Trophée Andros - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Trophée Andros.

Trophée Andros

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

e-Trophée Andros
Généralités
Sport Sport automobile
Création 1990
Organisateur(s) 2MO
Catégorie Rallycross sur glace
Périodicité Annuelle
Lieu(x)
France

Andorre
Site web officiel www.tropheeandros.com
Palmarès
Champion pilote
Aurélien Panis
Champion constructeur
SLR
Plus titré(s)
Yvan Muller (Auto)
Sylvain Dabert (Moto)
Pour la compétition en cours voir :
Trophée Andros 2020

Le Trophée Andros est un championnat de compétition automobile de type rallycross sur glace disputé en France depuis 1990.

Historique

Voiture de Paul Belmondo et Alain Coppier devant Bernard Darniche, à Isola 2000.
Voiture de Paul Belmondo et Alain Coppier devant Bernard Darniche, à Isola 2000.
Aurélien Panis résiste à Sébastien Loeb, à Val Thorens en 2019.
Aurélien Panis résiste à Sébastien Loeb, à Val Thorens en 2019.

L'idée d'un challenge national de conduite sur glace est émise dès à Serre Chevalier par le président de la fédération française du sport automobile Bernard Consten, mais l'année suivante ne voit pas cette suggestion se concrétiser[1].

La naissance du Trophée Andros tient en 1985 à la rencontre entre l'ancien pilote Max Mamers (champion de France de rallycross en 1982 et 1983 sur Matra Murena, et 5e à Serre-Chevalier en 1987) et le président de la société Andros, Frédéric Gervoson. Tous deux, passionnés de rugby mais également d'automobile, décident de mettre sur pied une série hivernale de courses sur glace disputées dans les stations de ski françaises.

La première épreuve du Trophée Andros a lieu le à la quatorzième Ronde Hivernale de Serre Chevalier, et donne le coup d'envoi d'un petit championnat de quatre épreuves. Au fil des ans, le Trophée gagne en notoriété, et le calendrier du championnat se densifie, allant même jusqu'à s'offrir des incursions dans des lieux plus atypiques, comme au Stade de France où la super-finale du Trophée s'est courue 8 fois (1999, 2000, 2001, 2004, 2005, 2008, 2011 et 2019), hors championnat.

Pour sa 31e édition, du au , la course automobile nouvellement baptisée « e-Trophée Andros » passe au tout électrique[2].

Compétitions

Le Trophée Andros se décline en plusieurs championnats.

Championnat Élite

La Renault Clio de l'équipe DA Racing.
La Renault Clio de l'équipe DA Racing.
Super Finale du Trophée Andros au Stade de France en 2004
Super Finale du Trophée Andros au Stade de France en 2004

Il s'agit du championnat d'origine, celui dans lequel sont engagés les meilleures équipes et les pilotes les plus huppés, issus des horizons les plus divers. On y trouve des pilotes issus du rallye, du rallycross, des courses de côte, mais également du circuit, qu'il s'agisse des épreuves de tourisme (citons Yvan Muller, qui a dominé la discipline pendant près de dix ans), de monoplace (tels Alain Prost qui a remporté ce championnat en 2007, 2008 et 2012, Olivier Panis ou Romain Grosjean) ou d'endurance (avec par exemple Benoît Tréluyer ou Erik Comas).

Chaque manche du championnat se compose de deux courses complètes (essais, qualifications et finales). La « Super finale », disputée au Stade de France, ne compte pas pour le championnat et correspond à un show de démonstration.

Les automobiles employées sont propulsées par des moteurs six-cylindres de 3 L développant 340 ch. Ce sont des quatre roues motrices et directrices.

Ce championnat comprend trois sous catégories :

Simplifié en 2014

  • Elite Pro remplace la catégorie Elite par rapport aux années passées.
  • Elite remplace la catégorie Promotion
  • Féminins inchangé par rapport aux années passées.

Chaque catégorie Elite Pro et Elite possèdent désormais leurs propres classements ainsi que l'attribution de lest en fonction des résultats de chaque pilote.

