Il n'existe pas de règle établie pour le choix du pape avant 1059. Le pape, évêque de Rome, comme les principaux responsables de l'Église catholique étaient souvent désignés par leur prédécesseur, ou par une autorité séculière. Bien que l'élection soit souvent  d'une manière ou d'une autre  la règle, l'élection du pape avec une participation significative des laïcs reste l'exception, surtout si l'on considère les revendications du pape sur les États pontificaux (le pouvoir temporel).

Quick facts: Pape élu, Nom de pape ...
Choix du pape
avant 1059
Pape élu
Nom de pape Liste des papes
Close

Le mode de désignation du pape durant cette période amènera plus tard à l'apparition du jus exclusivae, droit de veto des États catholiques, qui subsistera jusqu'à la constitution apostolique Commissum nobis du , qui interdira sous peine d'excommunication à un cardinal de porter une exclusive « afin d'empêcher les chefs d'État de s'interposer ou de s'ingérer sous quelque prétexte » dans le conclave[1].

L'absence d'un procédé clairement défini pour la succession du pape amènera à un certain nombre de schismes. Plusieurs papes nommés avant 1059 sont toujours considérés par l'Église catholique comme des antipapes. Par ailleurs, la nécessité d'une approbation séculière de l'élection papale allongeait de manière significative la période du sede vacante, et fragilisait la papauté.

En 1059, le pape Nicolas II parvient, par le biais de la bulle pontificale In nomine Domini, à restreindre le scrutin de l'élection du pape aux seuls cardinaux, créant ainsi la première règle des futures élections pontificales, qui allaient lentement évoluer jusqu'au conclave.