Championnat d'Europe masculin de handball 2016 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Championnat d'Europe masculin de handball 2016.

Championnat d'Europe masculin de handball 2016

Championnat d'Europe
masculin de handball 2016
Généralités
Sport handball
Organisateur(s) EHF
Édition XIIe
Lieu(x)
Pologne
Date du 15 au
Nations 16
Matchs joués 48
Affluence 400 815 spectateurs (8 350 par match)
Site web officiel pol2016.ehf-euro.com

Palmarès
Tenant du titre
France
Vainqueur
Allemagne
(2e titre)
Deuxième
Espagne
Troisième
Croatie
Buts 2 629 (54,77 par match)
Meilleur joueur
Raúl Entrerríos
Meilleur(s) buteur(s)
Valero Rivera (48 buts)

Navigation

.mw-parser-output .legende-bloc-centre{display:table;margin:0 auto;text-align:left}.mw-parser-output .legende-bloc ul li{font-size:90%}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.5em}.mw-parser-output .legende-bloc-vertical ul li li{list-style:none;margin:1px 0 0 -1.0em} Pays de l'EHF participant à l'Euro 2016 Pays hôte  ,  et  sont les médaillés.
  • Pays de l'EHF participant à l'Euro 2016
  • Pays hôte
Vainqueur : Allemagne, Deuxième : Espagne et Troisième : Croatie sont les médaillés.

La 12e édition du championnat d'Europe masculin de handball s'est déroulé du 15 au en Pologne, qui l'organise pour la première fois. C'est une compétition organisée par la Fédération européenne de handball et qui réunit les meilleures sélections nationales européennes.

L'équipe de France remet son titre en jeu après avoir battu en finale de l'édition précédente l'équipe du Danemark sur le score de 41 à 32.

La seule équipe automatiquement qualifiée est la Pologne, pays hôte. Tous les autres pays, dont pour la première fois le tenant du titre (la France)[1], ont dû passer par les phases de qualification.

L'Allemagne remporte le deuxième titre européen de son histoire après 2004. L'Espagne échoue pour la quatrième fois en finale et remporte la sixième médaille européenne de son histoire. En terminant troisième, la Croatie monte pour la cinquième fois sur le podium européen.

Lieux de compétition

Désignation du pays hôte

La compétition est attribuée à la Pologne le lors du congrès de la fédération européenne de handball à Monaco[2],[3]. Les autres candidats à l'organisation de la compétition étaient la Norvège et la Croatie, qui ont obtenu respectivement quinze et quatre voix, alors que la Pologne en a recueilli vingt-sept[4].

Salles choisies

Voir l’image vierge
Localisation des salles sélectionnées (
)
et de la capitale (
).

Pour ce championnat, la Pologne présente quatre salles dont trois déjà existantes, à Gdańsk, Katowice, Cracovie et Wrocław[5]. La seule en construction, l'Arena Kraków, est inaugurée fin mai 2014[6], soit trois ans après le début des travaux. Pressentie pour accueillir des rencontres[3], la ville de Łódź et son Atlas Arena n'est finalement pas retenue. À noter également qu'aucun match ne se déroule dans la capitale Varsovie, sa Halle Torwar ne pouvant recevoir que 4 838 personnes, ni dans les villes des deux principaux clubs polonais de handball, le KS Kielce et le Wisła Płock.

Salles choisies
Gdańsk Katowice Cracovie Wrocław
Ergo Arena
11 409 places
Spodek
11 036 places
Arena Kraków
15 328 places
Halle du Centenaire
8 500 places

Qualifications

Le pays organisateur, la Pologne, ainsi que les deux premiers des sept groupes de qualifications et le meilleur troisième se qualifient pour la compétition.

Acteurs de l'Euro

Équipes participantes

Équipes participantes
Pays Qualifié en tant que Date de la qualification Apparitions précédentes dans la compétition
Pologne
Pays organisateur 07 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Danemark
1er du Groupe 2 10 1994, 1996, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Hongrie
1er du Groupe 5 09 1994, 1996, 1998, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
France
1er du Groupe 6 11 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Suède
1er du Groupe 3 10 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2008, 2010, 2012, 2014
Slovénie
2e du Groupe 3 09 1994, 1996, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012
Croatie
1er du Groupe 1 11 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Norvège
2e du Groupe 1 06 2000, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Espagne
1er du Groupe 7 11 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Allemagne
2e du Groupe 7 10 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012
Islande
1er du Groupe 4 08 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Serbie
2e du Groupe 4 03 2010, 2012, 2014
Russie
2e du Groupe 5 11 1994, 1996, 1998, 2000, 2002, 2004, 2006, 2008, 2010, 2012, 2014
Macédoine
2e du Groupe 6 03 1998, 2012, 2014
Biélorussie
2e du Groupe 2 03 1994, 2008, 2014
Monténégro
Meilleur 3e (Groupe 4) 02 2008, 2014
Légende : en gras, le champion de l'année, en italique l'hôte de l'année.