Cela permet aux spectateurs une meilleure compréhension du championnat.

Règlement

Les courses Élite se déroulent en quatre phases[3] :

  • Une séance d'essais où chaque pilote est autorisé à effectuer trois tours maximum ;
  • Les séances qualificatives où quatre pilotes effectuent en même temps quatre tours chronométrés. Le temps cumulé de ces quatre tours sert de base au résultat des qualifications. Chaque pilote effectue deux séances qualificatives, seul le meilleur des deux temps étant conservé. Les résultats de cette phase permettent d'attribuer 80 % des points d'une manche du championnat ainsi que de déterminer les grilles de départ des finales ;
  • La super pôle réunit les cinq premiers pilotes des manches qualificatives sur un tour chronométré, chaque pilote s'élance seul en piste suivant un ordre définit par un tirage au sort. Des points sont marqués suivant chaque résultat.
  • Les finales se disputent sur dix tours en peloton de dix pilotes. Ils permettent d'attribuer 20 % des points d'une manche du championnat. Les vingt meilleurs pilotes des séances qualificatives se disputent les deux finales Élite Sup. Au-delà les pilotes participent à des finales Élite.
    Au maximum, un pilote pourra remporter 80 points par course, 60 pour les qualifications et 20 pour la finale.

Des handicaps de poids sont attribués aux pilotes ayant réalisé un podium lors de la course précédente. Ainsi, le vainqueur d'une course est pénalisé de 60 kg pour la course suivante, le second de 40 kg et le troisième de 20 kg. Le pilote ayant remporté le précédent Trophée Andros dispose d'un « Lest Trophée » supplémentaire de 20 kg (ou 40 kg s'il a remporté le Trophée Andros plus d'une fois). Ce handicap est allégé de 10 kg après chaque course où le pilote ne figure pas sur le podium.

Ce règlement sportif des épreuves n'est pas simple mais est étudié pour donner aux spectateurs un maximum de courses spectaculaires et à enjeux.

AMV Cup

La « Pilot Bike », introduit dans le Trophée Andros en 1996, est un championnat réservé aux pilotes moto. Il est inscrit au calendrier de la Fédération française de motocyclisme (FFM) et de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM). Il est rebaptisé AMV Cup en 2015.

Les motos utilisées sont à une roue motrice et doivent être commercialisées en France. Elles ont une cylindrée de 125 à 300 cm3 pour les 2-temps et de 125 à 450 cm3 pour les 4-temps. Elles sont équipées de pneus Continental.

Sprint Car et Trophée Andros Féminin

Le championnat Sprint-Car utilise des buggys de 600 cm3. Il distingue deux catégories : le Sprint-Car (Pilotes B) et le Trophée Andros Féminin (Pilotes A).

En 2002, les organisateurs ont créé un championnat réservé aux femmes, et destiné à favoriser l'émergence d'entre elles dans les catégories supérieures du Trophée. Le Trophée Andros féminin se dispute au volant de buggys munis de moteur 600 cm3.

Le Trophée Féminin a été arrêté en 2010, puis est revenu en 2015. En 2016, la catégorie Sprint-Car a été abandonnée et le Trophée Féminin a été intégré au Trophée Andros électrique.

Trophée Andros Électrique et Trophée Andros Académie

Trophée Andros Électrique
Trophée Andros Électrique

Deux nouveaux trophées apparaissent en 2010, le premier est un des tout premier championnat automobile ouvert aux voitures électriques sur la base d'une formule unique utilisant des voitures conçues et développées par Exagon Engineering[4],[5]. L'Andros Académie était un trophée destiné aux jeunes futurs pilotes et a vu la victoire de Damien Crépeau pour la première édition.

