Alain Chrétien - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Alain Chrétien.

Alain Chrétien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alain Chrétien

Alain Chrétien en 2015.
Fonctions
Maire de Vesoul
En fonction depuis le
(7 ans, 7 mois et 30 jours)
Élection 9 mars 2008
Réélection 23 mars 2014
Prédécesseur Alain Joyandet
Député de la Haute-Saône
Élu dans la 1re circonscription

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Législature XIVe législature
Prédécesseur Alain Joyandet (UMP)
Successeur Barbara Bessot-Ballot (REM)
Président de la Communauté
d'agglomération de Vesoul
En fonction depuis le
(15 ans, 5 mois et 2 jours)
Élection
Prédécesseur Véronique Degallaix
Conseiller général de la Haute-Saône
Élu dans le canton de Vesoul-Ouest

(9 ans, 11 mois et 29 jours)
Prédécesseur Alain Joyandet
Successeur Sylvie Manière
Biographie
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Vesoul (Haute-Saône)
Nationalité française
Parti politique UMP, LR
Agir
Profession Attaché territorial (cadre de la fonction publique)

Alain Chrétien, né le à Vesoul, est un homme politique français, membre de l'Union pour un mouvement populaire (UMP) puis des Républicains.

Après avoir été scolarisé à Vesoul, il suit des études à l'université, puis à Sciences Po Lyon. Il commence sa carrière politique en devenant assistant parlementaire auprès d'Alain Joyandet et en entrant au conseil municipal de Vesoul. Par la suite, il est élu conseiller général du canton de Vesoul-Ouest et président du Pays de Vesoul et du Val de Saône.

Il est actuellement maire de Vesoul et président de la communauté d'agglomération de Vesoul.

Biographie

Jeunesse et études

Alain Chrétien est né à Vesoul, préfecture du département de la Haute-Saône. Il grandit à Jussey, commune située à 35 kilomètres au nord-ouest de Vesoul, où ses parents sont commerçants en vêtements. Il est scolarisé dans cette ville à l'école primaire et au collège, jusqu'en 1989. En 1992, il acquiert un baccalauréat série B (économique et social) au lycée Édouard-Belin de Vesoul[1].

En 1995, Alain Chrétien entre à l'université de Franche-Comté ; il y poursuit ses études à Besançon, où il obtient une maîtrise en administration économique et sociale avec « mention bien ». En 1996, il obtient un diplôme d'études supérieures spécialisées de gestion des collectivités territoriales à l'institut d'études politiques de Lyon et sort même major de sa promotion[2]

Après avoir effectué son service militaire au 152e régiment d'infanterie, il devient chargé de mission du plan d’occupation des sols des quartiers de Vesoul et des communes du district, auprès du président du district urbain de Vesoul, de 1998 à 1999.

Débuts en politique

Il devient assistant parlementaire du sénateur-maire de Vesoul, Alain Joyandet. Ce dernier le fait entrer au conseil municipal lors des élections de 2001[1].

Alain Chrétien en 2015
Alain Chrétien en 2015

De 2001 à 2003, il est attaché territorial (à mi-temps) à la communauté de communes du Pays de Montbozon. Il est élu conseiller général en 2002 pour le canton de Vesoul-Ouest, mais perd d'une voix en 2004 (4093 voix contre 4094 voix). L'élection ayant été invalidée, il parvient à être réélu en 2005 (avec 55,5 % des voix au second tour), et de nouveau en 2011 (avec 57 % des voix au second tour).

Alain Joyandet le place en position d'attente comme conseiller districal en . Chrétien devient vice-président de la communauté de communes de l'agglomération de Vesoul de 2001 à 2004 (renommée communauté d'agglomération de Vesoul en 2012)[1].

Le , il devient président de la structure de regroupement d'intercommunalités du Pays de Vesoul et du Val de Saône[3],[1].

Il est nommé premier adjoint de Vesoul, délégué aux finances et au logement après les élections municipales de 2008. Il doit alors prendre la succession d'Alain Joyandet comme maire, à une date reportée à plusieurs reprises, notamment en raison de la défaite d'Alain Joyandet aux élections régionales de 2010, ce qui empoisonne les relations entre le maire et son premier adjoint[4].

Le , il devient président de la communauté de communes de Vesoul, laquelle devient par la suite communauté d'agglomération de Vesoul [1].

Maire de Vesoul et député le temps d'une législature

Finalement, Alain Joyandet laisse la mairie de Vesoul à Alain Chrétien en et renonce à se présenter aux législatives de . Il devient donc député-maire de Vesoul à l'âge de 37 ans. Le , il est élu député de la première circonscription de la Haute-Saône[5].

La liste qu'il mène remporte les élections municipales françaises de 2014 à Vesoul, dès le premier tour avec 55,98 % des voix[6].

Il soutient Bruno Le Maire pour la primaire française de la droite et du centre de 2016, après l'avoir soutenu au congrès de l'UMP de 2014[7]. En , il est nommé avec cinq autres personnalités porte-parole de sa campagne de la primaire[8].

Le , dans le cadre de l'affaire Fillon et après le départ de Bruno Le Maire de l'équipe de campagne de François Fillon, il lâche à son tour le candidat LR à la présidentielle[9].

Le , il annonce ne pas briguer de second mandat de député LR de la première circonscription de Haute-Saône mais reste maire de Vesoul, dans le cadre du non-cumul des mandats. Il compte alors obtenir l'investiture LR pour Marie Breton, adjointe au maire de Gray - Alain Chrétien se présentant comme son suppléant. Toutefois, Alain Joyandet obtient finalement cette investiture pour son attaché parlementaire Dimitri Doussot[10]. Marie Breton et Alain Chrétien se présentent tout de même et les deux candidats de droite sont battus dès le premier tour de l'élection, remportée par Barbara Bessot-Ballot (LRM).

En , il participe à la création d'Agir, la droite constructive.

Il est membre de la commission nationale d'investiture de La République en marche pour les élections municipales de 2020 : L'Opinion estime que cette position permet à son parti, Agir, de « défendre les cas de maires sortants devenus allergiques aux Républicains »[11].

Travaux parlementaires

À l'Assemblée Nationale, après trois années passées à la Commission de la Défense et des Forces Armées, Alain Chrétien devient membre de la Commission du Développement Durable et de l'Aménagement du territoire en octobre 2015 puis membre de la Commission des Finances en . Il est également l'auteur de sept propositions de loi.

Il est membre des cadets-Bourbon[12]. Ce groupe est constitué de sept députés UMP trentenaires - élus pour la première fois à l'Assemblée en .

Mandats et fonctions

Décorations

Notes et références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Alain Chrétien
Listen to this article