André Lajoinie - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for André Lajoinie.

André Lajoinie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

André Lajoinie

André Lajoinie en 1998.
Fonctions
Député français

(14 ans, 11 mois et 29 jours)
Circonscription 3e de l'Allier
(1978-1986 et 1988-1993)
Allier
(1986-1988)
Groupe politique Communiste
Prédécesseur Pierre Villon
Successeur Bernard Coulon

(5 ans et 17 jours)
Circonscription 3e de l'Allier
Groupe politique Communiste
Prédécesseur Bernard Coulon
Successeur Yves Simon
Biographie
Date de naissance (89 ans)
Lieu de naissance Chasteaux, Corrèze (France)
Nationalité
Française
Parti politique Parti communiste français
Profession agriculteur

André Lajoinie, né le 26 décembre 1929 à Chasteaux (Corrèze), est un homme politique français.

Membre du Parti communiste français, il a été conseiller régional d’Auvergne, député pour l'Allier et candidat à l'élection présidentielle en 1988.

Biographie

Deuxième de quatre enfants, André Lajoinie grandit dans une famille paysanne modeste de Corrèze. Il subit l'influence de son père proche des radicaux-socialistes et d'un cousin sympathisant communiste[1].

Après l'obtention du certificat d'études, il doit, à regret, arrêter sa scolarité pour aider son père dans l'exploitation familiale[2].

En 1946, il adhère aux Jeunesses communistes et, deux ans plus tard, au Parti communiste français. En 1954, il devient permanent de la Fédération corrézienne des syndicats d’exploitants agricoles et en 1957, il est secrétaire fédéral du PCF, chargé de la propagande.

En 1963, à la demande de Gaston Plissonnier, il devient permanent du parti à Paris, dans la section agraire du comité central. Il est élu comme suppléant au Comité central en 1972 (titulaire en 1976), nommé secrétaire de la commission paysanne en 1973, élu suppléant au Bureau politique en 1976 (titulaire en 1979, responsable de la commission agricole) et au Secrétariat du Parti en 1982.

Après des tentatives d'implantation électorales non couronnées de succès en Corrèze, son département d'origine, c'est dans l'Allier qu'il est élu député en 1978, réélu en 1981, 1986 et 1988. Battu aux élections de 1993, il retrouve son siège de député lors de celles de 1997. Il préside le groupe communiste à l'Assemblée nationale de 1980 à 1993 et est nommé président de la commission de la production et des échanges en 1997[3].

Candidat à l'élection présidentielle française de 1988, il fait face à la candidature dissidente de Pierre Juquin. Il réunit 6,76 % des voix au premier tour[4].

André Lajoinie a été directeur de l'hebdomadaire La Terre et de la revue Économie et politique, la revue marxiste d'économie du PCF [5].

Détail des mandats et fonctions

Distinctions

Chevalier de la Légion d'honneur en juin 1996[6].

Ouvrages

  • L’agriculture dans les pays socialistes d’Europe (avec Jean Flavien, avant-propos de Gaston Plissonnier, avec la collaboration de D. Bresson, C. Chaval, M. Duplessis, P. Lespagnol et alii). Éditions sociales, Paris 1976.
  • À cœur ouvert (entretiens d’André Lajoinie avec Roland Passevant). Éditions Messidor, Paris 1987.
  • L’enjeu agricole et alimentaire (entretien d’André Lajoinie avec Gérard Le Puill et Fabien Raynaud). Éditions sociales, Paris 1989.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références

  1. Agnès Roche, « Lajoinie André, François », sur maitron-en-ligne.univ-paris1.fr (consulté le 2 août 2018).
  2. « Sa famille n’avait en effet pas les moyens de lui payer des études plus poussées. Il en ressentit un sentiment d’injustice, élément que l’on peut sans doute citer comme l’un des facteurs ayant favorisé son engagement communiste. Il travailla alors en famille sur l’exploitation. » (cf. notice du Maitron)
  3. « André Lajoinie, président de la commission de la production », sur l'Humanité, (consulté le 3 août 2018).
  4. https://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/1988/8856pdr.htm
  5. « La Terre s’ouvre un champ plus large ! L'Humanité », sur humanite.fr, 1 février, 2012 (consulté le 28 janvier 2019).
  6. André Lajoinie fait chevalier de la Légion d'honneur, liberation.fr, 9 avril 1996
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
André Lajoinie
Listen to this article