Grand Prix automobile d'Émilie-Romagne 2020 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Grand Prix automobile d'Émilie-Romagne 2020.

Grand Prix automobile d'Émilie-Romagne 2020

Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020
Données de course
Nombre de tours 63
Longueur du circuit 4,909 km
Distance de course 309,049 km
Conditions de course
Affluence huis clos
Résultats
Vainqueur
Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 28 min 32 s 430
(vitesse moyenne : 209,577 km/h)
Pole position
Valtteri Bottas,
Mercedes,
min 13 s 609
(vitesse moyenne : 240,085 km/h)
Record du tour en course
Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 15 s 484
(vitesse moyenne : 234,121 km/h)

Le Grand Prix automobile d'Émilie-Romagne 2020 (Formula 1 Emirates Gran Premio dell'Emilia-Romagna 2020) disputé le 1er novembre 2020 sur l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari d'Imola est la 1031e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la première édition du Grand Prix d'Émilie-Romagne comptant pour le championnat du monde de Formule 1, et de la treizième manche du championnat 2020.

La pandémie de Covid-19 ayant totalement chamboulé le calendrier de la saison 2020, la Formule 1 dispute une troisième course en Italie après les Grands Prix d'Italie et de Toscane. Le nom du Grand Prix vient de la région (commanditaire principal de l'épreuve) où est situé le circuit d'Imola qui n'avait plus été utilisé dans le championnat depuis 2006 où il était depuis 1981 l’hôte du Grand Prix de Saint-Marin[1]. Cette épreuve se déroule exceptionnellement sur deux jours, à huis clos, avec une séance d'essais libres le samedi suivie des qualifications et la course le dimanche[2].

Sur le circuit où Michael Schumacher avait battu, en 2006, le record de pole positions longtemps détenu par Ayrton Senna avec un 66e départ en tête, et où la Formule 1 n'était pas revenue depuis, Valtteri Bottas obtient la quinzième pole position de sa carrière, sa quatrième de la saison. Pour le treizième départ en tête des Mercedes en treize courses, il bat son coéquipier Lewis Hamilton de 97 millièmes de seconde lors de leurs dernières tentatives en Q3. Si Max Verstappen part une cinquième fois consécutivement troisième derrière les Flèches d'Argent, son compagnon de deuxième ligne est plus inattendu, Pierre Gasly obtenant la meilleure qualification de son écurie AlphaTauri. Daniel Ricciardo, grâce à un excellent dernier tour rapide, prend le cinquième temps, devant Alexander Albon en troisième ligne. Charles Leclerc ne peut faire mieux qu'un départ en quatrième ligne avec Daniil Kvyat alors que Sebastian Vettel, à nouveau éliminé en Q2, s'élance treizième. Derniers pilotes présents en Q3, Lando Norris et Carlos Sainz Jr. sont en cinquième ligne.

À l'issue de la course et à quatre épreuves de la fin du championnat, Mercedes Grand Prix remporte son septième titre mondial consécutif, nouveau record chez les constructeurs ; l'écurie allemande reste invaincue depuis le début de l'ère des moteurs V6 Turbo hybrides en 2014. En portant son record à 93e victoires en Grand Prix, Lewis Hamilton égale au volant d'une Mercedes, le nombre de succès de Michael Schumacher avec Ferrari (72). Il agrémente sa victoire du point bonus du meilleur tour en course, et porte son avance sur Valtteri Bottas à 85 points ; il lui suffit d'une marge de 78 unités pour être sacré champion pour la septième fois, lors du prochain Grand Prix à Istanbul. La chance a souri à Hamilton dans cette course pour lui permettre de s'échapper à l'avant à partir du trente-et-unième tour. Derrière un cinquième doublé Mercedes en 2020, Daniel Ricciardo apporte un deuxième podium à Renault cette saison.