Composition des équipes

Arbitres

C'est le 30 septembre 2015 que l'EHF a dévoilé les douze paires d'arbitres retenues pour arbitrer les 48 matchs de la compétition[7].

Arbitres
Pays Nom Matchs arbitrés
Tour préliminaire Tour principal Phase finale
Groupe / Match Groupe / Match Tour / Match
Danemark
Martin Gjeding A / France – Macédoine
B / Biélorussie – Norvège
I / Pologne – Croatie F / Allemagne – Espagne
Mads Hansen
Allemagne
Lars Geipel B / Islande – Norvège
A / Macédoine – Pologne
I / Macédoine – Croatie
I / France – Norvège
Marcus Helbig
France
Stevann Pichon C / Espagne – Allemagne
D / Danemark – Hongrie
II / Suède – Russie DF / Norvège – Allemagne
Laurent Reveret
Croatie
Matija Gubica D / Danemark – Russie
C / Allemagne – Suède
II / Allemagne – Hongrie
II / Espagne – Russie
P7 / Pologne – Suède
Boris Milošević
Lettonie
Zigmārs Stoļarovs C / Suède – Slovénie
D / Russie – Monténégro
II / Suède – Danemark
I / Macédoine – Biélorussie
Renārs Līcis
Macédoine
Gjorgji Načevski D / Russie – Hongrie
C / Espagne – Suède
II / Espagne – Danemark P3 / Norvège – Croatie
Slave Nikolov
Portugal
Duarte Santos D / Monténégro – Danemark
C / Allemagne – Slovénie
II / Allemagne – Russie
I / Pologne – Biélorussie
Ricardo Fonseca
Roumanie
Bogdan Nicolae Stark A / Pologne – Serbie
B / Croatie – Islande
I / Macédoine – Norvège
II / Suède – Hongrie
Romeo Mihai Ştefan
Suède
Michael Johansson B / Croatie – Biélorussie
A / Serbie – France
I / France – Biélorussie
Jasmin Kliko
Espagne
Óscar Raluy López B / Norvège – Croatie
A / France – Pologne
I / Pologne – Norvège P5 / France – Danemark
Ángel Sabroso Ramírez
République tchèque
Václav Horáček B / Biélorussie – Islande
A / Macédoine – Serbie
I / France – Croatie
II / Allemagne – Danemark
DF / Espagne – Croatie
Jiří Novotný
Biélorussie
Andrei Gousko D / Hongrie – Monténégro
C / Slovénie – Espagne
II / Espagne – Hongrie
Siarhei Repkin
Légende : F = Finale, P3 = Match pour la 3e place, P5 = Match pour la 5e place, P7 = Match pour la 7e place, DF = Demi-finale

Tournoi

Modalités et règlement

Les seize équipes qualifiées sont réparties dans quatre groupes de quatre équipes. À l'issue de ce tour préliminaire, les équipes classées quatrièmes sont éliminées et les trois premières équipes sont qualifiées pour le tour principal. Les équipes du groupe A (respectivement C) y retrouvent les équipes du groupe B (respectivement D) et les résultats des matchs du tour préliminaire sont conservés.

Les deux premières équipes du tour principal sont qualifiées pour les demi-finales tandis que les équipes classées troisièmes et quatrièmes disputent un match de classement pour la 5e ou 7e place.

Si deux équipes ou plus possèdent le même nombre de points, leurs classements sont déterminés comme suit[8] :

  1. Plus grand nombre de points obtenus entre les équipes en question ;
  2. Meilleure différence de buts entre les équipes en question ;
  3. Plus grand nombre de buts marqués entre les équipes en question ;
  4. Meilleure différence de buts générale ;
  5. Plus grand nombre de buts marqués ;
  6. Le cas échéant, tirage au sort.

Tirage au sort

En vue du tirage au sort du , les seize équipes qualifiées ont été réparties dans quatre chapeaux[9] :

Tirage au sort des équipes qualifiées
Chapeau 1 Chapeau 2 Chapeau 3 Chapeau 4
France
Islande
Russie
Serbie
Danemark
Pologne
Macédoine
Norvège
Espagne
Suède
Allemagne
Slovénie
Croatie
Hongrie
Biélorussie
Monténégro

Parallèlement au tirage au sort, les organisateurs ont eu la possibilité de placer une équipe dans chaque groupe[9]. Ainsi, la Pologne a choisi de se placer dans le groupe A et de placer la Croatie dans le groupe B, l'Allemagne dans le groupe C et le Danemark dans le groupe D[9].

