Les 15es Championnats du monde d'athlétisme se déroulent du 22 au 30 août 2015 au Stade national de Pékin, en Chine.

Championnats du monde d'athlétisme 2015
Logo des Championnats du monde d'athlétisme 2015.
Généralités
Sport Athlétisme
Organisateur(s) IAAF
Édition 15e
Lieu(x) Pékin, Chine
Date 22 août au
Nations 207[1]
Participants 1 936 athlètes (1 043 hommes et 893 femmes)
1 873 participants finalement
Épreuves 47 (24 masc. et 23 femin.)
Site(s) Stade national
Palmarès
Meilleure nation Kenya (16 m.)
Records 1 record du monde

Navigation

1983 1987 1991 1993 1995 1997 1999 2001 2003 2005 2007 2009 2011 2013 2015 2017 2019 2022 2023 2025

Pour la première fois depuis la création des championnats du monde, le Kenya domine la compétition avec seize médailles dont sept en or. Traditionnellement brillant en demi-fond, fond et steeple, il s'ouvre de nouvelles perspectives avec notamment les victoires de Julius Yego au lancer du javelot, et de Nicholas Bett sur 400 m haies, tandis qu'Ezekiel Kemboi remporte son 4e titre du 3 000 m steeple et Asbel Kiprop son 3e sur 1 500 m.

Derrière le Kenya et à égalité de médailles d'or, la Jamaïque confirme sa suprématie sur les épreuves de sprint, avec un nouveau triplé 100 m - 200 m - 4 × 100 m pour Usain Bolt qui devient, en totalisant treize médailles dont onze en or, l'athlète le plus titré et le plus médaillé des championnats du monde, alors que Shelly-Ann Fraser-Pryce poursuit son règne sur 100 m comme en relais 4 × 100 m. Comme Usain Bolt, Allyson Felix s'installe au sommet du palmarès féminin en remportant trois nouvelles médailles dont son premier titre sur 400 m, pour porter son total à 9 médailles d'or. Mo Farah réussit pour sa part un deuxième doublé consécutif 5 000 m - 10 000 m.

Au niveau des performances, un record du monde est battu, celui du décathlon porté à 9 045 points par Ashton Eaton. Cinq records des championnats, onze records continentaux, quatre-vingt huit records nationaux et dix-sept meilleures performances mondiales de l'année sont réalisés. Dafne Schippers remporte le 200 m en 21 s 63 (4e temps de l'histoire et 3e performeuse de l'histoire), Wayde van Niekerk s'impose sur 400m en 43 s 48 (6e temps de l'histoire et 4e performeur de tous les temps) et Christian Taylor s'adjuge l'or du triple saut avec 18,21 m (2e saut de l'histoire et 2e meilleur performeur derrière Jonathan Edwards).

Cette édition a battu le record de participation avec 1 873 athlètes en provenance de 205 pays. Le stade était complet, pour sa partie ouverte, tous les soirs, et jamais il n'y avait eu autant de spectateurs le matin, avec un total de 681 864 spectateurs, en comptant le personnel accrédité[2].