Brendan Bracken - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Brendan Bracken.

Brendan Bracken

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Brendan Bracken
Brendan Bracken en 1947
Fonctions
Membre du 40e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bournemouth East and Christchurch (en)
-
Membre du 39e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bournemouth East and Christchurch (en)
-
Membre du 38e Parlement du Royaume-Uni (d)
Bournemouth (en)
-
Membre du 37e Parlement du Royaume-Uni (d)
Paddington North
-
Membre du 36e Parlement du Royaume-Uni (d)
Paddington North
-
Membre du 35e Parlement du Royaume-Uni (d)
Paddington North
-
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Membre de la Chambre des lords
Titre de noblesse
Vicomte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Britannique, Britannique (jusqu'au )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Sedbergh School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
J. Kevin A. Bracken (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Hannah (?) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Titre honorifique
Le très honorable

Brendan Bracken PC (né le et mort le ), 1er vicomte Bracken, est un politicien et homme d'affaires irlandais, qui fut notamment Premier Lord de l'Amirauté.

Biographie

Brenda Bracken naît dans une famille irlandaise et suit une scolarité assez agitée.

Fasciné par la personnalité de Churchill, il devient son confident. Le 10 mai 1940, quand Neville Chamberain est obligé de démissionner à cause du refus du Parti Travailliste d'intégrer un gouvernement d'union nationale sous sa présidence, les principaux dirigeants du Parti Conservateur se réunissent en la présence de Churchill, pour le choix du nouveau Premier ministre ; deux candidats sont possibles, Lord Halifax, Secrétaire au Foreign Office et partisan de négociations avec Hitler et Churchill, qui dénonce le danger nazi depuis 1933 ; Churchill, très isolé à cause de sa personnalité et de ses positions n'est pas le favori, même si un courant d'opinion s'élève en sa faveur ; dûment chapitré par Bracken, Churchill prend l'engagement de ne pas prononcer un mot pendant les 10 premières minutes pour éviter de braquer les participants ; Churchill tient parole et très vite l'obstacle constitutionnel de diriger la guerre depuis la Chambre des Lords, dont Lord Halifax est membre, apparaît. C'est alors que les dirigeants en question se tournent vers Churchill qui se contente de murmurer qu'il est "à la disposition de Sa Majesté"; l'obstacle psychologique et politique tombe et la candidature de Churchill s'impose alors. Bracken aura joué, à ce moment, un rôle déterminant.

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Brendan Bracken
Listen to this article