Gilles Guérin - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Gilles Guérin.

Gilles Guérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gilles Guérin
Naissance
Décès
Activité

Gilles Guérin , né en 1611 à Paris et mort dans la même ville le , est un sculpteur français

Biographie

Gilles Guérin est l'élève de Simon Guillain. Il est chargé des tombeaux d'Henri Ier de Bourbon-Condé à Vallery et du duc de la Vieuville en 1653.

Vers 1639, il travaille pour Jacques Sarrazin au pavillon de l'Horloge du Louvre (achevé en 1642) et au château de Fontainebleau, où il sculpte la Têtes d’Hermès (1941) et décore l'Horloge du donjon. En 1654, il est engagé par Louis Le Vau pour décorer de sculptures la Chambre du Roi au Louvre[1].

A la demande de l'évêque Charles de Bourlon (1656-1685), il œuvre au renouvellement des décors de la cathédrale de Soissons en exécutant plusieurs sculptures pour le jubé (aujourd'hui détruit) : saint Gervais, saint Protais - deux splendides échos à la tradition romaine et à l'œuvre de Pierre Puget - saint Rufin, saint Paul sont datés de 1664. Il travaille également aux châteaux de Cheverny et de Maisons-Laffitte.

Œuvres

Partie supérieure du tombeau du duc Charles de La Vieuville et de sa femme Marie Bouhier, Paris, musée du Louvre.
Partie supérieure du tombeau du duc Charles de La Vieuville et de sa femme Marie Bouhier, Paris, musée du Louvre.
L'Amérique, galerie basse du château de Versailles.
L'Amérique, galerie basse du château de Versailles.

On lui doit des bas-reliefs, des gisants et des statues en pied de divers personnages célèbres.

Bas-reliefs
Gisants
Statues
  • Louis XIV terrassant la Fronde, de 1653 pour l'Hôtel de ville de Paris. De par sa hauteur (2,20m, bloc de marbre), il constitue la première grande effigie royale de Louis XIV[3].
  • Têtes d’Hermès, réalisées en grès en 1640, au château de Fontainebleau (cour des cuisines).
  • L'Amérique, terminée par Henri Emericq, une des statues des "quatre parties du monde" de la Grande Commande, pour les jardins de Versailles.

Notes et références

  1. a b et c Marie-Thérèse Forest, « Gilles Guérin et les commandes royales », sur Univ-aix.fr
  2. Georges Guillet de Saint-George, Mémoires inédits sur la vie et les ouvrages des membres des Académies de peinture et de sculpture, publiés en 1854, p.262.
  3. Genviève Bresc-Bautier, « Séance du 8 février 2006 », sur Persee.fr,

Annexes

Bibliographie

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Gilles Guérin
Listen to this article