À l'extinction des feux, Bottas réussit son départ, ce qui n'est pas le cas de son coéquipier Hamilton, dépassé d'emblée par Max Verstappen, et qui doit tasser Pierre Gasly pour l'empêcher de lui subtiliser la troisième place. Le Français, contraint de ralentir, cède aussi face à Daniel Ricciardo ; il abandonne ensuite sur problème hydraulique dès le neuvième tour. Au bout de dix-neuf boucles, Verstappen change ses pneumatiques, ce qui oblige Mercedes à faire de même avec Bottas dans le tour suivant. Hamilton prend la tête et continue en piste. Alors que son arrêt du trentième tour aurait logiquement dû le voir ressortir troisième, derrière Bottas et Verstappen, il bénéficie d'un coup de chance lorsque Esteban Ocon, en panne d'embrayage au bord du tracé, déclenche la procédure de voiture de sécurité virtuelle au moment précis où Hamilton entre dans la voie des stands. Ce changement de gommes se transforme pour Hamilton en arrêt gratuit car il retourne en piste loin devant le duo Bottas-Verstappen. Le Finlandais, dont le fond plat est très abîmé après qu'il a roulé sur un débris en début de course, a du mal à retenir Verstappen qui le dépasse au quarante-troisième tour et se lance à la chasse de Hamilton. Victime de l'explosion de son pneu arrière droit dans le cinquante-et-unième passage, il part en tête-à-queue dans les graviers au niveau de la variante Villeneuve, abandonne et provoque la sortie de la voiture de sécurité. Alors que plusieurs pilotes choisissent de rentrer au stand, Daniel Ricciardo et Charles Leclerc continuent en pneus durs et se retrouvent dès lors troisième et quatrième.

Derrière la voiture de sécurité, George Russell, qui entrevoyait sa première arrivée dans les points, perd le contrôle de sa Williams à basse vitesse et l'écrase dans les protections, ce qui provoque le maintien de la neutralisation de l'épreuve jusqu'à cinq tours de l'arrivée. Hamilton gère parfaitement la relance et s'échappe en alignant les records du tour, Bottas assurant le doublé pour Mercedes. Daniil Kvyat, très en verve, dépasse trois rivaux dans la foulée pour menacer la troisième place de Daniel Ricciardo jusqu'au terme de la course. Leclerc, cinquième, doit résister à Sergio Pérez, mécontent de se retrouver en sixième position alors qu'il était troisième avant un arrêt tardif sous régime de la voiture de sécurité. Les McLaren de Sainz (septième) et Norris (huitième) sont suivies par les Alfa Romeo de Räikkönen (neuvième et pilote du jour) et Giovinazzi.

Hamilton, avec 282 points, est désormais proche de ceindre sa septième couronne, Bottas (197 points) restant son unique rival pour le titre. Le Finlandais est néanmoins sous la menace de Verstappen (162 points mais qui n'a pas marqué) pour la place de dauphin de Hamilton. Daniel Ricciardo (95 points) conforte sa quatrième place devant Leclerc (85 points) et Pérez (82 points). Les écarts sont minimes du septième au dixième rang entre Norris (69 points), Sainz (65 points), Albon (64 points) et Gasly (63 points). Le championnat du monde des constructeurs revient, pour la septième fois consécutive, à Mercedes (479 points) qui, avec 253 points d'avance sur Red Bull (226 points) à quatre courses de la fin, ne peut plus être rejoint. Renault (135 points) occupe désormais la troisième place, avec un seul point d'avance sur Racing Point et McLaren (134 points chacun). Ferrari (103 points) reste sixième devant AlphaTauri (89 points) alors qu'Alfa Romeo (8 points) augmente son capital. Haas reste à 3 points et Williams, qui n'a toujours pas marqué, ferme la marche.

Contexte avant la course

Retour du huis clos

À partir du Grand Prix d'Italie à Monza, le 6 septembre, timidement, et en montant en puissance pour les quatre courses suivantes, les circuits ont accueilli un plus ou moins grand nombre de spectateurs (par exemple 30 000 à Sotchi), dans des dispositions sanitaires strictes ; il devait en aller de même à Imola avec environ 13 000 spectateurs par jour pour les deux journées du Grand Prix[3].

