cover image

Championnat sud-américain de football de 1925

compétition de football / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Le Championnat sud-américain de football de 1925 est la neuvième édition du championnat sud-américain de football des nations, connu comme la Copa América depuis 1975, qui a eu lieu à Buenos Aires en Argentine du 29 novembre au 25 décembre 1925.

Championnat sud-américain de 1925
Le stade Sportivo Barracas lors du premier match Argentine – Brésil.
Généralités
Sport Football
Organisateur(s) CONMEBOL
Édition 9e
Lieu(x) Argentine
Date du
au
Participants 3
Matchs joués 6
Affluence 112 000 spectateurs
Site(s) Buenos Aires
Palmarès
Tenant du titre Uruguay
Vainqueur Argentine
Deuxième Brésil
Troisième Paraguay
Buts 26 (4,3 par match)
Meilleur(s) buteur(s) Manuel Seoane (6)

Navigation

Les pays participants sont l'Argentine, le Brésil et le Paraguay. Le Chili et l'Uruguay déclarent forfait, faisant de cette édition celle avec le moins d'équipes participantes. Le Chili pour cause de mauvais résultats lors de la précédente édition et l'Uruguay à cause de conflits au sein de la fédération. Ces renoncements contraignent les organisateurs à modifier le calendrier et le championnat qui se joue en deux tours.

Bien qu'ils aient remporté le tournoi invaincus, une partie des médias argentins qualifie alors la performance de l'équipe comme « médiocre », arguant que l'Argentine n'est championne que parce qu'elle est plus forte que les deux autres participants. Le magazine argentin El Gráfico estime les performances argentines décroissantes au fil de la compétition[1].

L'avant-centre Juan Carlos Irurieta se blesse lors du premier match, remplacé à son poste par Manuel Seoane, dont le rôle de prédilection est ailier gauche. Le média critique fermement les performances d'Alfredo Garassini, Alejandro de los Santos, Antonio Cerrotti et de Juan Bianchi. En revanche, Domingo Tarasconi est remarqué par ses dribbles efficaces, son style de passe et ses corners précis. Les prouesses de Seoane devant le but sont également mentionnées comme l'un des points forts de l'Argentine, établissant un record avec six buts en quatre matchs. Néanmoins, Seoane est critiqué pour sa piètre condition physique en raison de surpoids[1].

Une autre vedette argentine, le gardien Américo Tesoriere, est durement critiqué :

« [Tesoriere] n'est pas le magicien du but que nous avons tant admiré en raison de sa sérénité, de son courage, de son sang-froid, de son agilité surprenante et de son sens du placement inégalé. Pourtant peu sollicité au cours des trois matchs, il a encaissé quatre buts, qui semblaient peu difficiles à arrêter. Hormis les buts encaissés, Tesoriere s'est montré peu sûr et lent, ce qui aurait pu conduire à d'autres buts. Indubitablement, sans dire que sa performance a été désastreuse, il traverse une période difficile de sa carrière sportive. »

 El Gráfico, sur la performance de Tesoriere lors du tournoi.