Palmarès

Saison Champion auto

Elite (1990-2015) Elite Pro (depuis 2015)

Trophée Electrique Champion moto

Pilot Bike (1998-2015)

AMV Cup (depuis 2015)

Trophée Féminin
Nom Voiture Equipe Nom Nom Nom
1990
Éric Arpin
Peugeot 205 Turbo 16
1991
Maurice Chomat
Citroën AX Sport
1992
Dany Snobeck
Mercedes 190 16S
Team Snobeck
1993
Dany Snobeck
Mercedes 190 16S
Team Snobeck
1994
François Chauche
Mega
1995
François Chatriot
Opel Astra
Opel France Team Snobeck
1996
Yvan Muller
BMW 318i Compact
Oreca
1997
Yvan Muller
BMW 318i Compact
Oreca
1998
Yvan Muller
Opel Tigra
Opel France Team Snobeck
David Baffeleuf
1999
Yvan Muller
Opel Tigra
Opel France Team Snobeck
David Baffeleuf
2000
Yvan Muller
Opel Astra
Opel France Team Snobeck
Christophe Roblin
2001
Yvan Muller
Opel Astra
David Baffeleuf
2002
Yvan Muller
Opel Astra
David Baffeleuf
Véronique Patier
2003
Marcel Tarrès
Citroën Xsara
David Baffeleuf
Emilie Petit
2004
Yvan Muller
Kia Rio
Team Kia
David Baffeleuf
Aurélia Marti
2005
Yvan Muller
Kia Rio
Team Kia
David Baffeleuf
Margot Laffite
2006
Yvan Muller
Kia Rio
Team Kia
Maxime Emery
Marlène Broggi
2007
Alain Prost
Toyota Auris
Team Toyota France
Maxime Emery
Audrey Roche
2008
Alain Prost
Toyota Auris
Team Toyota France
Maxime Emery
Anne-Sophie Lemonnier
2009
Jean-Philippe Dayraut
Škoda Fabia
Škoda Racing Team
Eddy Richer
Marie-Pierre Cripia
2010
Jean-Philippe Dayraut
Škoda Fabia
Saintéloc Racing
Nicolas Prost
Sylvain Dabert
2011
Jean-Philippe Dayraut
BMW Série 1
Saintéloc Racing
Nicolas Prost
Maxime Emery
2012
Alain Prost
Dacia Lodgy
Team Dacia
Christophe Ferrier
Sylvain Dabert
2013
Jean-Philippe Dayraut
Mini Countryman
Saintéloc Racing
Christophe Ferrier
Sylvain Dabert
2014
Jean-Philippe Dayraut
Mazda 3
Team Mazda France
Christophe Ferrier
Sylvain Dabert
2015
Jean-Philippe Dayraut
Mazda 3
Team Mazda France
Nathanaël Berthon
Sylvain Dabert
Marine Mercier
2016
Jean-Baptiste Dubourg
Renault Clio 3
DA Racing
Matthieu Vaxivière
Sylvain Dabert
Clémentine Lhoste
2017
Jean-Baptiste Dubourg
Renault Clio 3
DA Racing
Christophe Ferrier
Sylvain Dabert
Clémentine Lhoste
2018
Jean-Baptiste Dubourg
Renault Captur
DA Racing
Aurélien Panis
Sylvain Dabert
Clémentine Lhoste
2019
Jean-Baptiste Dubourg
Renault Captur
DA Racing
Christophe Ferrier
Maxime Emery
2020
Aurélien Panis
Audi A1
Saintéloc Racing
Sylvain Dabert

Classement pilotes (catégorie ELITE Pro)

