Cerveau humain

organe neuro-endocrinien crânien de l'organisme humain / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Le cerveau humain a la même structure générale que le cerveau des autres mammifères, mais il est celui dont la taille relative par rapport au reste du corps est devenue la plus grande au cours de l'évolution. Si la baleine bleue a le cerveau le plus lourd avec 6,92 kilogrammes contre environ 1,5 kg pour celui de l'homme, le coefficient d'encéphalisation humain est le plus élevé et est sept fois supérieur à celui de la moyenne des mammifères[1]. L'augmentation du volume cérébral humain vient en grande partie du développement du cortex cérébral qui est bien distinct de celui des autres Primates, en particulier les lobes frontaux qui représentent plus de 30 % de la surface cérébrale et interviennent essentiellement dans la planification, le langage et le mouvement volontaire. Près de la moitié du cortex cérébral est consacré à l'analyse sensorielle, principalement la vision[2].

Cerveau humain
Cerveau et crâne humain.
Détails
Type
Classe d'entité anatomique (d)
Système
Vascularisation
Drainage veineux
Veines jugulaires internes, veines cérébrales, veines externes, veines choroïdes
Embryologie
Comprend
Identifiants
Nom latin
Cerebrum
MeSH
D001921
TA98
A14.1.03.001
TA2
5415
FMA
50801
Référence anatomique Gray
Sujet
184
Page
736

Bien qu'il soit protégé par la barrière hémato-encéphalique et les os épais du crâne et qu'il baigne dans le liquide cérébrospinal, le cerveau humain reste soumis à des blessures et maladies dont les plus fréquentes sont le traumatisme crânien, les maladies neurotoxiques, neurologiques et neurodégénératives. Un certain nombre de troubles psychiques, comme la schizophrénie et la dépression, sont considérés comme associés à des dysfonctionnements du cerveau, bien que la cause de ces troubles soit mal comprise.