Élection pontificale de 1088 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Élection pontificale de 1088.

Élection pontificale de 1088

Élection pontificale de 1088
Dates et lieu
Début du conclave [1]
Fin du conclave
Lieu du vote Cathédrale de Terracina
Élection
Nombre de cardinaux 8[1]
Nombre de votants inconnu
Nombre de tours inconnu
Personnages clefs
Camerlingue Eudes de Châtillon
Pape élu
Nom du cardinal élu Eudes de Châtillon ou Odon de Lagery,
Nom de pape Urbain II
Listes des papes : chronologique · alphabétique

L'élection pontificale de 1088 est celle par laquelle les cardinaux de l'Église catholique romaine élisent un pape à la succession de Victor III (mort le )[1].

Après une vacance de près de 6 mois, l'élection se déroule le dans la cathédrale de Terracina. Le cardinal-évêque Français Eudes de Châtillon (également appelé Odon de Lagery) devient le 159e pape sous le nom d'Urbain II.

Contexte

Victor III meurt le , au Mont Cassin dans les États pontificaux. Peu de temps avant sa mort, il recommande l'élection du cardinal Eudes de Châtillon en tant que successeur.

Rome à cette époque est sous le contrôle de l'antipape Clément III, qui est soutenu par Henri IV, empereur des Romains depuis le . La papauté de Clément III démarre après la querelle des Investitures et le décès de Grégoire VII, en . Clément est consacré pape, à Rome, le .

Dans cette situation, six mois après son décès, les partisans de Victor III, se rassemblent le , à Terracina, sous la protection de l'armée des Normands pour élire leur nouveau pape. Outre les cardinaux-évêques, qui sont les seuls électeurs du pape, à l'assemblée électorale dans la cathédrale épiscopale de SS. Pietro e Cesareo sont présents également les représentants des deux ordres inférieurs de cardinaux, plus de 40 évêques et abbés, ainsi que Benedetto, préfet de Rome et la comtesse Mathilde de Toscane.

Trois jours de jeûne et de prière sont proclamés et la réunion ajournée au dimanche . Ce jour-là les cardinaux et le reste des hommes d’Église et laïcs se réunissent à nouveau dans la même église. Les cardinaux-évêques d'Albano, Tusculum et Porto proposent l'élection d'Odon de Lagery, cardinal-évêque d'Ostie, désigné par Victor III. Il accepte son élection et prend le nom Urbain II . L'élection est annoncée publiquement par le cardinal Pietro Igneo Aldobrandini. Le même jour, à Terracina, le nouveau pape est intronisé et célèbre la messe d'inauguration[1]. Ce n'est qu'en qu'Urbain II peut se rendre à Rome[2]. Il sera chassé de Rome, par Henri IV en 1090 et n'y reviendra qu'en 1093.

Cardinaux électeurs

Selon la bulle pontificale In nomine Domini de Nicolas II (1059) seuls les cardinaux-évêques des diocèses suburbicaires peuvent élire le pape. En , ils sont six[1] :

Assistants électeurs

En complément un cardinal-prêtre et un cardinal diacre assistent à l'élection :

Notes et références

  1. a b c d et e (en) "Papal elections of the 11th Century (1061-1099)", Florida International University Libraries
  2. (en)Urbain II - Newadvent/Catholic Encyclopedia - Kevin Knight
  3. (de) HW Klewitz, Reformpapsttum und Kardinalskolleg, Darmstadt 1957 - p. 91 : il est suggéré qu'il pourrait avoir été prédécesseur de Giovanni Coniulo (futur pape Gélase II) en tant que cardinal-diacre de Santa Maria in Cosmedin, mais ce n'est pas attesté dans les documents. Salvador Miranda dit qu'il était diacre de S. Agata, mais il semble y avoir une confusion avec Oderisio de Sangro

Source

Lien externe

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Élection pontificale de 1088
Listen to this article