# Pilote Nationalité Victoires Titres
1 Jean-Philippe Dayraut
France
59 6
2 Yvan Muller
France
48 10
3 Alain Prost
France
38 3
4 Marcel Tarrès
France
21 1
5 Franck Lagorce
France
18
8 Jean-Baptiste Dubourg
France
13 3
6 Olivier Panis
France
11
7 Dany Snobeck
France
9 2
8 Benjamin Rivière
France
8
10 François Chatriot
France
7 1
10 Bertrand Balas
France
7
12 François Chauche
France
6 1
13 Jean-Pierre Malcher
France
5
13 Paul Bourion
France
5
15 Maurice Chomat
France
3 1
15 Wilfried Merafina
France
3
15 Evens Stievenart
France
3
15 Gilles Stievenart
France
3
19 Philippe de Korsak
France
2
19 Laurent Fouquet
France
2
19 Pierre Llorach
France
2
19 Romain Grosjean
France
2
19 Jean-Noël Lanctuit
France
2
24 Eric Arpin
France
1 1
24 Christian Béroujon
France
1
24 Marlène Broggi
France
1
24 Erik Comas
France
1
24 Alain Coppier
France
1
24 Michel Ferté
France
1
24 Gérald Fontanel
France
1
24 Alain Froment
France
1
24 Philippe Gache
France
1
24 Ludovic Gherardi
France
1
24 Jean-Marc Gounon
France
1
24 Yvan Lebon
France
1
24 Serge Lubrano
France
1
24 Stéphane Peterhansel
France
1
24 Jean-Pierre Richelmi
Monaco
1
24 Jean-Luc Richner
France
1
24 Jean-Louis Schlesser
France
1
24 Adrien Tambay
France
1
24 Jacques Villeneuve
Canada
1
24 Philippe Wambergue
France
1
24 Toomas Heikkinen
Finlande
1

Note : Bertrand Balas (7 victoires), 3e du trophée en 1990, 1992 et 2007, a participé à toutes les éditions de l'épreuve, entre 1990 et 2013[6]

Les pilotes inscrits en gras sont ceux à avoir été titré au moins une fois.

Classement constructeurs (catégorie ELITE Pro)

# Constructeur* Pays du constructeur
(siège social)
Victoires
(thermique)
Victoires
(électrique)
Titres Années
(Pilote)
1 Opel
Allemagne
41 6 1995 (Chatriot)

1998, 1999, 2000, 2001, 2002 (Muller)

2 BMW
Allemagne
37 3 1996, 1997 (Muller)

2011 (Dayraut)

3 Toyota
Japon
36 2 2007, 2008 (Prost)
4 Kia
Corée du Sud
34 3 2004, 2005, 2006 (Muller)
5 Renault
France
30 2 4 2016, 2017, 2018, 2019 (Dubourg)
6 Škoda
République tchèque
24 2 2009, 2010 (Dayraut)
7 Citroën
France
23 2 1991 (Chomat), 2003 (Tarrès)
8 Mini
Allemagne
23 2 2013, 2014 (Dayraut)
9 Dacia
Roumanie
15 1 2012 (Alain Prost)
10 Mazda
Japon
8 1 2015 (Dayraut)
11 Mega
France
7 1 1994 (Chauche)
12 Mercedes-Benz
Allemagne
6 2 1992, 1993 (Snobeck)
13 Fiat
Italie
6
14 Peugeot
France
2 1
15 Exagon Andros
France
4
16 Daewoo
Corée du Sud
2
17 Volkswagen
Allemagne
2
18 Nissan
Japon
1
19 Seat
Espagne
1
20 Audi
Allemagne
1

* Les constructeurs n'ont pas toujours de liens officiels avec les équipes victorieuses (ex: l'équipe DA Racing victorieuse en 2018 n'a aucun soutien de Renault).

Les sites du Trophée Andros

Mis à jour après la manche d'Andorre 2016.

Notes et références

  1. 1971-2013, 40 ans de magie de la glisse… !, éditions du Circuit de Serre Chevalier, 2012, p.19.
  2. Brulhatour, « Sud Radio nouveau partenaire du trophée Andros », sur www.lalettre.pro, (consulté le 6 décembre 2019).
  3. Élite : comment ça marche tropheeandros.com
  4. L'Andros Car 03 - Evo 2 « Copie archivée » (version du 21 février 2011 sur l'Internet Archive)
  5. Trophée Andros Électrique
  6. Article de Patrick Louis Trophée Andros. Jean-Philippe Dayraut reprend un peu de glace, La Dépêche du Midi, le 28 novembre 2013

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Trophée Andros.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Trophée Andros
Listen to this article