Evonne Goolagong

joueuse de tennis australienne / De Wikipedia, l'encyclopédie libre

Evonne Goolagong (née le 31 juillet 1951 à Griffith, Nouvelle-Galles du Sud), également connue sous le nom d'Evonne Goolagong-Cawley après son mariage[2], est une joueuse de tennis australienne.

Quick facts: Nom de naissance , Pays , Naissance , Taille ...
Evonne Goolagong
(épouse Cawley)

Evonne Goolagong en 1971 lors de sa victoire au tournoi de tennis d'Hilversum
Carrière professionnelle
1970 – 1985[1]
Nom de naissance Evonne Fay Goolagong
Pays Australie
Naissance (71 ans)
Griffith
Taille 1,68 m (5 6)
Prise de raquette Droitière, revers à une main
Gains en tournois 1 399 431 $
Hall of Fame Membre depuis 1988
Palmarès
En simple
Titres 69
Meilleur classement 1re (26/04/1976)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (4) V (1) V (2) F (4)
Double V (5) 1/2 V (1) 1/2
Mixte V (1) F (1)
Meilleurs résultats aux Masters
Simple V (2)
Titres par équipe nationale
Coupe B. J. King 3 (1971, 1973, 1974)
Close

Professionnelle dans les années 1970 jusqu'à 1983, elle a remporté 86 titres en simple, dont sept titres du Grand Chelem et deux Masters, ainsi que six titres majeurs en double dames.

Auteure d'un doublé Roland-Garros et Wimbledon en 1971, puis d'un « Grand Chelem de finales en carrière » en 1973, Goolagong a atteint les finales de l'Open d'Australie sept fois consécutives, entre 1971 et 1977, pour un total de quatre victoires. Elle a fait partie des meilleures joueuses du circuit WTA de 1971 à 1980, avec plus de 80 % de victoires (704-165)[3]. Elle remporte la Fed Cup à trois reprises avec l'équipe d'Australie, en 1971, 1973 et 1974.

En 1976, à la suite d'une « erreur informatique » (computer glitch), Chris Evert est désignée numéro un mondiale, alors que c'est à Evonne Goolagong que revient ce classement. L'erreur est reconnue officiellement en 2007, et l'Australienne se voit attribuer rétrospectivement deux semaines au sommet de la hiérarchie[4].

Elle devient, en 1980, la première joueuse depuis Dorothea Douglass Chambers à s'adjuger le tournoi de Wimbledon après une période de maternité[5].

Considérée comme l'une des plus grandes joueuses de tous les temps[6], Evonne Goolagong fait son entrée au International Tennis Hall of Fame en 1988[7].