Élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône.

Élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône
Scrutin majoritaire plurinominal (2 sièges)
Voir et modifier les données sur Wikidata
Union pour un mouvement populaire
Sièges obtenus 2  +2
Parti socialiste
Sièges obtenus 0  −2
Sénateur
Sortant Élu
Yves Krattinger
Jean-Pierre Michel
Parti socialiste
Michel Raison
Alain Joyandet
UMP

Les élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône ont lieu le dimanche [1]. Elles ont pour but d'élire les deux sénateurs représentant la Haute-Saône au Sénat pour un mandat de six années. Dix candidats étaient en lice pour les deux sièges à pourvoir dans le département. Dès le premier tour, la droite emmenée par Michel Raison et Alain Joyandet, a remporté les deux sièges que détenait la gauche depuis dix ans.

Contexte départemental

Le département de la Haute-Saône fait partie des départements appartenant, avant la réforme de l'élection des sénateurs, à la série C. La moitié de cette série, dont les sénateurs ont été renouvelés pour la dernière fois en 2004, a été intégrée à la nouvelle série 1 renouvelée en 2011, l'autre moitié, dont les Deux-Sèvres, rejoint la Série 2 renouvelable en 2014. Les sénateurs sortants ont donc effectué un mandat de 9 ans, prolongé d'un an par le décalage des élections municipales et sénatoriales de 2007.

Lors des Élections sénatoriales de 2004 dans la Haute-Saône, deux sénateurs ont été élus au scrutin majoritaire : Yves Krattinger et Jean-Pierre Michel, tous deux membres du PS. Le premier choisit de ne pas se représenter en 2014 pour se consacrer au conseil général qu'il préside tandis que le second, malgré ses 76 ans, et fort de la notoriété que lui a apporté sa fonction de rapporteur au Sénat du projet de loi de mariage pour tous, brigue un nouveau mandat.

Depuis 2004, le collège électoral, constitué des grands électeurs que sont les sénateurs sortants, les députés, les conseillers régionaux, les conseillers généraux et les délégués des conseils municipaux, a été entièrement renouvelé.

Le corps électoral appelé à élire les nouveaux sénateurs résulte des élections législatives de 2012 qui ont vu gauche et droite se partager les deux circonscriptions du département, les élections régionales de 2010 qui ont conforté la majorité de gauche au conseil régional de Franche-Comté, les élections cantonales de 2008 qui ont fait basculer à gauche le département et de 2011 qui ont conservé une très nette majorité de gauche au sein de l'assemblée départementale, et surtout les élections municipales de 2014 qui, malgré un contexte national très favorable à droite, n'ont pas été marquées par de profonds bouleversements dans les principales villes du département. Cependant, il faut noter que dans ce département très rural, les deux tiers du corps électoral proviennent de communes de moins de 1 500 habitants.

D'après un document interne, l'UMP prévoit de remporter un, voire les deux sièges du département[2].

Rappel des résultats précédents

Sénateurs sortants

Sénateurs sortants
Sénateur Parti Autre fonction
Jean-Pierre Michel PS
Yves Krattinger PS Président du conseil général

Collège électoral

En application des règles applicables pour les élections sénatoriales françaises, le collège électoral appelé à élire les sénateurs de la Haute-Saône en 2014 se compose de la manière suivante[3]:

Composition du collège électoral
Délégués des communes
Conseillers municipaux Délégués / commune Communes concernées Délégués % collège électoral
Délégués des communes de moins de 9 000 habitants[N 1]
- communes de < 100 habitants 7 1 100 100 10,29%
- communes de < 500 habitants 11 1 338 338 34,77%
- communes de < 1500 habitants 15 3 73 219 22,53%
- communes de < 2 500 habitants 19 5 10 50 5,14%
- communes de < 3 500 habitants 23 7 5 35 3,60%
- communes de < 5 000 habitants 27 15 2 30 3,09%
- communes de < 9 000 habitants 29 15 3 45 4,63%
Délégués des communes de 9 000 à 29 999 habitants[N 2]
- communes de < 10 000 habitants 29 29 0 0 0,00%
- communes de < 20 000 habitants 33 33 1 33 3,40%
- communes de < 30 000 habitants 35 35 0 0 0,00%
Délégués des communes bénéficiant des dispositions particulières pour les communes fusionnées[N 3]
Héricourt (32), Champlitte (9), Jussey (6), Rioz (6), Beaujeu-Saint-Vallier-Pierrejux-et-Quitteur (4), Broye-Aubigney-Montseugny (3), Fouvent-Saint-Andoche (3), Soing-Cubry-Charentenay (3), Avrigney-Virey (2), Beaumotte-Aubertans (2), , La Roche-Morey (2), Senargent-Mignafans (2), Velesmes-Échevanne (2) 13 76 7,82%
Délégués des communes 926 95,27%
Conseillers généraux 32 3,29%
Conseillers régionaux 10 1,03%
Députés 2 0,21%
Sénateurs 2 0,21%
Total 972 100.00%
  1. Dans les communes de moins de 9 000 le conseil municipal élit en son sein des délégués dont le nombre dépend de la taille de la commune.
  2. Dans les communes de 9 000 à 29 999 habitants, tous les conseillers municipaux sont délégués. Il n'y a pas de délégués supplémentaires
  3. « Dans le cas où le conseil municipal est constitué par application des articles L. 2113-6 et L. 2113-7 du code général des collectivités territoriales relatif aux fusions de communes dans leur rédaction antérieure à la loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales, le nombre de délégués est égal à celui auquel les anciennes communes auraient eu droit avant la fusion. » (Code électoral, article L284)

Candidats

Les nouveaux représentants sont élus pour une législature de 6 ans au suffrage universel indirect par les grands électeurs du département. Dans la Haute-Saône, les deux sénateurs sont élus au scrutin majoritaire à deux tours. Ils sont 10 candidats dans le département, chacun avec un suppléant[4].

Parti socialiste (PS)

Seuls en lice, Jean-Pierre Michel et Jean-Pierre Chausse ont reçu l'investiture des militants socialistes de Haute-Saône le 18 juin 2014[5]. Ils ont également obtenu le soutien du Parti radical de gauche (PRG)[6].

Union pour un mouvement populaire (UMP)

Les deux candidats de l'UMP ont aussi le soutien officiel de l'Union des démocrates et indépendants (UDI)[6].

Le maire de Fleurey-lès-Faverney Franck Tisserand, était lui aussi candidat à l'investiture UMP mais il n'a pas été retenu par la commission nationale d'investiture.

Front de Gauche (FG)

Europe Écologie - Les Verts (EELV)

Front national (FN)


Candidats titulaires (T) et suppléants (S)[11]
Candidats Parti Principales fonctions
T01 Philippe Châtelain EELV
S01 Michèle Durand-Migeon EELV
T02 Blaise-Samuel Becker FG Conseiller municipal d'Héricourt
S02 Myriam Picard FG
T03 Jean Receveur FN
S03 Colette Bard FN
T04 Clotilde Prot PCF
S04 Bruno Lemière PCF
T05 Cyril Morlot PCF
S05 Muguette Paquis PCF
T06 Marie-Claire Thomas EELV
S06 Michel Charaud EELV
T07 Michel Raison UMP Maire de Luxeuil-les-Bains
S07 Carmen Friquet UMP
T08 Alain Joyandet UMP
S08 Marie-Odile Hagemann UMP
T09 Jean-Pierre Michel PS Sénateur sortant
S09 Martine Paquis-Olivier PS
T10 Jean-Pierre Chausse PS Maire de Fresne-Saint-Mamès et conseiller général
S10 Marie-Claire Faivre PS

Résultats

Résultats des élections de 2014[12]
Candidat et parti politique Premier tour
Voix %
Michel Raison UMP 560 59,77
Alain Joyandet UMP 535 57,10
Jean-Pierre Michel * PS 317 33,83
Jean-Pierre Chausse PS 313 33,40
Philippe Châtelain EELV 23 2,45
Jean Receveur FN 22 2,35
Marie-Claire Thomas EELV 22 2,35
Blaise-Samuel Becker FG 15 1,60
Clotilde Prot PCF 8 0,85
Cyril Morlot PCF 5 0,53
Inscrits 972 100,00
Abstentions 12 1,23
Votants 960 98,77
Blancs 6 0,63
Nuls 17 1,77
Exprimés 937 97,60
* Sénateur sortant

Références

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Élections sénatoriales de 2014 dans la Haute-Saône
Listen to this article