Calendrier

 Tp   Tour préliminaire  TP   Tour principal  1/2 
MC
Demi-finales et
matchs 5e/7e
 F  Finales
Janvier 2016 15
Ven
16
Sam
17
Dim
18
Lun
19
Mar
20
Mer
21
Jeu
22
Ven
23
Sam
24
Dim
25
Lun
26
Mar
27
Mer
28
Jeu
29
Ven
30
Sam
31
Dim
Tour
(nb. de matchs)
Tp
(4)
Tp
(4)
Tp
(4)
Tp
(4)
Tp
(4)
Tp
(4)
TP
(2)
TP
(2)
TP
(2)
TP
(2)
TP
(2)
TP
(2)
TP
(6)
1/2+MC
(4)
F
(2)

Tour préliminaire

Légende :

  • Qualifiés pour le tour principal
  • Éliminés
  • T : Tenant du titre 2014
Groupe A (Cracovie)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Pologne
6 3 3 0 0 84 76 8 0
2
France
(T)
4 3 2 0 1 91 80 11 0
3
Macédoine
1 3 0 1 2 73 81 -8 0*
4
Serbie
1 3 0 1 2 81 92 -11 0*

* La Macédoine devance la Serbie à la différence de but générale (-8 contre -11).


15.01.2016 - 18h00
France
30 23
Macédoine
15.01.2016 - 20h30
Pologne
29 28
Serbie
17.01.2016 - 18h15
Serbie
26 36
France
17.01.2016 - 20h30
Macédoine
23 24
Pologne
19.01.2016 - 18h15
Macédoine
27 27
Serbie
19.01.2016 - 20h30
France
25 31
Pologne
Groupe B (Katowice)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Norvège
4 3 2 0 1 88 84 4 +3
2
Croatie
4 3 2 0 1 95 83 12 -3
3
Biélorussie
2 3 1 0 2 87 94 -7 +1
4
Islande
2 3 1 0 2 92 101 -9 -1


15.01.2016 - 16h00
Croatie
27 21
Biélorussie
15.01.2016 - 18h15
Islande
26 25
Norvège
17.01.2016 - 16h00
Biélorussie
39 38
Islande
17.01.2016 - 18h15
Norvège
34 31
Croatie
19.01.2016 - 18h15
Biélorussie
27 29
Norvège
19.01.2016 - 20h30
Croatie
37 28
Islande
Groupe C (Wrocław)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Espagne
5 3 2 1 0 80 75 5 0
2
Allemagne
4 3 2 0 1 81 79 2 0
3
Suède
2 3 1 0 2 71 72 -1 0
4
Slovénie
1 3 0 1 2 66 72 -6 0


16.01.2016 - 18h30
Espagne
32 29
Allemagne
16.01.2016 - 20h45
Suède
23 21
Slovénie
18.01.2016 - 18h15
Slovénie
24 24
Espagne
18.01.2016 - 20h30
Allemagne
27 26
Suède
20.01.2016 - 17h15
Allemagne
25 21
Slovénie
20.01.2016 - 20h00
Espagne
24 22
Suède
Mikkel Hansen recevant le prix du meilleur joueur lors du match Danemark-Hongrie du 20 janvier. Les arbitres sont les français Laurent Reveret et Stevaan Pichon.
Mikkel Hansen recevant le prix du meilleur joueur lors du match Danemark-Hongrie du 20 janvier. Les arbitres sont les français Laurent Reveret et Stevaan Pichon.
Groupe D (Gdańsk)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Danemark
6 3 3 0 0 91 75 16 0
2
Russie
4 3 2 0 1 80 78 2 0
3
Hongrie
2 3 1 0 2 80 84 -4 0
4
Monténégro
0 3 0 0 3 76 90 -14 0


16.01.2016 - 18h00
Hongrie
32 27
Monténégro
16.01.2016 - 20h15
Danemark
31 25
Russie
18.01.2016 - 18h00
Russie
27 26
Hongrie
18.01.2016 - 20h15
Monténégro
28 30
Danemark
20.01.2016 - 17h15
Russie
28 21
Monténégro
20.01.2016 - 20h00
Danemark
30 22
Hongrie

Tour principal

Les résultats des matches joués lors du tour préliminaire sont conservés lors de ce tour principal, sauf celui joué contre l'équipe éliminée.

