Francis Jay Herron - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Francis Jay Herron.

Francis Jay Herron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Francis Jay Herron

Francis J. Herron

Naissance
Pittsburgh, État de Pennsylvanie
Décès (à 64 ans)
New York, État de New York
Allégeance
États-Unis
Arme
 
US Army
Unité 9th Iowa Infantry
Grade
Major général
Années de service 1861-1865
Commandement Armée de la frontière
XIIIe corps
Conflits Guerre de Sécession
Distinctions
Médaille d'honneur

Francis Jay Herron ( – ), est un général de l'Union au cours de la guerre de Sécession.

Avant la guerre

Francis J. Herron étudie à l'université occidentale de Pennsylvanie, mais la quitte à l'âge de seize ans sans avoir obtenu son diplôme pour devenir un employé de banque. En 1855, il rejoint ses trois frères à Dubuque, en Iowa, où ils fondent une banque[1](p902). En 1859, il organise et est élu capitaine d'une compagnie de la milice[1](p902) connue comme les « gris du gouverneur », que Herron offre au président élu, Abraham Lincoln en janvier 1861, deux mois avant l'inauguration de Lincoln.

Guerre de Sécession

Herron est nommé capitaine du 1st Iowa Infantry le [2](p526),[1](p902). Il sert avec les forces de Nathaniel Lyon dans le Missouri, en participant aux batailles de Boonville et de Wilson's Creek[1](p902). Il quitte une première fois le service des volontaires le [2](p526). Le , Herron est promu lieutenant-colonel du 9th Iowa Infantry[2](p526) et combat lors de la bataille de Pea Ridge, où il est blessé et fait prisonnier, mais échangé peu de temps après. Un boulet de canon frappe son cheval, le transperce et blesse Herron. Il est amené dans un hôpital à Van Buren en Arkansas où le chirurgien confédéré réduit se fracture. Il est envoyé ensuite au fort Smith avant d'être échangé trois semaines plus tard[3](p167). Le chirurgien confédéré le raccompagne dans les lignes de l'Union et il atteint St. Louis le après seize jours de trajet en ambulance[3](p167).

Il reçoit une promotion au brigadier général des volontaires pour ses actions dans cette bataille à compter du [2](p526),[1](p902), et plus tard reçoit la médaille d'honneur. Il commande les deuxième et troisième divisions de l'armée de la frontière et fait une marche forcée de 114 milles (183 km) en trois jours pour rejoindre la division de James G. Blunt dans l'ouest de l'Arkansas. Le commandement conjoint de Herron et de Blunt attaque Thomas C. Hindman lors de la bataille de Prairie Grove[1](p902) et oblige les confédérés à abandonner l'ouest de l'Arkansas. Pour ses actions à Prairie Grove, Herron est nommé major général des volontaires le [2](p526), devenant le plus jeune major général de chaque côté au moment de sa promotion[4](p146).

Ses deux divisions sont regroupées pour former la « division de Herron » qui est affectée au XVIIe corps. Pendant le siège de Vicksburg, la division de Herron est placé sur le flanc à l'extrême gauche des lignes de l'Union. Lors de la reddition de la ville Ulysses S. Grant choisit Herron, avec les généraux James B. McPherson et John A. Logan, pour mener la procession dans la ville et d'accepter la reddition officielle des armes le . Il mène ensuite l'expédition de Yazoo City[1](p902), capturant la ville, la flotte confédérée et des fournitures. Herron est nommé au commandement d'une division du XIIIe corps et occupe la côte du Texas avec ses quartiers généraux à Brownsville[1](p902). Pendant ce temps, il fournit de l'aide au président mexicain Benito Juárez et empêche les troupes françaises de l'empereur Maximilien de s'établir le long du Rio Grande[1](p902). Alors que la guerre  de Sécession prend fin, Herron commande le district de Louisiane septentrionale[1](p903).

Après la guerre

Après la guerre de Sécession, il reste à Baton Rouge. Il est collecteur d'impôts pour un district de La Nouvelle-Orléans et sert comme un marshal des États-Unis de 1867 à 1869[1](p903). Il est le secrétaire d'État de la Louisiane, avant de partir pour New York en 1877, où il pratique le droit et travaille comme banquier[1](p903). Il meurt dans la misère, dans un immeuble dans la ville de New York, et est enterré dans le cimetière du Calvaire, dans le Queens, à New York. Sa tombe se trouve dans la section 10, parcelle 208, tombe 1/16.

Honneurs

Un buste en bronze de Herron (sculpté par Solon Borglum) est érigé en janvier 1914. Il se dresse sur Pemberton Avenue dans le parc militaire national de Vicksburg.

Citation de la médaille d'honneur

Grade et organisation : lieutenant-colonel, 9th Iowa Infantry. Lieu et date: à Pea Ridge, Arkansas, le 7 mai 1862. Entré en service à : Pittsburgh, Pa. Naissance : 17 février 1837, Pittsburgh, Pennsylvanie. Date de délivrance : 26 septembre 1893[2](p526).

Citation:

Menait avant tout ses hommes, les ralliant par des actes répétés de l'audace, jusqu'à ce que fut lui-même mutilé et fait prisonnier.

Notes et références

Notes

Références

  1. a b c d e f g h i j k et l (en) Spencer Tucker, James R. Arnold, Roberta Wiener et Paul G., Jr. Pierpaoli, American Civil War : the definitive encyclopedia and document collection (ISBN 9781851096770 et 1851096779, OCLC 827082865, lire en ligne)
  2. a b c d e et f (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  3. a et b (en) Jack D. Welsh, Medical histories of Union generals, Kent State University Press, (ISBN 9781612774626, 1612774628 et 9781612774633, OCLC 829236295, lire en ligne)
  4. (en) Francis Springer William Furry, Preacher's Tale: Civil War Journal of Rev. Francis Springs, Chaplain, Us Army(c), Civil War in the West, University of Arkansas Press, , 182 p. (ISBN 9781610753241)

Bibliographie

Voir aussi

  • Liste des récipiendaires de la médaille d'honneur
  • Liste des récipiendaires de la guerre de Sécessionde la Médaille d'honneur : G–L
  • Liste des généraux de l'Union
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Francis Jay Herron
Listen to this article