Beat Imhof - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Beat Imhof.

Beat Imhof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beat Imhof
Informations
Disciplines Course en montagne
Nationalité
Suisse
Naissance (66 ans)
Taille 1,83 m
Poids 67 kg
Palmarès
Championnats du monde de course en montagne - 2 -
Coupe internationale de la montagne 1 2 -
Championnats suisses de course en montagne 1 1 -

Beat Imhof, né le , est un coureur de fond suisse spécialisé en course en montagne. Il a remporté la CIME en 1986 et est champion suisse de course en montagne 1987.

Biographie

Pratiquant le football durant sa jeunesse, Beat découvre le cross-country durant les années 1970 ainsi que la course militaire où il s'illustre lors de sa première saison en 1976[1]. En 1977, il abandonne lors de la course militaire de Neuchâtel à un kilomètre de la ligne d'arrivée, victime d'une angine[2]. Il décide d'arrêter la course à pied et se met au tennis[3]. Il ne perd cependant pas de vue la course à pied et devient l'un des membres fondateurs du club de course à pied du Haut-Valais en 1978[4].

En 1983, il se rend à New York et prend part au célèbre marathon qu'il termine en h 37 min 49 s[5]. Ravivant sa flamme de la course à pied, il s'entraîne à nouveau lors de son retour en Suisse. Habitant Bettmeralp, il s'essaie tout naturellement la course en montagne, discipline dans laquelle il ne tarde pas à s'illustrer[6],[7].

Au cours d'une bonne saison 1985, il décroche sa sélection pour le premier Trophée mondial de course en montagne à San Vigilio di Marebbe[8]. Il y effectue une solide course et termine meilleur Suisse en sixième position. Avec ses coéquipiers Hanspeter Näpflin huitième et Fritz Häni neuvième, il remporte la médaille d'argent au classement par équipes[9]. Il conclut sa saison en décrochant la deuxième place de la Coupe internationale de la montagne (CIME), à seulement quatre points du champion, l'Autrichien Erich Amann[10].

Il connaît une excellente saison 1986. Le , il s'élance en tant que favori sur la course Montreux-Les-Rochers-de-Naye. D'abord mené par le Portugais Luis Suárez, Beat reprend l'avantage en fin de course lorsque ce dernier craque et remporte sa deuxième victoire[11]. Le , il s'élance au départ de la première édition de la course du glacier courue chez lui à Bettmeralp. Prenant l'avantage dès le départ, il distancie ses adversaires dès le premier kilomètre puis remporte la victoire au terme d'une course solitaire, devançant de plus d'une minute trente ses plus proches adversaires[12]. Le , il effectue une course stratégique à Sierre-Zinal. Courant dans le peloton de poursuivants, il profite du coup de frein du leader Fabrizio Valentini, vainqueur en 1984, pour lancer son attaque et rattraper son retard sur l'Anglais Phil Makepiece alors en tête. Ce dernier s'impose au terme des 31 km et Beat décroche la deuxième marche du podium à deux minutes derrière[13]. Une semaine plus tard, il survole littéralement la course Neirivue-Moléson pour s'imposer en 55 min 41 s, battant de plus de deux minutes l'Anglais Mike Short et améliorant le record du parcours[14]. Le , il s'élance sur le parcours long du Trophée mondial de course en montagne à Sondrio. Livrant une solide prestation, il effectue une excellente remontée et parvient à battre de justesse l'Irlandais John Lenihan pour terminer au pied du podium. Il se pare à nouveau d'argent au classement par équipes[15],[16]. Il conclut sa saison en s'imposant au classement général de la CIME. Grâce à sa quatrième place lors de la super-course à Oberstdorf, il prend l'avantage décisif devant le Français Serge Moro[17].

Poursuivant sur sa lancée, il entame sa saison 1987 en signant un nouveau record du parcours à la course de montagne de Gamperney[18]. Il enchaîne avec une troisième victoire consécutive à Montreux-Les-Rochers-de-Naye et établissant le record du parcours en h 27 min 25 s. Il pointe également en tête du classement du championnat suisse de course en montagne[19]. Le , il prend un bon départ à Sierre-Zinal mais voit l'Américain Jay Johnson partir en tête sur un rythme élevé. En avance sur le temps record de Pablo Vigil, ce dernier finit par craquer, permettant à l'Algérien Mohamed Youkmane de prendre la tête. Voyant les difficultés de ce dernier dans les cailloux, Beat accélère en fin de course et remporte la victoire[20],[21]. Lors du Trophée mondial de course en montagne à Lenzerheide, il livre une prestation moyenne. Fatigué d'enchaîner les courses, il ne parvient pas à faire mieux que onzième[22]. Terminant la saison avec une modeste seizième place à Fully-Sorniot, il remporte le titre de champion suisse de course en montagne avec 23 points d'avance sur Daniel Oppliger[23].

Il connaît une baisse de régime en 1988 et aligne les résultats décevants. Pour tenter de retrouver un second souffle, il s'essaie aux longues distances et prend part au Swiss Alpine Marathon où il termine sixième[24].

Le , il s'offre la victoire au cross du Mont-Blanc, établissant un nouveaur record du parcours en h 44 min 16 s[25].

Il s'oriente par la suite en vélo tout-terrain[7]. Il connaît une bonne saison 1993. Il termine deuxième du Grand Raid derrière Zbigniew Krasniak[26] et décroche le titre de champion suisse en cross-country en remportant toutes les manches du calendrier[27].