Légende :

  • Qualifiés pour les demi-finales
  • Matchs de classement
  • Éliminés
  • T : Tenant du titre 2014
Groupe I (Cracovie)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Norvège
9 5 4 1 0 153 141 12 0
2
Croatie
6 5 3 0 2 153 134 19 +6
3
France
(T)
6 5 3 0 2 145 130 15 +2
4
Pologne
6 5 3 0 2 138 142 -4 -8
5
Biélorussie
2 5 1 0 4 128 151 -23 0
6
Macédoine
1 5 0 1 4 130 149 -19 0


18h15
France
34 23
Biélorussie
20h30
Macédoine
24 34
Croatie
18h15
France
32 24
Croatie
20h30
Pologne
28 30
Norvège
18h15
Macédoine
31 31
Norvège
20h30
Pologne
32 27
Biélorussie
16h00
Macédoine
29 30
Biélorussie
18h15
France
24 29
Norvège
20h30
Pologne
23 37
Croatie
Groupe II (Wrocław)
  Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Dép
1
Espagne
8 5 4 0 1 135 130 5 +3
2
Allemagne
8 5 4 0 1 140 129 11 -3
3
Danemark
7 5 3 1 1 139 123 16 0
4
Suède
4 5 1 2 2 126 121 5 0
5
Russie
3 5 1 1 3 132 140 -8 0
6
Hongrie
0 5 0 0 5 110 139 -29 0


 18h15
Allemagne
29 19
Hongrie
 20h30
Suède
28 28
Russie
 18h15
Allemagne
30 29
Russie
 20h30
Espagne
23 27
Danemark
 18h15
Espagne
31 29
Hongrie
 20h30
Suède
28 28
Danemark
 16h00
Suède
22 14
Hongrie
 18h15
Allemagne
25 23
Danemark
 20h30
Espagne
25 23
Russie

Phase finale

Demi-finales Finale
 Cracovie, 29 janv. 2016, 18h30      Cracovie, 31 janv. 2016, 17h30
 
Norvège
 33
 
Allemagne
 34ap  
 
Allemagne
 24
 Cracovie, 29 janv. 2016, 21h00
   
Espagne
 17
 
Espagne
 33
 
Croatie
 29  
Match pour la 3e place
 Cracovie, 31 janv. 2016, 15h00
 
Norvège
 24
 
Croatie
 31

Demi-finales


18h30
Norvège
33 - 34 (ap)
Allemagne
Tauron Arena, Cracovie
Spectateurs : 9 100
Arbitrage :
Pichon, Reveret
Bjørnsen 8 (13 - 14, 27 - 27) Reichmann 10
Prol. : 6 - 7

Avertissements×4 Exclusions×6

Rapport

Avertissements×3 Exclusions×2



21h00
Espagne
33 - 29
Croatie
Tauron Arena, Cracovie
Spectateurs : 11 100
Arbitrage :
Horáček, Novotný
García, Rivera 6 (18 - 14) Slišković 6

Avertissements×4 Exclusions×2

Rapport

Avertissements×4 Exclusions×3


Match pour la 3e place


15h00
Norvège
24 - 31
Croatie
Tauron Arena, Cracovie
Spectateurs : 12 500
Arbitrage :
Nachevski, Nikolov
Sagosen 5 (11 - 15) Horvat 8

Avertissements×4 Exclusions×4

Rapport

Avertissements×3 Exclusions×4 Disqualifications×1


Finale


17h30
Allemagne
24 - 17
Espagne
Tauron Arena, Cracovie
Spectateurs : 15 000
Arbitrage :
Gjeding, Hansen
Häfner, 7 (10 - 6) Entrerríos, 5

Avertissements×3 Exclusions×8

Rapport

Avertissements×1 Exclusions×4



Kit left arm GermanHB 1516h.png
Kit body GermanHB 1516h.png
Kit right arm GermanHB 1516h.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Allemagne
Kit left arm.png
Kit body spain 1516h.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Espagne

Composition:
GB 16 Carsten Lichtlein X
GB 33 Andreas Wolff 16/33
ALD 5 Johannes Sellin 1/1
ARG 6 Finn Lemke 0/0
ALD 9 Tobias Reichmann 3/6
ARD 10 Fabian Wiede 0/4
P 13 Hendrik Pekeler 2/2
DC 19 Martin Strobel 1/1
P 21 Erik Schmidt 1/1
ARG 23 Steffen Fäth 3/9
ARD 25 Kai Häfner 7/10
ALG 34 Rune Dahmke 4/6
ARG 35 Julius Kühn 1/2
DC 40 Simon Ernst 0/0
DC 43 Niclas Pieczkowski 0/2
P 48 Jannik Kohlbacher 1/1
Sélectionneur :
Dagur Sigurðsson
Statistiques
24/45 Buts marqués 17/42
53,3 % % réussite 40,5 %
16/33 Arrêts 14/38
48,5 % % d'arrêts 36,8 %
13 Perte de balle 13
1/3 Jets de 7 m 4/6
16 min Suspensions 8 min
3 Cartons jaunes 1
0 Cartons rouges 0

Joueurs du match :

