Fairey Fawn - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Fairey Fawn.

Fairey Fawn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fairey Fawn

Vue de l'avion.

Constructeur
Fairey Aviation Company
Rôle Bombardier léger de jour
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 75
Équipage
2
Motorisation
Moteur Napier Lion V
Nombre 1
Type moteur V12 refroidi par liquide
Puissance unitaire 349
Dimensions
Envergure 15,22 m
Longueur 9,78 m
Hauteur 3,63 m
Surface alaire 51,1 m2
Masses
À vide 1 582 kg
Maximale 2 652 kg
Performances
Vitesse maximale 184 km/h
Plafond 4 220 m
Rayon d'action 1 047 km
Charge alaire 51,9 kg/m2
Armement
Interne
  • 1 mitrailleuse Vickers fixe, tirant vers l’avant, de calibre .303 (7,7 mm)
  • 1 ou 2 Lewis Mark I de calibre .303 (7,7 mm) sur affût orientable en place arrière
Externe 209 kg de bombes sous les ailes

Le Fairey Fawn était un avion militaire de l'entre-deux-guerres réalisé au Royaume-Uni par Fairey Aviation Company. Bombardier léger monomoteur, il fut conçu comme remplaçant du Airco DH.9A et servit au sein de la Royal Air Force entre 1924 et 1929.

Conception

Premier prototype du Fawn avec un fuselage court et un unique réservoir
Premier prototype du Fawn avec un fuselage court et un unique réservoir

Le Fairey Fawn fut dessiné par F. Duncanson, de Fairey Aviation Company, comme successeur du Airco DH.9A dans le rôle de bombardier léger de jour, en réponse aux exigences de la spécification 5/21 du Ministère de l'Air, qui demandait un avion de reconnaissance et de coopération avec l’armée de terre. C’était une évolution de l’hydravion à flotteurs Fairey Pintail, propulsé par un moteur Napier Lion.

Le premier des trois prototypes fit son vol inaugural le [1]. Le second et le troisième prototypes furent dotés d’un fuselage rallongé, améliorant la stabilité, qui fut adopté pour la version de production[2].

Le Fawn était équipé de réservoirs de carburant au-dessus de l’aile supérieure, conformes aux exigences de sécurité du Ministère de l'Air. Toutefois ces réservoirs constituaient un danger pour les pilotes si l’appareil se retournait à l’atterrissage.

Premier prototype du Fawn à fuselage rallongé, empennage modifié et réservoirs au-dessus du pilote. Il constitua le standard de production du Fawn Mark II.
Premier prototype du Fawn à fuselage rallongé, empennage modifié et réservoirs au-dessus du pilote. Il constitua le standard de production du Fawn Mark II.

Une spécification révisée numéro 20/23 fut publiée, ajoutant aux rôles initiaux de l’appareil celui de bombardier. Deux prototypes et 48 avions de série furent commandés selon cette nouvelle spécification en août 1923 pour ré-équiper les escadrilles de métropole de la RAF dotées de Airco DH.9A. Cependant les deux premiers avions de série furent assemblés avec un fuselage court sous la désignation Fawn Mark I. Le reste de la commande, à fuselage long, fut désigné Fawn Mark II[2] .

Le Fawn Mk III était dote d’un moteur Napier Lion V plus puissant (468 ch), tandis que le Fawn Mark IV possédait un moteur Lion VI à turbocompresseur.

Engagements

Le Fawn entra en service au sein du Squadron No. 12 de la RAF en mars 1924, puis équipa deux autres squadrons, les No. 11 et No. 100[3]. Bien que le Fawn ait été à l’origine conçu pour remplacer tous les DH.9A en service en métropole, quatre squadrons continuèrent à utiliser le DH.9A durant plusieurs années supplémentaires, jusqu’à leur remplacement par d’autres types d’appareils. En effet, le Fawn n’était pas très populaire parmi ses pilotes, car il avait des performances à peine supérieures à celles de l’avion qu’il était censé remplacer. De plus, la visibilité du pilote était réduite, en raison de la protubérance que constituait le moteur Lion[4].

Dès 1926, le Fawn fut remplacé, au sein des squadrons 11, 12 et 100, par le Hawker Horsley et le Fairey Fox. Les avions furent reverses à deux squadrons de la Special Reserve et de la Auxiliary Air Force, où ils restèrent en service jusqu'en 1929[5].

Variantes

  • Fawn Mark I : un prototype à fuselage court, deux prototypes à fuselage long. Moteur Napier Lion II de 450 ch. Deux Mark I supplémentaires furent construits au début de la série de production du Mark II.
  • Fawn Mark II : répond à la spécification 20/23. Deux prototypes commandés en février 1923. Fuselage long, moteur Lion II de 450 ch. Principale version de série, 48 exemplaires construits.
  • Fawn Mk III : moteur Lion V de 468 ch. 20 exemplaires construits.
  • Fawn Mk IV : 12 Mark III furent convertis avec un moteur Lion VI à turbocompresseur, mais le projet fut abandonné et la désignation Mark IV ne fut pas utilisée par la RAF.

Operateurs

Royaume-Uni
  • Royal Air Force
    • Squadron No. 11 : avril 1924 à may 1927
    • Squadron No. 12 : mai 1924 à décembre 1926
    • Squadron No. 100 : mai 1924 à décembre 1926
    • Squadron No. 503 (Comté de Lincoln) de la RAF Special Reserve : octobre 1926 à juin 1929
    • Squadron No. 602 (Ville de Glasgow) de la RAF Auxiliary Air Force : septembre 1927 à octobre 1929

Développement lié

Aéronefs comparables

Notes et références

  1. (en) Francis K. Mason, The British Bomber since 1914, Londres, Putnam Aeronautical Books, (ISBN 0-85177-861-5), p. 148.
  2. a et b (en) H. A. Taylor, Fairey Aircraft since 1915, Londres, Putnam, (ISBN 0-370-00065-X), p. 108-109.
  3. (en) Owen Thetford, Aircraft of the Royal Air Force 1918–57, Londres, Putnam, , p. 202.
  4. Mason 1994, pp. 149–150.
  5. Mason 1994, p. 149.

Bibliographie

  • (en) Francis K. Mason, The British Bomber since 1914, Londres, Putnam Aeronautical Books, (ISBN 0-85177-861-5)
  • (en) H. A. Taylor, Fairey Aircraft since 1915, Londres, Putnam, (ISBN 0-370-00065-X)
  • (en) Owen Thetford, Aircraft of the Royal Air Force 1918–57, Londres, Putnam,
  • (en) Philip Jarrett, « By Day and By Night – Part 8 : Fairey Fawn Development History », Aeroplane Monthly,‎ , p. 6–11 (ISSN 0143-7240)
  • (en) Owen Thetford, « By Day and By Night – Part 9 : Fairey Fawn Service History », Aeroplane Monthly,‎ , p. 6–10 (ISSN 0143-7240)

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Fairey Fawn
Listen to this article