British Racing Partnership - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for British Racing Partnership.

British Racing Partnership

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

British Racing Partnership
Discipline Formule 1
Localisation
Tring, Hertfordshire, Royaume-Uni
Dirigeants et pilotes
Directeur
Alfred Moss
Ken Gregory
Pilotes
Stirling Moss
Hans Herrmann
Ivor Bueb
Chris Bristow
Tony Brooks
Olivier Gendebien
Henry Taylor
Bruce Halford
Phil Hill
Cliff Allison
Juan Manuel Bordeu
Lucien Bianchi
Masten Gregory
Innes Ireland
Jim Hall
Trevor Taylor
Caractéristiques techniques
Châssis BRM P25, Cooper T51, Lotus 18, Lotus 21, Lotus 24, BRP Mk1, BRP Mk2
Moteurs BRM, Borgward, Climax
Pneumatiques Dunlop
Résultats
Début 1959, GP de France
Dernière course 1964, GP du Mexique
Courses disputées 37
Points marqués 38 (11 en tant que constructeur)
Titres constructeurs 0
Titres pilotes 0
Victoires 0
Podiums 1
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 1

Le British Racing Partnership (BRP) était une écurie britannique de Formule 1, en activité entre les saisons 1959 et 1964.

Historique

Le British Racing Racing Partnership est créé en 1958 par Alfred Moss et Ken Gregory, le père et le manager de Stirling Moss, alors considéré comme le meilleur pilote du moment. À l’origine, l’équipe a vocation à s’engager dans les épreuves de Formule 2 et en 1958, au volant de la Cooper-Climax F2 du BRP, on retrouve notamment le grand espoir Stuart Lewis-Evans.

En 1959, le programme F2 se poursuit mais à mi-saison, Alfred Moss et Ken Gregory achètent une BRM afin de permettre à Stirling Moss, qui a claqué la porte du Rob Walker Racing Team, de poursuivre sa saison de Formule 1. La première apparition du BRP en F1 a lieu à l’occasion du Grand Prix de France à Reims : auteur d’une prestation de qualité au volant d’une voiture peu performante, Moss a le podium en vue avant de partir à la faute. Lors de l’épreuve suivante, disputée à Aintree dans le cadre du GP de Grande-Bretagne, il parvient à décrocher la deuxième place. Ce seront les deux seules apparitions chez BRP de Stirling (du moins dans le cadre du championnat du monde puisque trois ans plus tard, c’est au volant d’une Lotus 18 engagée par le BRP qu’il sera victime dans une épreuve hors-championnat à Goodwood du grave accident qui mettra un terme à sa carrière) qui dès la course suivante retourne dans l’écurie de Rob Walker. Au GP d’Allemagne, pour la dernière apparition de l’année du BRP en F1, c’est le local Hans Herrmann qui prend le volant de la voiture.

En 1960, le BRP (officiellement dénommé Yeoman Credit Racing Team) s’engage à nouveau sur le front de la F1 et de la F2, cette fois avec des Cooper. Malgré la présence de pilotes de haut niveau (notamment Tony Brooks), les résultats ne sont pas très bons, et l’écurie est en outre endeuillée par la mort de Chris Bristow à Spa-Francorchamps. En 1961, le BRP (qui a pris le nom de UDT-Laystall Racing Team, son principal sponsor) se porte acquéreur de Lotus 18. L’expérience est renouvelée en 1962 avec des Lotus 24, mais malgré le renfort de Innes Ireland, limogé fin 1961 du Team Lotus, les résultats peinent à décoller.

En 1963, UDT-Laystall met un terme à son soutien financier et l’écurie retrouve son nom d'origine. Moss et Gregory cherchent à obtenir du Team Lotus la fourniture de la révolutionnaire Lotus 25 monocoque (qui en 1962 a ringardisé toutes les autres voitures, y compris les Lotus 24 « privées ») mais Colin Chapman refuse. Estimant qu’il serait vain de se tourner vers un autre constructeur, le BRP décide alors de devenir constructeur à part entière. La BRP 01 qui voit le jour au cours de la saison 1963 est très inspirée de la Lotus 25 (à cette nuance près qu’elle n’est pas équipée d’un moteur Climax mais d’un bloc BRM). À son volant, Innes Ireland parvient à réaliser plusieurs jolies prestations, hélas rarement récompensées à l’arrivée, si ce n’est par deux quatrièmes places à Zandvoort et à Monza. À noter que l’Américain Jim Hall, l’autre pilote du BRP, effectuera lui toute la saison sur une Lotus 24.

En 1964, le BRP sort la BRP 02, toujours mue par un moteur BRM. Mais Innes Ireland et Trevor Taylor accumulent les ennuis techniques et les sorties de route. Au total, les deux pilotes ne glanent que cinq points (4 pour Ireland, 1 pour Taylor), des résultats insuffisant pour assurer la pérennité financière de l’écurie qui ferme ses portes en fin d’année.

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats de l'écurie British Racing Partnership en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Pilotes Grands Prix disputés Points inscrits Classement
1959
British Racing Partnership
BRM P25
Cooper T51
BRM 4 en ligne
Borgward 4 en ligne
Dunlop
Stirling Moss
Hans Herrmann
Ivor Bueb
Chris Bristow
3 0 Non engagé
1960
Yeoman Credit Racing Team
Cooper T51 Climax 4 en ligne Dunlop
Chris Bristow
Tony Brooks
Olivier Gendebien
Henry Taylor
Bruce Halford
Phil Hill
7 21 Non engagé
1961
UDT Laystall Racing Team
Lotus 18
Lotus 18/21
Climax 4 en ligne Dunlop
Cliff Allison
Juan Manuel Bordeu
Lucien Bianchi
Henry Taylor
Bruce Halford
Masten Gregory
6 0 Non engagé
1962
UDT Laystall Racing Team
Lotus 24 Climax 4 en ligne Dunlop
Innes Ireland
Masten Gregory
8 3 Non engagé
1963
British Racing Partnership
BRP Mk1 BRM V8 Dunlop
Innes Ireland
Jim Hall
5 6 (9) 6e
1964
British Racing Partnership
BRP Mk1
BRP Mk2
BRM V8 Dunlop
Innes Ireland
Trevor Taylor
8 5 7e
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
British Racing Partnership
Listen to this article