Andreas Wolff et
Arpad Sterbik


Composition:
GB 16 Arpad Sterbik 14/38
GB 33 Gonzalo Pérez de Vargas X
ARD 3 Eduardo Gurbindo 0/1
ARD 5 Jorge Maqueda 0/2
ALD 8 Víctor Tomás 4/7
DC 9 Raúl Entrerríos Capitaine 5/9
P 13 Julen Aguinagalde 0/2
ALG 15 Cristian Ugalde 1/1
DC 21 Joan Cañellas 1/4
ARG 24 Viran Morros 0/0
ARG 26 Antonio García Robledo 2/6
P 27 Rafael Baena 0/1
ALG 28 Valero Rivera Folch 1/3
P 30 Gedeón Guardiola 0/0
DC 38 Juan Del Arco 0/0
ARD 40 Alex Dujshebaev 3/6
Sélectionneur :
Manolo Cadenas


Légende: ALD: Ailier droit, ALG: Ailier gauche, ARD: Arrière droit, ARG: Arrière gauche, DC: Demi-centre, GB: Gardien de but, P: Pivot, X: N'a pas joué

Vainqueur

Champion d'Europe 2016
Allemagne

2e victoire

Matchs de classement

Match pour la 7e place


16h00
Pologne
26 - 24
Suède
Halle du Centenaire, Wrocław
Spectateurs : 6 500
Arbitrage :
Gubica, Milošević
Konitz, Krajewski 5 (12 - 12) Nilsson 5

Avertissements×3 Exclusions×1

Rapport

Avertissements×3 Exclusions×1


Match pour la 5e place


18h30
France
29 - 26
Danemark
Halle du Centenaire, Wrocław
Spectateurs : 4 500
Arbitrage :
López, Ramírez
Kounkoud 8 (15 - 13) Balling 7

Avertissements×3 Exclusions×1

Rapport

Avertissements×3 Exclusions×3


Classement final

Rang Équipe J G N P Bp Bc Diff
Médaille d'or, Europe
Allemagne
8 7 0 1 223 200 +23
Médaille d'argent, Europe
Espagne
8 5 1 2 209 207 +2
Médaille de bronze, Europe
Croatie
8 5 0 3 250 219 +31
4
Norvège
8 4 1 3 235 232 +3
5
France
7 5 0 2 210 182 +28
6
Danemark
7 4 1 2 195 180 +15
7
Pologne
7 5 0 2 193 194 -1
8
Suède
7 2 2 3 173 168 +5
9
Russie
6 2 1 3 160 161 -1
10
Biélorussie
6 2 0 4 167 189 -22
11
Macédoine
6 0 2 4 157 176 -19
12
Hongrie
6 1 0 5 142 166 -24
13
Islande
3 1 0 2 92 101 -9
14
Slovénie
3 0 1 2 66 72 -6
15
Serbie
3 0 1 2 81 92 -11
16
Monténégro
3 0 0 3 76 90 -14

Qualifications :

Les trois premiers au classement sont automatiquement qualifiés pour le championnat du monde 2017.

Le champion d'Europe est également qualifié directement pour les Jeux olympiques tandis que les équipes classées 2e et 3e obtiennent un billet pour l'un des tournois mondiaux de qualification olympique. Si celles-ci sont déjà qualifiées pour ces qualifications via leur place au dernier championnat du monde, le suivant au classement de ce championnat d'Europe récupère le ticket.

Ainsi, l'Allemagne est directement qualifié pour les Jeux olympiques. Le championnat du monde 2015 ayant conduit à la qualification directe de la France et à la qualification de l'Espagne, la Croatie, le Danemark et la Pologne aux tournois de qualification olympique, ce sont la Norvège, 4e, et la Suède, 8e, qui obtiennent le droit de participer aux qualifications olympiques.

Statistiques et récompenses

Équipe-type

Équipe type du championnat d'Europe masculin 2016

À partir d'une sélection de 40 joueurs (5 pour chacun des 8 postes, y compris le défenseur), les internautes (à hauteur de 40 %) et un collège d'experts (à hauteur de 60 %) votent pour les meilleurs joueurs à chaque poste[10]. Le meilleur joueur de la compétition est quant à lui uniquement désigné par le collège d'experts[10]. La liste des joueurs nommés[10] et des élus[11] est:

