Adieu, ma belle - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Adieu, ma belle.

Adieu, ma belle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Adieu, ma belle

Titre original Murder, My Sweet
Réalisation Edward Dmytryk
Scénario John Paxton
Acteurs principaux
Sociétés de production RKO Radio Pictures
Pays d’origine
États-Unis
Genre Film noir
Durée 95 min
Sortie 1944


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Adieu, ma belle (aussi intitulé Adieu ma jolie, ou Le Crime vient à la fin, titre original : Murder, My Sweet) est un film américain en noir et blanc réalisé par Edward Dmytryk, sorti en 1944.

Il s'agit de la seconde adaptation au cinéma du roman Adieu, ma jolie (Farewell, My Lovely, 1940) de l'écrivain américain Raymond Chandler, après le film de 1942 The Falcon Takes Over (en) réalisé par Irving Reis. Ce film marque la première apparition sur le grand écran du personnage de détective Philip Marlowe, son nom ayant été modifié dans le film de Reis. Adieu, ma belle fait partie avec Le Faucon maltais, Laura, et Assurance sur la mort, des quatre films qui ont amené le critique de cinéma Nino Frank à forger l'expression « Film noir » pour qualifier un nouveau genre de film policier.

Synopsis

Le détective Philip Marlowe (joué par Dick Powell) est engagé par Malloy Moose (Mike Mazurki), un vrai costaud qui, après sa sortie de prison, désire retrouver son ex-petite amie, Velma. Cependant, chaque piste que suit Marlowe conduit à plus de tromperies, de mensonges et de problèmes, et c'est la femme fatale Velma Valento (Claire Trevor) qui joue un rôle important dans toute cette affaire.

Fiche technique

Distribution

  • Dick Powell (Philipp Marlowe).
    Dick Powell (Philipp Marlowe).
  • Claire Trevor (Helen Grayle/Velma Valento)
    Claire Trevor (Helen Grayle/Velma Valento)
  • Anne Shirley (Ann Grayle)
    Anne Shirley (Ann Grayle)

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Récompenses et distinctions

DVD


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Adieu, ma belle
Listen to this article