Chirurgie des cancers du poumon - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Chirurgie des cancers du poumon.

Chirurgie des cancers du poumon

La chirurgie des cancers du poumon regroupe l'ensemble des interventions de chirurgie thoracique utilisées dans le traitement des cancers du poumon, en particulier les cancers bronchiques non à petites cellules. La chirurgie peut être réalisée en première intention, dans le cas des tumeurs sans extension ganglionnaire médiastinale importante, ou après une chimiothérapie, voire une radiochimiothérapie, dite « d'induction » ou « néoadjuvante », visant à diminuer le volume tumoral et l'envahissement ganglionnaire. Selon la taille et la localisation de la tumeur, plusieurs types d'intervention peuvent être proposées, principalement lobectomie pulmonaire ou pneumonectomie.

Classification des cancers du poumon

Classification histologique

Il existe de nombreux types de cancer du poumon. Les cancers non à petites cellules sont un sous-groupe de traitement et de pronostic comparables, et qui regroupent eux-mêmes plusieurs types histologiques. Les adénocarcinomes et les carcinomes épidermoïdes en sont les types majoritaires[1].

Classification TNM et stades

Outre son type histologique, un cancer est également classé selon son extension. Pour les cancers du poumon, la classification TNM est utilisée et évalue l'envahissement local (T), ganglionnaire (N) et métastatique (M) selon des critères standardisés. La classification TNM est ensuite regroupée en stades désignés par des chiffres romains. Seuls les stades précoces sont habituellement éligibles à la chirurgie[2].

Répartition en stades pour les patients non métastatiques[2]
N0 N1 N2 N3
T1 Ia IIa IIIa IIIb
T2a Ib IIa IIIa IIIb
T2b IIa IIb IIIa IIIb
T3 IIb IIIa IIIa IIIb
T4 IIIa IIIa IIIb IIIb

Les patients de stade I et II sont considérés comme relevant d'un traitement chirurgical d'emblée[2].

Indications opératoires

Chirurgie première

Si la chirurgie est le traitement préférentiel de certains cancers du poumon, trois éléments peuvent contre-indiquer la chirurgie, de manière temporaire ou définitive : la présence de métastases à distance, la présence d'un envahissement ganglionnaire médiastinale, et un mauvais état respiratoire et fonctionnel. Le bilan pré-opératoire s'attache donc à rechercher ces éléments.

Lorsque la chirurgie n'est pas réalisable en raison du mauvais état fonctionnel du patient, mais que la tumeur est à un stade précoce sans envahissement ganglionnaire, un traitement par radiothérapie stéréotaxique peut être proposé[2].

Après traitement d'induction

Interventions réalisées

Le but de la chirurgie est de retirer la tumeur en un seul bloc. Afin de conserver le plus possible de parenchyme pulmonaire sain, la lobectomie pulmonaire, où un seul lobe du poumon est retiré, est préférée. Cependant, lorsque la tumeur envahit plusieurs lobes, une pneumonectomie, intervention plus lourde où l'ensemble d'un poumon est retiré, est réalisée. À l'inverse, une tumeur très périphérique de moins de 2 cm peut être éligible à une résection infralobaire comme une segmentectomie pulmonaire, en particulier chez un patient limite au plan fonctionnel[2].

Un curage ganglionnaire médiastinal est systématiquement réalisé lors de la résection pulmonaire.

Traitement complémentaire

Après la chirurgie, un traitement adjuvant par chimiothérapie ou radiothérapie peut être proposé selon les résultats de l'analyse anatomopathologique de la pièce opératoire, en particulier du curage.

Pronostic

Références

  1. « Cancers non à petites cellules », sur Institut National du Cancer (consulté le ).
  2. a b c d et e « Cancer bronchique non à petites cellules - Référentiel national de RCP », sur Institut National du Cancer, (consulté le ).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Chirurgie des cancers du poumon
Listen to this article