Catégorie Joueur Catégorie Joueur
Meilleur
gardien de but
Andreas Wolff
Allemagne
Meilleur
défenseur
Henrik Møllgaard
Danemark
Mattias Andersson
Suède
Jakov Gojun
Croatie
Niklas Landin Jacobsen
Danemark
Tobias Karlsson
Suède
Thierry Omeyer
France
Viran Morros
Espagne
Arpad Sterbik
Espagne
Bjarte Myrhol
Norvège
Meilleur
ailier gauche
Manuel Štrlek
Croatie
Meilleur
ailier droit
Tobias Reichmann
Allemagne
Timour Dibirov
Russie
Luc Abalo
France
Michael Guigou
France
Kristian Bjørnsen
Norvège
Jonas Källman
Suède
Lasse Svan Hansen
Danemark
Cristian Ugalde
Espagne
Víctor Tomás
Espagne
Meilleur
arrière gauche
Michal Jurecki
Pologne
Meilleur
arrière droit
Johan Jakobsson
Suède
Steffen Fäth
Allemagne
Kiril Lazarov
Macédoine
Mikkel Hansen
Danemark
Jorge Maqueda
Espagne
Victor Östlund
Suède
Harald Reinkind
Norvège
Ivan Slišković
Croatie
Steffen Weinhold
Allemagne
Meilleur
demi-centre
Sander Sagosen
Norvège
Meilleur
pivot
Julen Aguinagalde
Espagne
Michael Damgaard
Danemark
Bence Banhidi
Hongrie
Domagoj Duvnjak
Croatie
Jesper Nøddesbo
Danemark
Raúl Entrerríos
Espagne
Cédric Sorhaindo
France
Nikola Karabatic
France
Kamil Syprzak
Pologne
Meilleur joueur : Raúl Entrerríos,
Espagne

Statistiques collectives

  • Meilleure attaque :
    Croatie
    (31,3 buts par match)
  • Moins bonne attaque :
    Slovénie
    (22 buts par match)
  • Meilleure défense :
    Slovénie
    et
    Suède
    (24 buts par match)
  • Moins bonne défense :
    Islande
    (33,7 buts par match)
  • Plus grand nombre de buts inscrits sur un match : 77 buts (
    Biélorussie
    39-38
    Islande
    )
  • Plus petit nombre de buts inscrits sur un match : 36 buts (
    Suède
    22-14
    Hongrie
    )
  • Plus grand écart de buts sur un match : +14 buts (
    Croatie
    37-23
    Pologne
    )
  • Plus grand écart de buts à la mi-temps : +15 buts (
    France
    20-5
    Biélorussie
    )

Statistiques individuelles

Meilleurs buteurs[12]
Rang Joueur Équipe Buts Tirs % 7m MJ Moy.
1 Valero Rivera
Espagne
48 62 77,4 % 31/38 8 6,0
2 Tobias Reichmann
Allemagne
46 58 79,3 % 26/29 8 5,7
3 Kristian Bjørnsen
Norvège
45 59 76,3 % 11/16 8 5,6
4 Manuel Strlek
Croatie
43 54 79,6 % 11/13 8 5,4
5 Kiril Lazarov
Macédoine
42 79 53,2 % 12/19 6 7,0
6 Barys Pukhouski
Russie
37 58 63,8 % 10/11 6 6,2
7 Michal Jurecki
Pologne
34 61 55,7 % 1/3 7 4,9
Karol Bielecki
Pologne
34 66 51,5 % 6/10 7 4,9
9 Mikkel Hansen
Danemark
33 57 57,9 % 1/2 7 4,7
Espen Lie Hansen
Norvège
33 59 55,9 % 0/0 8 4,2
Meilleurs gardiens de buts[13]
Rang Joueur Équipe % Arrêts Tirs MJ Moy.
1 Vincent Gérard
France
37,0 % 34 92 7 4,9
2 Victor Kireev
Russie
36,4 % 74 203 6 12,3
3 Andreas Wolff
Allemagne
36,2 % 81 224 8 10,1
4 Thierry Omeyer
France
35,1 % 67 191 7 9,6
5 Mattias Andersson
Suède
34,7 % 59 170 7 8,4
6 Ivan Stevanović
Croatie
34,3 % 49 143 8 6,1
7 Arpad Šterbik
Espagne
34,2 % 63 184 8 7,9
8 Viachaslau Saldatsenka
Biélorussie
34,0 % 79 232 6 13,2
9 Niklas Landin Jacobsen
Danemark
33,7 % 65 193 7 9,3
10 Matevž Skok
Slovénie
33,3 % 13 39 3 4,3
11 Sławomir Szmal
Pologne
31,6 % 66 209 7 9,4

Effectif des équipes sur le podium

Champion d'Europe :
Allemagne

Entraineur : Dagur Sigurðsson

Source : (en) « Effectif de l'Équipe d'Allemagne » [PDF], sur Site officiel de la compétition, (consulté le 31 janvier 2016)

Vice-champion d'Europe :
Espagne

Entraineur : Manolo Cadenas

Source : (en) « Effectif de l'Équipe d'Espagne » [PDF], sur Site officiel de la compétition, (consulté le 31 janvier 2016)

Troisième place :
Croatie

Entraineur : Željko Babić

Source : (en) « Effectif de l'Équipe de Croatie » [PDF], sur Site officiel de la compétition, (consulté le 31 janvier 2016)

