France Messagerie - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for France Messagerie.

France Messagerie

France Messagerie

Création
Forme juridique Société par actions simplifiée à associé unique (SASU)
Siège social Paris
 France
Direction Louis Dreyfus : Président
Sandro Martin : Directeur général
Activité Édition de revues et périodiques
Produits Distribution de la presse écrite
SIREN 884 694 886
Site web francemessagerie.fr

France Messagerie est une entreprise de diffusion de presse quotidienne et magazine, créée le . Son siège est situé à Paris.

Activité

France Messagerie assure la distribution de la presse quotidienne nationale française et de plusieurs magazines en France. Elle est agréée par l'Arcep.

Elle est créée pour reprendre une partie des activités de Presstalis lors de sa liquidation judiciaire[1].

La société France Messagerie devient ainsi, à compter du , la seule entreprise à exercer une activité de distribution groupée de la presse quotidienne. Le mécanisme de péréquation entre entreprises de presse, mis en place en 2012, bénéficie désormais à France-Messagerie[2].

Le le directeur Cédric Dugardin cède son poste à son numéro 2 Sandro Martin[3].

L'Arcep demande en la suppression des remises « groupe » ou « volume » et la fourniture d'éléments précis sur les coûts et les prestations tarifaires[4]. En , l'autorité de régulation remarque que France Messagerie a mis fin aux remises et distorsions tarifaires existant précédemment. Elle pointe cependant un équilibre économique et financier de l'entreprise fragile[5].

En , France Messagerie annonce prévoir un résultat positif de 4,5 M€[6]. Dans le cadre du projet de loi de finance pour 2022, l'État renonce à demander aux éditeurs de presse les 90 M€ qu'ils auraient dû rembourser[7].

Direction

France Messagerie est détenue par la CDQ, Coopérative de distribution des quotidiens[8].

Sites

France Messagerie dispose de deux sites : un à Bobigny chargé des quotidiens, de l'étranger et de la distribution à Paris, et un centre logistique à Bonneuil-sur-Marne[9].

Références

  1. Le journal Le Monde précise que la remise à flot de France Messagerie "va coûter 127 millions d’euros. L’Etat a prévu d’injecter 80 millions d’euros, une somme qui s’ajoute aux 95 millions versés ces derniers mois dans Presstalis. Cette nouvelle enveloppe servira notamment à payer les 38 millions d’euros liés aux plans sociaux. Les 47 millions d’euros restants, financés par les éditeurs, seront consacrés en partie à d’autres départs : en 2022, les effectifs pourraient tomber à 215 salariés, selon le jugement du tribunal de commerce consulté par Le Monde". in Sandrine Cassini Repris par les quotidiens, Presstalis devient France Messagerie et se restructure Le Monde, 1er juillet 2020.
  2. Décision n° 2020-0742 du 8 juillet 2020 relative à la péréquation entre entreprises de presse
  3. Sandrine Cassini, « Presse : France Messagerie prête à affronter une nouvelle baisse des ventes de journaux », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  4. THIERRY WOJCIAK, « DISTRIBUTION DE LA PRESSE : L’ARCEP RECADRE FRANCE MESSAGERIE », sur cbnews.fr, (consulté le ).
  5. THIERRY WOJCIAK, « L’ARCEP POINTE L’ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER « FRAGILE » DE FRANCE MESSAGERIE », sur cbnews.fr, (consulté le ).
  6. THIERRY WOJCIAK, « FRANCE MESSAGERIE : UN RÉSULTAT POSITIF DE 4,5 M€ EN 2021 », sur cbnews.fr, .
  7. « Presstalis : Bercy fait cadeau de 90 millions d'euros aux éditeurs de presse », sur lalettrea.fr, .
  8. « COOPERATIVE DE DISTRIBUTION DES QUOTIDIENS (PARIS 19) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 529298598 », sur www.societe.com (consulté le )
  9. AFP, « Sauvé de la faillite et repris par les quotidiens, Presstalis devient France Messagerie », sur lexpress.fr, (consulté le ).

Annexes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
France Messagerie
Listen to this article