L'anthropologie fondamentale (à ne pas confondre avec l'anthropologie de la mondialisation) désigne, au sein du champ des recherches en anthropologie, la partie qui porte sa réflexion sur le fondement des sociétés humaines (Godelier 2010), ou autrement dit, sur ce qui est unique et universel chez l'être humain par opposition aux autres espèces animales (Morin 1974).

De nombreux auteurs ont réfléchi sur cette question fondamentale tel que par exemple Claude Lévi-Strauss. Dans l'un de ses premiers ouvrages intitulé Les Structures élémentaires de la parenté (Lévi-Strauss 1968), il expose pour la première fois sa théorie de l'alliance, dans laquelle il considérait le mariage comme fondement des sociétés humaines grâce au système d'alliance mis en place entre les Hommes. Cette réflexion fut poursuivie par Maurice Godelier qui remit en question cette théorie dans son ouvrage intitulé Métamorphoses de la parenté (Godelier 2004). Plus récemment encore, Pierre-Joseph Laurent, Directeur du LAAP (Laboratoire d'anthropologie prospective) poursuivra la réflexion sur le thème de la parenté dans un ouvrage intitulé Beauté imaginaires, Anthropologie du corps et de la parenté dans lequel il nous fait part de son questionnement sur « la régulation sociale de la beauté [...] comme opérateur fondamental de la pensée humaine » (Laurent 2010, p. 23).

Oops something went wrong: