Force de défense du Botswana - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Force de défense du Botswana.

Force de défense du Botswana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orchestre militaire botswanais durant un défilé en 2010.
Orchestre militaire botswanais durant un défilé en 2010.

La Force de défense du Botswana (en anglais, Botswana Defence Force ou BDF) est la force de défense du Botswana formée en avril 1977[1] et comprenant actuellement 50 700 personnels actifs[Quand ?]. Le commandant en chef en est le président du Botswana (actuellement Mompati Merafhe). Elle est composée en une force terrestre, une force aérienne et un commandement logistique[2].

N'ayant pas d'accès à la mer, le Botswana ne dispose pas de marine de guerre. Elle dispose d'un budget de la défense de 185 millions de dollars, soit 5,48 % du PNB[Quand ?].

Historique

À sa création, depuis l'unité de police mobile du Botswana créée lors de l'indépendance du pays en 1965, elle est composée d'une compagnie de fusiliers comportant 109 Land Rover. En 1978, l’embuscade de Lesoma effectuée par les forces rebelles de la Rhodésie du Sud tue quinze soldats du Botswana. Le 14 juin 1985, le Raid on Gaborone (en) effectué par les commandos des forces de défense sud-africaines tuent douze personnes dans la capitale de ce pays[1].

Armée de terre

L'armée de terre est nommée Botswana Ground Force (en) (Force terrestre du Botswana). En 2009, elle comprend 9 000 militaires d'active.

Elle est composée des unités suivantes [Quand ?] :

  • 1st Armoured Brigade (Gaborone)
  • 1st Infantry Brigade (brigade mécanisé à Gaborone)
  • 2nd Infantry Brigade (brigade motorisé à Francistown)
  • 3rd Infantry Brigade (brigade motorisé à Ghanzi)
  • 1st Commando Regiment (Gaborone)
  • Quatre bataillons d'infanterie indépendants
  • Deux brigades d'artillerie
  • Un régiment de génie militaire de combat
  • Un bataillon de défense antiaérienne
  • Army river-wing

Son principal matériel lourd est une trentaine de chars légers SK-105 Kürassier.

Des équipements de défense anti-aérienne Mistral et VL-MICA ont fait l'objet d'un contrat d'acquisition auprès de la société MBDA en 2016[3].

Force aérienne

Un CF-5A du Botswana en 2002.
Un CF-5A du Botswana en 2002.

Une armée de l'air, nommée Escadre aérienne de la force de défense du Botswana ((en) : Botswana Defence Force Air Wing), comprend en 2019 une quinzaine de CF-5A/B « Freedom Fighter » (sur 18 perçus), 3 Lockheed C-130 Hercules, 3 CASA C-212 et CN-235 et 5 Pilatus PC-7[4].

Le 9 aout 1979, un Britten-Norman Defender de cette aviation est abattu par un hélicoptère Alouette III de la Rhodesian Air Force[5].

Notes et références

  1. a et b (en) « History of the BDF », (consulté le 23 juin 2016).
  2. (en) « BDF Command Structure », (consulté le 23 juin 2016).
  3. Michel Chabrol, Armement : mais qu'a vendu la France au Botswana en 2016? La Tribune, 10/07/2017 [1]
  4. (en) Arnold ten Pas, « Botswana Defence Force », (consulté le 22 octobre 2016).
  5. (en) Jan Josef Šararik, « RHODESIA Post World War II Conflicts », sur http://aces.safarikovi.org, (consulté le 13 octobre 2016).

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Force de défense du Botswana
Listen to this article