Mais compte-tenu d'un nouveau pic de contaminations lié à la pandémie de Covid-19, il n'y aura finalement pas de public dans les gradins. Un communiqué de presse des organisateurs explique : « Le promoteur Formula Imola annonce qu'à la suite des négociations entre l'état, la région Émilie-Romagne et la municipalité d'Imola sur les interprétations de l'arrêté du premier ministre du 24 octobre 2020 contenant, entre autres, des dispositions relatives à la tenue d'événements sportifs nationaux et internationaux, le Grand Prix d'Émilie-Romagne, prévu du 31 octobre au 1er novembre sur le circuit international Enzo et Dino Ferrari, se déroulera donc à huis clos[3],[4],[5]. »

Un Grand Prix sur deux jours

Le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA a approuvé des changements du règlement sportif de la F1 pour encadrer le Grand Prix d'Émilie-Romagne qui se court sur deux jours. Cette manche se tient sur deux journées pour alléger les contraintes du paddock à la suite du voyage depuis le Portugal et pour donner plus de temps aux écuries avant de prendre la piste ; il s'agit également d'une occasion de tester un format d'organisation évoqué en 2019. La seule séance d'essais libres, le samedi matin, durera une heure et demi et se terminera deux heures et demi avant le début des qualifications. Deux briefings des pilotes sont organisés ; le premier comme de coutume le vendredi soir et un second entre les essais libres et la session de qualification pour que les pilotes donnent leurs impressions sur le circuit. Les règles concernant le couvre-feu sont ajustées avec un seul ce weekend, du samedi soir au dimanche matin[6].

Mercedes en passe de gagner sa septième couronne consécutive des constructeurs

La série de Mercedes Grand Prix, invaincue dans le championnat constructeurs depuis le début de l'ère des moteurs V6 turbo hybrides en 2014, pourrait bien être ponctuée d'un septième sacre au soir de la course à Imola. En effet, l'écurie qui totalise déjà cette saison dix victoires (huit pour Lewis Hamilton, deux pour Valtteri Bottas) et dix-neuf podiums, totalise 435 points, 209 de plus que Red Bull, dernière équipe à pouvoir lui contester le titre. L'écurie dirigée par Toto Wolff a seulement besoin d'une avance de 176 points à l'arrivée du Grand prix d'Émilie-Romagne pour ceindre sa couronne, alors qu'il ne restera plus que quatre courses à disputer. Pour cela, il lui suffit de marquer 11 points, quels que soient les résultats de Max Verstappen et Alexander Albon[7]. Jamais, dans l'histoire du championnat des constructeurs, une écurie n'a obtenu sept titres consécutifs, la Scuderia Ferrari s'étant arrêtée à six (1999-2004)[8].

Pneus disponibles

Pneus disponibles à Imola[9]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
Durs (Type C2)
Médiums (Type C3)
Tendres (Type C4)
    

Intermédiaires
   

      Pluie

Essais libres : unique séance, le samedi de 10 h à 11 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la séance d'essais libres[10]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 14 s 726
2
Max Verstappen
Red Bull-Honda 1 min 15 s 023 + 0 s 297
3
Valtteri Bottas
Mercedes 1 min 15 s 218 + 0 s 492
4
Pierre Gasly
AlphaTauri-Honda 1 min 15 s 633 + 0 s 907
5
Charles Leclerc
Ferrari 1 min 15 s 688 + 0 s 962
6
Daniel Ricciardo
Renault 1 min 15 s 839 + 1 s 113

