Après Mein Kampf, mes crimes - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Après Mein Kampf, mes crimes.

Après Mein Kampf, mes crimes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Après Mein Kampf, mes crimes
Réalisation Alexandre Ryder
Scénario José Lacaze
Acteurs principaux
Pays d’origine
France
Genre Film biographique
Durée 90 minutes
Sortie 1940

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Après Mein Kampf, mes crimes est un film français réalisé par Alexandre Ryder et produit par Jacques Haïk en 1940, avant l'invasion de la France par l'Allemagne nazie.

Synopsis

Le film montre la prise du pouvoir par les nazis et se veut un procès de Hitler, au moment où la France vient de déclarer la guerre à l'Allemagne (). De composition hybride, il alterne documents originaux et reconstitutions interprétées par des acteurs (docufiction).

Fiche technique

Distribution

Autour du film

Le film est sorti en France en 1940, avant l'invasion allemande.

Il a été repris en Belgique en 1945, après la Libération, avec l'ajout d'images de camps d'extermination[5].

Critique

Selon Alain Riou dans TéléObs, « ses qualités purement cinématographiques paraissent faibles eu égard à la personnalité de ses dirigeants », Jacques Haïk (futur représentant des Forces françaises libres dans les pays arabes) et Alexandre Ryder. Cependant, « dans ses meilleurs moments, il atteint à une réelle force pédagogique qui n'est pas indigne de la série Why We Fight (« Pourquoi nous combattons ») dirigée par Frank Capra après l'entrée en guerre de l'Amérique »[5].

Notes et références

  1. Selon l'Encyclopédie canadienne en ligne
  2. Maurice Bruyneel dit Albert Morys (Paris 1915-Antibes 1989) était un acteur de théâtre et de cinéma ami de l'éditeur Robert Denoël. Il épousa sa veuve en 1951.
  3. Dalmais, chanteur fantaisiste de music-hall, ne semble avoir interprété que ce rôle au cinéma.
  4. TéléObs, 30 octobre 2008
  5. a et b Alain Riou, Le Drôle de film, dans TéléObs, 30 octobre 2008, passé sur la chaîne Histoire

Voir aussi

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Après Mein Kampf, mes crimes
Listen to this article