En 2002 un des établissements de CASIC, la 8e Académie (appelé également Groue Sanjiang ou Base 066) remporte un appel d'offres pour le développement d'un missile antibalistique doté d'une tête cinétique. Ce missile, baptié KT-408 comporte trois étages à propergol solide et un étage propulsé par un moteur-fusée à ergols liquides. Il est lancé depuis un camion porteur WS2500 TEL et peut placer une charge utile de 100 kg sur une orbite héliosynchrone de 700 km. Trois vols sont réalisés en 2005, 2006 et 2007. Le dernier tir parvient à détruire un satellite météorologique Fengyun 1C retiré du service[1].

Kuaizhou est le troisième lanceur à propergol solide développé par CASIC. Selon cette société Kuaizhou est conçu pour permettre des lancements avec un délai de réaction court. Le développement commence en 2009 et serait largement basé sur la technologie du missile antibalistique KT-408 mais avec un diamètre porté à 1,7 mètre. Ce projet fait partie du célèbre Programme 863 (en) consacré à la recherche et au développement dans des domaines à haute technologie comprenant notamment les missiles antibalistiques, les missiles de défense et la vol spatial habité (Projet 921). Le premier lancement a lieu le . La charge utile est un satellite d'observation de la Terre Kuaizhou 1 doté d'une caméra avec une résolution de 1,2 mètre. Le satellite est placé sur une orbite héliosynchrone (90,15°) basse (276 x 293 km) puis effectue différentes manœuvres au cours des mois suivants pour se maintenir en orbite avant de monter sur une orbite de 300 x 306 km en . Un deuxième lancement a lieu en [1].

Le 1er avril 2020, Taobao, la plus grande plate-forme d'enchères en ligne de Chine, a annoncé la vente d'un lancement de cette fusée pour seulement 45 millions de yuans (5,8 millions de dollars)[2].

Projets de développement

Une version KT-2A utilisant deux propulseurs d'appoint de 1,4 mètre de diamètre et le second étage du missile balistique DF-41 est à l'étude ainsi qu'une variante qui pourrait être lancée depuis un avion[3].

Caractéristiques techniques

Kuaizhou comporte trois étages à propergol solide et un quatrième étage à propergol liquide qui reste solidaire de la charge utile. Le diamètre du premier étage est de 1,7 mètre et celui des étages supérieurs est 1 mètre. La longueur hors tout du lanceur est 22,3 m et sa masse est d'environ 3032 tonnes. Le fait de rendre le dernier étage et le satellite solidaire présente selon CASIC plusieurs avantages[3],[1] :

  • Le système de pilotage et de navigation de ce dernier étage ainsi que le système de propulsion servent à la fois à la mise en orbite et aux manœuvres du satellite lorsqu'il est opérationnel.
  • Les ergols qui subsistent à l'issue du lancement peuvent être utilisés par la suite pour les manœuvres du satellite en orbite
  • Il n'est plus nécessaire de disposer d'un adaptateur et d'un système de séparation entre le dernier étage et le satellite.

Le lancement peut s'effectuer après une préparation de quelques jours. Le lanceur est transporté sur un véhicule porteur développé à partir de la série de poids lourds Wanshan (en) eux-mêmes développés à partir de la famille de camions soviétiques MAZ-543 mais avec un moteur diesel et une transmission d'origine allemande. Une version de ce camion porteur est utilisé pour le lancement des missiles balistiques DF-21[1].

Lancements

Liste des lancements (mise à jour le )
Date (UTC) Version Base de
lancement
Charge utile Orbite Référence NSDDC Remarques
1 25/9/2013 1 Jiuquan Kuaizhou-1[4] Orbite héliosynchrone 2013-053A Satellite de surveillance des catastrophes
2 21/11/2014 1 Jiuquan Kuaizhou-2 Orbite héliosynchrone 2014-073A Satellite de surveillance des catastrophes
3 09/01/2017 1A Jiuquan Lingqiao 1-03
Xingyun Shiyan 1
Kaidun 1
Orbite héliosynchrone 2017-002B Satellite d'observation
4 29/9/2018 1A Jiuquan Centispace 1-S1 Orbite héliosynchrone 2018-075A
5 30/08/2019 1A Jiuquan KX-09 Orbite héliosynchrone 2019-058B
6 13/11/2019 1A Jiuquan Jilin-1 High Resolution-02A Orbite héliosynchrone 2019-075A Satellite d'observation
7 17/11/2019 1A Jiuquan KL-Alpha A/B Orbite basse 2018-077A Satellite de télécommunications
8 07/12/2019 1A Taiyuan Jilin-1 High Resolution-02B Orbite héliosynchrone 2019-086A Satellite d'observation
9 07/12/2019 1A Taiyuan HEAD-2A/B
TY-16/17
Tianqi-4A/B
Orbite héliosynchrone 2019-087
10 16/01/2020 1A Jiuquan Yinhe-1 Orbite basse 2020-004A Satellite de télécommunications

Notes et références

  1. a b c et d (en) DX, « Kuaizhou: China’s fast vessel to space », sur SinoDefence,
  2. https://www.capital.fr/lifestyle/il-depense-plusieurs-millions-pour-organiser-son-propre-lancement-de-fusee-1366742
  3. a et b (en) Norbert Brügge, « Kaituozhe KT-1 & KT-2 », sur SpaceRockets (consulté le 21 novembre 2014)
  4. (en) Gunter Krebs, « Kuaizhou 1 » (consulté le 21 novembre 2014)

Voir aussi

Article connexe

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Kuaizhou
Listen to this article