Mattia Battini - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Mattia Battini.

Mattia Battini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mattia Battini
Naissance
Décès
Activité

Mattia Battini (parfois orthographié Matia Batini) (Città di Castello, 1666, Pérouse, [1]) est un peintre italien de la période rococo actif à Pérouse, en Ombrie à la fin du XVIIe et au début du XVIIIe siècle.

Biographie

Mattia Batini se forme à Città di Castello et a étudié à Pérouse auprès du peintre Pietro Montanini. Il s'installe à Pérouse, dont il devient citoyen, à la fin du XVIIe siècle, accompagné de sa famille[2].

Il réalise de nombreux tableaux religieux et décora à fresque quelques édifices religieux.

Il est admis à l'Accademia di Belle Arti del Disegno di Perugia en 1706.

Œuvres

Citta di Castello
  • Coupole de l'église du Gesù et les tympans de l'église des Bénédictins,
  • Naissance de la Vierge, Pour la confrérie de la Sainte Trinité.
  • Fresques, plafond de l'église de Santa Caterina et de la Madonna di Belvédère.
Pérouse
  • Martirio di Sant'Ercolano, Museo dell'Opera del Duomo, Pérouse.
  • Gloria dei Santi: San Filippo, Sant’ Agostino e San Giacomo Minore (trois tableaux), église Sant’Agostino, Pérouse,
  • Nativité, (attribution) Galerie nationale de l'Ombrie,
  • Fresques, monastère de sainte Cathérine, Pérouse.
  • Fresques, Castello Bufalini, Pérouse
  • Fresques, coupole du Santuario di Mongiovino (1709-1710),
  • Fresques, voûte, Oratorio San Agostino, Pérouse,
  • Fresque, Sanctuaire du Belvedere, Città di Castello
  • Extase de saint Thomas, Basilique San Domenico, Pérouse.

Bibliographie

  • Eugenio Mannucci, (1878), Guida storico-artistica di Città di Castello, p. 89 – 90.
  • Giacomo Manzini, (1832), Istruzione storico-pittorica par visitare le di de palazzi de chiese e Citta di Castello, Volume 2, p. 210-218.
  • B. Orsini, Memorie de’ pittori perugini del secolo XVIII, Pérouse 1806, p.  25— 26.

Notes et références

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Mattia Battini
Listen to this article