Don't Break the Oath - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Don't Break the Oath.

Don't Break the Oath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Don't Break the Oath

Album de Mercyful Fate
Sortie
Enregistré Mai 1984
Easy Sound Recording, Copenhague
Durée 47:30
Genre Heavy metal
Format CD, vinyle, k7 audio[1]
Producteur Henrik Lund
Label Combat Records
Roadrunner Records
Critique

Albums de Mercyful Fate

Don't Break the Oath est le second album studio du groupe Mercyful Fate. Il est sorti en 1984.

Le style utilisé par Mercyful Fate sur cet album est un mélange de heavy metal à la Judas Priest/Iron Maiden et une légère touche de black metal, les paroles traitent de Satan et de l'occulte. L'album a été complètement réédité puis publié à nouveau par Roadrunner Records en 1997. Ce disque préfigure la première vague de black metal.

Liste des titres

Toutes les paroles sont écrites par King Diamond.

No TitreMusique Durée
1. A Dangerous MeetingHank Shermann 5:10
2. NightmareHank Shermann 6:19
3. Desecration of SoulsHank Shermann 4:54
4. Night of the UnbornHank Shermann, Michael Denner 4:59
5. The OathKing Diamond 7:31
6. GypsyKing Diamond, Michael Denner 3:08
7. Welcome, Princess of HellHank Shermann 4:03
8. To One Far AwayMichael Denner 1:31
9. Come to the SabbathKing Diamond 5:19
10. Death Kiss (démo, titre bonus (1997))Hank Shermann 4:30
  • La chanson Death Kiss est un titre bonus paru sur la version remasterisée de 1997. C'est aussi une vieille version démo de la chanson A Dangerous Meeting.
  • Le titre de la septième chanson est Welcome Princes Of Hell (« Bienvenue aux princes de l'Enfer »), et non Welcome Princess Of Hell (« Bienvenue à la princesse de l'Enfer »). Cela est dû à une faute d'impression, les paroles étant correctement imprimées sur le tirage original, mais pas le titre.

Composition du groupe

Références

  1. (en) « Formats de l'album », sur discogs.com
  2. (en) « Critique de l'album », sur allmusic.com
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Don't Break the Oath
Listen to this article