Faits marquants

Avant la compétition
  • Tobias Karlsson, capitaine de l'équipe suédoise, a proposé de porter un brassard de capitaine multicolore (pour soutenir l'égalité et les droits de tous les peuples). La proposition a été refusée au titre que le règlement stipule que le brassard doit être d'une seule couleur ou de celle de l'équipe. Jean Brihault (président de l'EHF) a clarifié la position de la fédération européenne à ce sujet :

« A l'EHF, nous croyons fermement que le terrain de handball est un endroit pour se rencontrer et faire du sport sans distinction de race ou d'opinions politiques. L'égalité de toutes les personnes quelle que soit leur race, leur religion ou leur orientation sexuelle est inscrite dans les statuts de la fédération. Indépendamment de nos propres opinions sur ce sujet et d'autres questions, l'EHF en tant qu'institution n'est pas en mesure de permettre de telles déclarations lors des matchs et des événements, y compris l'Euro[14]. »

  • La technologie sur la ligne de but (goal-line technology) n'a pas été utilisée lors de la compétition.
  • En marge de la compétition l'EHF organisait, à Cracovie, un séminaire pour entraîneurs[15]. C'est à cette occasion que Lino Červar a reçu un prix honorifique (le premier du genre) en reconnaissance de ses 40 années en tant qu'entraîneur et ambassadeur pour le handball. Il explique: « Je ne suis pas un professeur de handball, je suis un entraîneur de handball avec des visions et des idées » et ajoute que son palmarès exceptionnel est « le résultat de l'amélioration constante de moi-même et de l'apprentissage auprès des meilleurs experts de tous les domaines du sport »[16].
Pendant la compétition
  • La commission de discipline de l'EHF a infligé une amende à quatre équipes qui ne respectaient pas l'article 14.18 du règlement de l'Euro[17] lors des matchs du 16 janvier 2016. Deux pour la l'équipe de France, une de 1 000  pour ne pas avoir le logo de la compétition sur les manches de ses maillots, et une de 500  pour le port de chaussettes et sous shorts de compression dépareillés entre les joueurs. Une de 500  pour l'équipe de Macédoine pour le port de chaussettes désassorties. 500  pour la Suède parce qu'un joueur portait des manches longues d'une couleur différente de celle du kit de l'équipe et enfin la Slovénie (500 ) pour des chaussettes désappariées[18].
  • Le 16 janvier lors de la rencontre Espagne / Allemagne du tour préliminaire, l'Espagnol Jorge Maqueda tire directement dans la tête de Steffen Weinhold lors d'un coup franc direct à la fin de la première mi-temps. Les arbitres français Laurent Reveret et Stevaan Pichon le sanctionnent d'un carton rouge sur-le-champ[19]. La commission de discipline de l'EHF n'infligera aucune sanction supplémentaire estimant que le geste n'était pas intentionnel[20].
  • Le 17 janvier 2016 lors du match du tour préliminaire du groupe B, Biélorussie / Islande, Guðjón Valur Sigurðsson (capitaine de l'équipe d'Islande) a inscrit son 1700e but[21]. Il s'agissait de son 321e match international. Il est le meilleur buteur de l'histoire du handball islandais, devançant largement Ólafur Stefánsson (1570 buts) actuel entraîneur adjoint de cette équipe nationale.
  • Slaviša Đukanović, gardien de but de l'équipe de Serbie (et de l'équipe de Saint-Raphaël Var Handball), quitte la compétition lors du tour principal à la suite de problèmes avec sa délégation, en particulier avec Dejan Perić l'entraîneur de l'équipe et avec le comportement caractériel de Darko Stanić[22],[23].
  • Le 29 janvier 2016, la Norvège dépose une réclamation auprès de l'EHF après leur match en demi-finale contre les Allemands. Dans les dernières secondes de la prolongation, après le but de Kai Häfner qui qualifiait son équipe, l'Allemagne avait huit joueurs sur le terrain. Ni les arbitres, ni les officiels de la table de marque ne s'en sont aperçus. Le lendemain, la fédération Norvégienne retire sa réclamation, déclarant « être concernée par le fair-play et que les matches de handball doivent se régler sur le terrain » et ajoute vouloir « exhorter les nations participantes et l'EHF à utiliser les évènements de la veille pour renforcer l'ensemble des règlements afin de prévenir des épisodes similaires dans le futur »[24].
  • Un tournoi amical opposant quatre équipes des représentants des médias a eu lieu le 30 janvier 2016 dans l'enceinte de la Tauron Arena à Cracovie. C'est l'équipe française, composée de journalistes et consultants de beIN Sports, l'AFP, Radio France, L'Équipe, Sports.fr et HandNews, qui le remporte[25].
  • Très forte audience pour un match de handball à la télévision allemande. La finale Allemagne / Espagne a réuni environ 12,98 millions de téléspectateurs (42 % de part de marché) devant la chaîne publique Das Erste[26].
Après la compétition
  • Record de spectateurs pour un Euro masculine de handball avec 400 815 spectateurs[27].
  • À la suite de l'élimination de l'Islande lors du tour préliminaire et donc de son absence pour un tournoi de qualification pour les jeux olympiques d'été 2016, l'entraîneur Aron Kristjansson (en) n'est pas reconduit (malgré un contrat jusqu'en 2017) avec effet immédiat[28].
  • Le 26 janvier 2016, Talant Dujshebaev fait son mea culpa après les mauvais résultats de la sélection Hongroise dont il a la charge (12e place avec une victoire et cinq défaites)[29]. Le 2 février 2016 le président de la fédération hongroise, Máté Kocsis, le démet de ses fonctions[30].
  • Au lendemain de la lourde défaite (23 à 37) de la Pologne face à la Croatie pour une place en demi-finale, le sélectionneur Michael Biegler donne sa démission[31].
  • A l'instar des joueurs français, les hommes de la nationalmannschaft ont maintenant un surnom. Au lendemain de leur finale, les badboys de Dagur Sigurðsson ont célébré leur nouveau titre à la Max-Schmeling-Halle devant 10 000 personnes[32].

