Alfred de Marmier - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Alfred de Marmier.

Alfred de Marmier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alfred de Marmier
Fonctions
Député
Conseiller d'État
Conseiller général
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
Ray-sur-SaôneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Père
Mère
Stephanie de Choiseul-Stainville (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Raynald Hugues Emmanuel Philippe Alexis de Marmier, Duc de Marmier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Alfred Philippe Étienne Gabriel Ferdinand, duc de Marmier (Ray-sur-Saône (Haute-Saône), Ray-sur-Saône (Haute-Saône), ), est un homme politique français du XIXe siècle.

Biographie

Fils de Philippe-Gabriel, duc de Marmier et de dame Jacqueline-Béatrice-Gabrielle-Stéphanie de Choiseul-Stainville, Alfred de Marmier entra au conseil d'État, où il devient maître des requêtes

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur (), conseiller d'État, puis conseiller d'État honoraire en 1847.

Candidat à la députation dans le 2e collège de la Haute-Saône (Jussey) le , en remplacement de son père décédé, il est élu[1], contre M. Amédée Thierry[2], et réélu, le [3], contre 140 à M. Thierry. Il siége au centre sans se faire remarquer.

Rentré dans la vie privée en février 1848, il devient maître de forges à Seveux et conseiller général du canton de Dampierre-sur-Salon.

Aux élections du , il se présente comme candidat de l'opposition an Corps législatif dans la 3e circonscription de la Haute-Saône, et est élu[4], contre le député sortant, M. Lélut[5].

Mais les élections suivantes lui sont défavorables. Il échoue le [6], contre l'élu officiel, MM. Napoléon Gourgaud[7], et Dufournel[8].

Cette élection ayant été invalidée, les électeurs, convoqués à nouveau le , donnent à Alfred de Marmier 11 387 voix[9], contre 8 845 au député sortant, le baron Gourgaud, et 286 à M. Perron.

Alfred de Marmier adhéra à la demande d'interpellation des 116, et à la guerre contre la Prusse.

Élu, encore, le , représentant de la Haute-Saône, à l'Assemblée nationale, le 4e sur 6[10], il prend place au centre droit, et vote :

Il avait été élu de nouveau, le , conseiller général du canton de Dampierre-sur-Salon. Il mourut en et fut remplacé, le , par Anne-Charles Hérisson.

Mariage et descendance

Alfred de Marmier épouse Henriette Ariane Charlotte Dubois de Courval (1814-1892), fille d'Alexis Dubois de Courval, conseiller-général et député de l'Aisne, et de Charlotte Saladin, sa seconde épouse.

De ce mariage est issu un fils, Raynald de Marmier, duc de Marmier (1834-1917), marié en 1856 avec Louise Coralie Le Marois (1836-1858), puis en 1865 avec Marguerite de Moustier (1844-1919). Dont postérité.

Notes et références

  1. Par 134 voix (260 votants).
  2. 106 voix.
  3. Par 162 voix (305 votants, 318 inscrits).
  4. Par 11 241 voix (20 277 votants, 24 461 inscrits).
  5. 8 949 voix.
  6. Avec 8 067 voix.
  7. 9 866
  8. 2 131 voix, et M. Lélut 384 voix.
  9. (20 573 votants, 23 467 inscrits)
  10. Par 2 828 voix (34 563 votants, 93 897 inscrits).

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Alfred de Marmier
Listen to this article