Massacre de Bronte - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Massacre de Bronte.

Massacre de Bronte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le massacre de Bronte est un épisode de l'expédition des Mille et concerne l'assassinat de seize civils dans la commune de Bronte par les paysans et la répression qui s'ensuit par un bataillon de l'esercito meridionale (Armée Méridionale) commandée par Nino Bixio qui fait fusiller cinq personnes en août 1860.

Les faits de Bronte

Le débarquement des Mille[1] en Sicile donne beaucoup d'espoir à la petite bourgeoisie et aux classes inférieures. À Bronte, sur les pentes de l'Etna, l'opposition est forte entre l'aristocratie latifundiaire représentée par les propriétés de Nelson, par les propriétaires fonciers et par le clergé local d'une part et la société civile locale d'autre part.

Le 2 août, au mécontentement populaire s'ajoutent des vagabonds et des bandits qui proviennent des villages limitrophes ce qui amplifie l'insurrection sociale. Une dizaine de maisons sont brulées ainsi que le théâtre et les archives communales. Une chasse à l'homme débute et seize personnes sont tuées[2] parmi les nobles, les officiels et les civils avant que la révolte ne s'apaise.

Le comité de guerre, créé en mai par la volonté de Garibaldi et de Crispi, après les évènements de Partinico, décide d'envoyer un détachement à Bronte pour mettre fin à la révolte et appliquer une justice exemplaire. Le bataillon est aux ordres de Nino Bixio.

Lorsque Bixio débute l'enquête, un grand nombre de responsables ont déjà fui et certains officiels profitent de l'occasion pour accuser leurs adversaires politiques.

Le tribunal de guerre mixte juge, au cours d'un procès qui dure moins de quatre heures, 150 personnes et condamne à la peine capitale l'avocat Nicholas Lombardo qui avait été maire, proclamé maire après les émeutes, ainsi que quatre autres personnes : Nunzio Ciraldo Fraiunco, Nunzio Longi Longhitano, Nunzio Spitaleri Nunno, Nunzio Samperi. La sentence est exécutée le à l'aube.

À la lumière des reconstitutions historiques il a été constaté que Lombardo était totalement étranger à la révolte et convié à fuir par de nombreuses personnes, il refusa pour défendre son honneur. Nunzio Ciraldo Fraiunco n'était pas en mesure de comprendre, atteint de démence[3].

Filmographie

Florestano Vancini, Bronte: cronaca di un massacro che i libri di storia non hanno raccontato, 1972

Note

Bibliographie

  • (it) Cesare Abba, Da Quarto al Volturno. Noterelle d'uno dei Mille,
  • (it) Leonardo Sciascia, La corda pazza, Einaudi, (ISBN 978-8845908538)
  • (it) Giovanni Verga, Novelle rusticane, , « Libertà »
  • (it) Benedetto Radice, Memorie storiche di Bronte, Banca Popolare,

Sources

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Massacre de Bronte
Listen to this article