Notes et références

  1. « EURO 2016: La France passera par les qualifications », sur Handzone.net, (consulté le 11 avril 2014).
  2. Euro 2016 : Pologne-Suède, le duo gagnant sur eurosport.fr, le 24 juin 2012.
  3. a et b (en) L'EHF Euro 2016 attribué à la Pologne et à la Suède sur eurohandball.com, le 23 juin 2012.
  4. L'Euro 2016 en Pologne sur lequipe.fr, le 24 juin 2012.
  5. (en) Les villes hôtes annoncées sur eurohandball.com, le 11 avril 2014.
  6. (pl) Musique Pixar pour l'inauguration de la Kraków Arena sur krakow.gazeta.pl, le 30 mai 2014.
  7. (en) « Final referee selection for EHF EURO 2016 announced », (consulté le 29 février 2016).
  8. (en) « EHF EURO Regulations (Règlement de l'Euro de l'EHF) » [PDF], Fédération européenne de handball, , p. 13-15.
  9. a b et c (en) «  Krakow hosts EHF EURO 2016 draw », sur Site officiel de l’EHF, (consulté le 18 août 2015).
  10. a b et c (en) « Vote for the EHF EURO All-star team », sur Site officiel de la compétition (consulté le 30 janvier 2016).
  11. (en) « EHF EURO 2016 All-Stars named », sur Site officiel de la compétition, (consulté le 31 janvier 2016).
  12. [PDF](en) « Meilleurs buteurs de l'Euro 2016 », sur handball.sportresult.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  13. [PDF](en) « Meilleurs gardiens de buts de l'Euro 2016 », sur handball.sportresult.com, (consulté le 31 janvier 2016)
  14. (en) « Media Statement (15/01/2016) from EHF President Jean Brihault », (consulté le 9 février 2016).
  15. (en) « EHF Euro 2016 hosts seminar for top coaches », (consulté le 9 février 2016).
  16. (en) « EHF lauds Croation coaching great Lino Cervar », (consulté le 9 février 2016).
  17. (en) « EHF Euro Regulations » [PDF] (consulté le 9 février 2016), p. 25.
  18. « Les bleus sanctionnés de 1500€ », (consulté le 9 février 2016).
  19. « Quand Maqueda envoie Weinhold sur la Lune », (consulté le 9 février 2016).
  20. « Pas de sanction pour Maqueda », (consulté le 9 février 2016).
  21. (en) « Gudjon Valur Sigurdsson scored his 1700th goal for Iceland », (consulté le 9 février 2016).
  22. « Slavisa Djukanovic quitte la sélection Serbe », (consulté le 9 février 2016).
  23. (sr) « Interview de Slaviša Đukanović », (consulté le 9 février 2016).
  24. (en) « Norway withdraw protest », (consulté le 9 février 2016).
  25. « La team France médias sur le toit du monde », (consulté le 9 février 2016).
  26. (de) « Top 20: die TV-Quoten des Gesamtpublikums für Sonntag, den 31. Januar 2016 », (consulté le 9 février 2016).
  27. « Handball : un Euro renversant », (consulté le 9 février 2016).
  28. (en) « Drop out of the Preliminary round: Withdrawal of Iceland’s national team coach », (consulté le 9 février 2016).
  29. « Dujshebaev fait son méa culpa », (consulté le 9 février 2016).
  30. « Talant Dujshebaev limogé », (consulté le 9 février 2016).
  31. « Michael Biegler démissionne », (consulté le 9 février 2016).
  32. (de) « Deutschlands Bad Boys im Partyrausch », (consulté le 10 février 2016).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Championnat d'Europe masculin de handball 2016
Listen to this article