Dirty Work (album) - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Dirty Work (album).

Dirty Work (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dirty Work

Album de The Rolling Stones
Sortie
Enregistré 8 avril - 17 juin 1985, 16 juillet - 17 août 1985
Studio Pathé Marconi, Paris
Durée 40:03
Genre Rock
Producteur Steve Lillywhite & The Glimmer Twins
Label Rolling Stones/Virgin
Critique

Albums de The Rolling Stones

Singles

  1. Harlem Shuffle
    Sortie : 28 février 1986
  2. One Hit (To the Body)
    Sortie : 9 mai 1986

Dirty Work est le dix-huitième album studio des Rolling Stones. Il est sorti le 24 mars 1986 sur le label Rolling Stones et a été produit par Steve Lillywhite et les The Glimmer Twins.

L'album a été enregistré alors qu'il y avait de vives tensions entre les membres du groupe, particulièrement entre Mick Jagger et Keith Richards. Cette tension se reflète particulièrement sur les titres One Hit to the Body et Fight. Les tensions découlaient, entre autres, de la décision de Mick Jagger de poursuivre sa carrière solo et de ne pas faire de tournée au soutien de l'album, au grand dam de Keith Richards.

On remarquera la présence de plusieurs musiciens invités, en particulier Jimmy Page et Tom Waits.

Historique

En août 1983, le groupe signe un nouveau contrat avec CBS. Cet évènement va provoquer la discorde car aucun des membres n'a été averti qu'il concerne non seulement les prochains albums, mais aussi trois albums solos de Mick Jagger, dont le premier doit sortir en premier avant celui du groupe ![1]

Après la promotion de l'album précédent Undercover, Mick Jagger informe se camarades qu'il va enregistrer son premier album solo (She's the Boss) de mai à novembre 1984 pour une parution l'année suivante[1].

Malgré tout, le groupe se retrouve aux studios Pathé-Marconi à Paris début janvier 1985 pour commencer l'enregistrement du nouvel album. Mais Mick Jagger continue la promotion de son album solo et n'a que peu de chansons à offrir, tandis que Bill Wyman n'apparait qu'épisodiquement car il est pris dans sa liaison naissante avec Mandy Smith (âgée de 14 ans à ce moment-là) et Charlie sombre dans les drogues durs et les alcools forts. Seuls les guitaristes Ron Wood et Keith Richards sont présents à leur poste, passant leur temps à lancer des piques à leur compère Mick, surnommé Brenda (en référence à un livre écrit par Brenda Jagger que Ron a acheté). Pour l'album, le groupe décide de prendre le producteur Steve Lillywhite (connu pour avoir travaillé avec U2 et les Simple Minds) à la place de Chris Kimsey avec qui ils travaillaient d'habitude depuis la seconde moitié des années 1970, afin de jouer un son nouveau, plus en cadre avec son époque. Le groupe se met à jouer des reprises de standards et des chansons diverses. A la fin de ces session à Pathé-Marconi le , cinq chansons sont achevées : One Hit (To the Body), Fight, Too Rude, Dirty Work et Had It with You[1].

Le , alors que le groupe est sollicité pour participer au Live Aid, seuls trois membres y participent séparément en raison des tensions, et Mick Jagger y interprète Dancing in the Streets avec David Bowie.

A partir du jusqu'au 17 août, puis du 10 septembre au , les sessions reprennent à Paris , où sera achevée la seconde moitié de l'album. Enfin, le mixage se déroule aux RPM et Right Track Studios à New York du 15 novembre au . Durant ces session, le groupe a invité de nombreux musiciens à participer au disque, notamment Jimmy Page et Tom Waits. Le premier retrouve les Stones plus de vingt ans après avoir été musicien de studio dans des sessions d'enregistrements de certaines de leurs chansons avec le Andrew Oldham Orchestra (disponibles sur l'album Metamorphosis)[1].

Une semaine après la fin de l'enregistrement de l'album, le pianiste Ian Stewart meurt d'une crise cardiaque. Ancien membre des Stones viré en 1963 par leur producteur de l'époque car il n'avait pas la "gueule de l'emploi", il les a toujours accompagné en tournée et régulièrement aux sessions d'enregistrement. Le groupe décide donc de mettre en piste cachée sa reprise Key to the Highway pour lui rendre hommage. Il était considéré comme le sixième membre.

A la sortie de l'album, bien qu'il rencontre le succès (ce qui est habituel), le groupe ne fera pas de tournée en raison de nombreuses tensions, et Mick Jagger annonce qu'il ne jouera plus jamais avec eux et se lance intégralement dans sa carrière solo avec son second album Primitive Cool. Keith Richards décide donc lui aussi de se lancer en solo avec l'album Talk Is Cheap qui sort en 1988.

Titres

Dirty Work
No TitreAuteurAvec Durée
1. One Hit (To the Body)Jagger, Richards, WoodJimmy Page, Patti Scialfa, Bobby Womack 4:44
2. FightJagger, Richards, Wood 3:09
3. Harlem ShuffleBob Relf, Ernest NelsonTom Waits, Bobby Womack, Don Covay (voix) 3:24
4. Hold BackJagger, Richards 3:53
5. Too RudeLindon Roberts 3:11
6. Winning UglyJagger, Richards 4:32
7. Back to ZeroJagger, Richards, LeavellBobby Womack 4:00
8. Dirty WorkJagger, Richards, Wood 3:53
9. Had It with YouJagger, Richards, Wood 3:19
10. Sleep TonightJagger, Richards 5:11
11. Key to the HighwayBig Bill Broonzy, Charles SegarIan Stewart 0:33
40:03

Musiciens

The Rolling Stones

Musiciens supplémentaires

Charts et certifications

Charts album
Pays Durée du
classement
Meilleur
classement
Allemagne
[2]
23 semaines 2e
Autriche
[2]
12 semaines 4e
Canada
[3]
27 semaines 2e
États-Unis
[4]
24 semaines 4e
France
[5]
13 semaines 9e
Italie
[6]
- 3e
Norvège
[2]
10 semaines 3e
Nouvelle-Zélande
[2]
19 semaines 3e
Pays-Bas
[2]
18 semaines 1er
Royaume-Uni
[7]
10 semaines 4e
Suède
[2]
7 semaines 4e
Suisse
[2]
10 semaines 1er
Certifications
Pays Certification Ventes Date
Allemagne
[8]
Disque d'or Or 250 000 + 1986
Canada
[9]
Disque de platine Platine 100 000 + 30/05/1986
États-Unis
[10]
Disque de platine Platine 1 000 000 + 10/06/1986
France
[11]
Disque d'or Or 100 000 + 1986
Nouvelle-Zélande
[12]
Disque de platine Platine 15 000 + 11/05/1986
Pays-Bas
[13]
Disque d'or Or 50 000 + 1986
Royaume-Uni
[14]
Disque d'or Or 100 000 + 01/05/1986

Références

Liens externes et sources

  • Les Rolling Stones, La Totale de Philippe Margotin et Jean-Michel Guesdon
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Dirty Work (album)
Listen to this article