Cécile Chicault - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Cécile Chicault.

Cécile Chicault

Cécile Chicault
Cécile Chicault en animation scolaire en 2014
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université d'Arts Plastiques de Bordeaux (Maîtrise, CAPES, Agrégation)
École des Beaux-Arts d’Angoulême
Activité
Autres informations
Membre de

Cécile Chicault est une auteure de bande dessinée française jeunesse autant que tout public, née le à Neuilly-sur-Seine.

Biographie

Jeunesse et formation

Cécile Chicault est née à Neuilly-sur-Seine en 1967. Pendant son enfance, passée d'abord à Paris, puis dans le Sud-Ouest[1][source insuffisante], notamment à Périgueux. En 1985, toujours intéressée par les arts plastiques, elle s'oriente vers l'Université d'arts plastiques de Bordeaux, où elle obtient une maîtrise, un CAPES puis l'agrégation. Elle enseigne au lycée le dessin pendant une année[2][source insuffisante], mais non convaincue par l'enseignement, elle intègre l'École des Beaux-Arts d’Angoulême, où elle étudie la bande dessinée[3].

Carrière

En 1997, elle joint l'Atelier Sanzot, où elle travaille avec d'autres auteurs comme Mazan, Isabelle Dethan ou Jean-Luc Loyer[3], avant de sortir en 1999 sa première bande dessinée, Le Diable aux trois cheveux d'or, adaptée du conte des frères Grimm, qui est primée au festival de la Bande Dessinée d'Angoulême en 2000.

De 2000 à 2004, elle réalise sa première série jeunesse, Zélie[4], et expose ses planches en Chine, en , à l'occasion du 1er Festival de l'image dessinée française à Pékin[5].

Elle sort en 2011 le premier tome de sa première série tout public, La saga de Wotila, mettant en scène un jeune Wisigoth du début du Ve siècle en quête identitaire, et mêlant histoire et légendes[6]. Pour la partie historique du scénario, elle collabore avec son compagnon, Hervé Pauvert, professeur d'histoire-géographie[7].

Depuis, elle réalise des livres illustrés adaptés de contes des frères Grimm. Parallèlement à la création de bandes dessinées, elle réalise des travaux d'illustration et de communication pour la presse[1], les livres scolaires, et les collectivités locales comme la ville d'Angoulême[8] ou le département de la Charente[9]. Depuis 2016, elle donne aussi des cours de peinture et de dessin destinés aux adultes.

Œuvres publiées

Bandes dessinées

1. L'apprentie Sorcière (2000, (ISBN 2-84055-464-X) ;
2. Le bâton maléfique (2003, (ISBN 2-84055-677-4) ;
3. Le lac d'Entredeuxmarais (2004, (ISBN 2-84789-115-3) ;
1. Le jour du prince cornu (2011, (ISBN 978-2-7560-1065-6) ;
2. Les trois sanctuaires (2013, (ISBN 978-2-7560-2696-1) ;
3. Au nom des pères (2016, (ISBN 978-2-7560-4051-6).

Collectifs

Albums illustrés

Autres

  • À la recherche de la cité perdue ; Anne Royer et Bénédicte Colin ; dessins, couleurs : Cécile Chicault (Nathan, 2008, (ISBN 9782091866604)[14],[15].

Prix

Références

  1. a et b « CHICAULT Cécile », sur scutella.fr
  2. « CHICAULT Cécile », sur editions-delcourt.fr
  3. a et b « Chicault, Cécile », sur bedetheque.com
  4. a et b « Zélie », sur bedetheque.com
  5. « Circulaire Pékin BD », sur bief.org
  6. « La saga de Wotila 1. Le jour du prince cornu », sur bdgest.com
  7. « Wotila, les invasions barbares de Cécile Chicault », sur francetvinfo.fr
  8. « Une boîte aux lettres BD signée Cécile Chicault », sur sudouest.fr
  9. « Les églises romanes du Sud Charente valorisées », sur sudcharentetourisme.fr
  10. « Le diable aux trois cheveux d'or », sur bedetheque.com
  11. « L'oiseau d'or », sur bedetheque.com
  12. « La saga de Wotila », sur bedetheque.com
  13. a et b « La fontaine aux fables », sur bedetheque.com
  14. bechard stephane, « a la recherche de la cité perdue », sur planete-ldvelh.com (consulté le )
  15. « A la recherche de la cité perdue : des romans-jeux pour réviser du CM2 à la 6e, 10-11 ans », sur bibliotheques.agglopolys.fr (consulté le )

Annexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Cécile Chicault
Listen to this article