En , il est victime d'une avalanche lors d'une randonnée à ski sur le Bettmerhorn. Emportée par cette dernière, il s'en sort avec plusieurs fractures aux fémurs, hanches, bassin ainsi qu'à un bras[28].

Palmarès

Course en montagne

no  masculin Course Longueur Départ Temps
5e 5e
Sierre-Zinal
31 km h 41 min 15 s
1re Médaille d'or
Course Montreux-Les-Rochers-de-Naye
18,8 km h 28 min 52 s
3e Médaille de bronze
Cross du Mont-Blanc
21 km h 46 min 53 s
3e Médaille de bronze
Course du Cervin
12 km h 0 min 26 s
4e 4e
Sierre-Zinal
31 km h 37 min 20 s
2e Médaille d'argent
Neirivue-Moléson
12,2 km 56 min 13 s
6e 6e
Trophée mondial de course en montagne - Parcours long
14,6 km h 10 min 51 s
2e Médaille d'argent
Montée du Grand Ballon
16 km
1re Médaille d'or
Course Montreux-Les-Rochers-de-Naye
18,8 km h 29 min 27 s
2e Médaille d'argent
Course du Cervin
12 km 59 min 42 s
1re Médaille d'or
Course du glacier
17,5 km h 14 min 8 s
2e Médaille d'argent
Sierre-Zinal
31 km h 37 min 9 s
1re Médaille d'or
Neirivue-Moléson
12,2 km 55 min 41 s
4e 4e
Trophée mondial de course en montagne - Parcours long
15,05 km h 3 min 11 s
1re Médaille d'or
Course de montagne de Gamperney
8,1 km 42 min 48 s
1re Médaille d'or
Course Montreux-Les-Rochers-de-Naye
18,8 km h 27 min 25 s
3e Médaille de bronze
Course de montagne du Danis
12,9 km 59 min 27 s
1re Médaille d'or
Course du glacier
17,5 km h 14 min 18 s
1re Médaille d'or
Sierre-Zinal
31 km h 36 min 17 s
3e Médaille de bronze
Course du Cervin
12 km h 0 min 0 s
2e Médaille d'argent
Course Montreux-Les-Rochers-de-Naye
18,8 km h 27 min 25 s
6e 6e
Swiss Alpine Marathon
67 km h 40 min 38 s
3e Médaille de bronze
Die-Col de Rousset
16 km h 15 min 58 s
2e Médaille d'argent
Course Montreux-Les-Rochers-de-Naye
18,8 km h 28 min 24 s
1re Médaille d'or
Cross du Mont-Blanc
21 km h 44 min 16 s
2e Médaille d'argent
Course du glacier
17,5 km h 14 min 52 s

Route

Année Compétition Lieu Place Épreuve Temps
1986 Marathon du Tessin
Tenero
3e Marathon h 22 min 7 s
1989 Marathon de Copenhague
Copenhague
1er Marathon h 29 min 22 s

Records

Records personnels
Épreuve Performance Date Lieu
Marathon h 22 min 7 s
Tenero

Notes et références

  1. (de) Pius Rieder, « Mit Karst und Tenue blau... », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  2. (de) « Charles Blum vor Züger und Armin Portmann », Walliser Volksfreund,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  3. (de) « Beat Imhof Bettmeralp-Tennismeister », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  4. (de) « Geschichte », sur lsvo.ch (consulté le 18 décembre 2020)
  5. (de) « Oberwalliser am New York Marathon », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  6. (de) Karl Salzmann, « Beat Imhof: «Saisonziel Nr. 1!» », Walliser Volksfreund,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  7. a et b (de) « "Bärglöif - das isch miine Sport" », sur www.rro.ch, (consulté le 18 décembre 2020)
  8. (de) « Weltcup-Aufgebot für Imhof », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  9. (de) « Schweizer überraschten positiv », Thuner Tagblatt,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  10. (de) « Imhof fehlten 4 Punkte », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  11. Anne-Marie Portolès, « C'est le Beat qui monte », 24 Heures,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  12. (de) « Ein Lauf mit Zukunft », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  13. Philippe Dély, « PHIL MAKEPIECE roi de la treizième », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  14. « La béatitude de Beat », La Gruyère,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  15. (en) N. Berry, « World Cup, Italy, 4/5 October 1986 », The Fellrunner,‎ , p. 31 (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  16. (de) « Beat Imhof: Super! », Walliser Volksfreund,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  17. (de) « Beat Imhof Europacup-Sieger! », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  18. (de) « Streckenrekord für Beat Imhof », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  19. Anne-Marie Portolès, « La course de tous les records », 24 Heures,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  20. Christian Michellod, « Beat Imhof ou le Valais au sommet », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  21. Jean-Claude Pont, Courir dans une cathédrale, Sierre-Zinal 1974-2013, Sierre, Monographic SA, , 280 p. (ISBN 978-2-88341-218-7), p. 75
  22. (de) « Unter der Erwartungen », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  23. (de) « Imhof Schweizer Meister », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  24. (de) « Viele Favoriten », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  25. « Imhof: record à Chamonix », La Liberté,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  26. Sylvie Biderbost, « Dur pour les jambes, le Grand Raid », Le Nouvelliste,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  27. (de) « SM-Titel am Imhof », Walliser Bote,‎ (lire en ligne, consulté le 18 décembre 2020)
  28. (de) Martin Schmidt, «Hatte Glück im Unglück», sur www.1815.ch, (consulté le 18 décembre 2020)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Beat Imhof
Listen to this article