Séance de qualifications

Résultats des qualifications

Résultats des qualifications[11]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1
Valtteri Bottas
Mercedes 1 min 14 s 221 1 min 14 s 585 1 min 13 s 609
2
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 14 s 229 1 min 14 s 643 1 min 13 s 706
3
Max Verstappen
Red Bull-Honda 1 min 15 s 034 1 min 14 s 974 1 min 14 s 176
4
Pierre Gasly
AlphaTauri-Honda 1 min 15 s 183 1 min 14 s 681 1 min 14 s 502
5
Daniel Ricciardo
Renault 1 min 15 s 474 1 min 14 s 953 1 min 14 s 520
6
Alexander Albon
Red Bull-Honda 1 min 15 s 402 1 min 14 s 745 1 min 14 s 572
7
Charles Leclerc
Ferrari 1 min 15 s 123 1 min 15 s 017 1 min 14 s 616
8
Daniil Kvyat
AlphaTauri-Honda 1 min 15 s 412 1 min 15 s 022 1 min 14 s 696
9
Lando Norris
McLaren-Renault 1 min 15 s 274 1 min 15 s 051 1 min 14 s 814
10
Carlos Sainz Jr.
McLaren-Renault 1 min 15 s 528 1 min 15 s 027 1 min 14 s 911
11
Sergio Pérez
Racing Point-BWT Mercedes 1 min 15 s 407 1 min 15 s 061
12
Esteban Ocon
Renault 1 min 15 s 352 1 min 15 s 201
13
George Russell
Williams-Mercedes 1 min 15 s 760 1 min 15 s 323
14
Sebastian Vettel
Ferrari 1 min 15 s 571 1 min 15 s 385
15
Lance Stroll
Racing Point-BWT Mercedes 1 min 15 s 822 1 min 15 s 494
16
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 1 min 15 s 918
17
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 1 min 15 s 939
18
Kimi Räikkönen
Alfa Romeo-Ferrari 1 min 15 s 953
19
Nicholas Latifi
Williams-Mercedes 1 min 15 s 987
20
Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo-Ferrari 1 min 16 s 208
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 20 s 416 (107 % de 1 min 14 s 221)

Grille de départ

La grille de qualification et de départ du Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020.

Course

Classement de la course

Classement de la course[12]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 44
Lewis Hamilton
Mercedes 63 1 h 28 min 32 s 430 (209,577 km/h) 2 25 + 1
2 77
Valtteri Bottas
Mercedes 63 + 5 s 783 1 18
3 3
Daniel Ricciardo
Renault 63 + 14 s 320 5 15
4 26
Daniil Kvyat
AlphaTauri-Honda 63 + 15 s 141 8 12
5 16
Charles Leclerc
Ferrari 63 + 19 s 111 7 10
6 11
Sergio Pérez
Racing Point-BWT Mercedes 63 + 19 s 652 11 8
7 55
Carlos Sainz Jr.
McLaren-Renault 63 + 20 s 230 10 6
8 4
Lando Norris
McLaren-Renault 63 + 21 s 131 9 4
9 7
Kimi Räikkönen
Alfa Romeo-Ferrari 63 + 22 s 224 18 2
10 99
Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo-Ferrari 63 + 26 s 398 20 1
11 6
Nicholas Latifi
Williams-Mercedes 63 + 27 s 135 19
12 5
Sebastian Vettel
Ferrari 63 + 28 s 453 14
13 18
Lance Stroll
Racing Point-BWT Mercedes 63 + 29 s 163 15
14 8
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 63 + 32 s 935 (dont 5 s de pénalité) 16
15 23
Alexander Albon
Red Bull-Honda 63 + 57 s 284 6
Abd. 63
George Russell
Williams-Mercedes 51 Accident 13
Abd. 33
Max Verstappen
Red Bull-Honda 50 Crevaison 3
Abd. 20
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 47 Retrait volontaire 17
Abd. 31
Esteban Ocon
Renault 27 Embrayage 12
Abd. 10
Pierre Gasly
AlphaTauri-Honda 8 Problème de pression d'eau 4

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[16]
Pos. Pilote Écurie Points
1
Lewis Hamilton
Mercedes 282
2
Valtteri Bottas
Mercedes 197
3
Max Verstappen
Red Bull-Honda 162
4
Daniel Ricciardo
Renault 95
5
Charles Leclerc
Ferrari 85
6
Sergio Pérez
Racing Point-BWT Mercedes 82
7
Lando Norris
McLaren-Renault 69
8
Carlos Sainz Jr.
McLaren-Renault 65
9
Alexander Albon
Red Bull-Honda 64
10
Pierre Gasly
AlphaTauri-Honda 63
11
Lance Stroll
Racing Point-BWT Mercedes 57
12
Esteban Ocon
Renault 40
13
Daniil Kvyat
AlphaTauri-Honda 26
14
Sebastian Vettel
Ferrari 18
15
Nico Hülkenberg
Racing Point-BWT Mercedes 10
16
Kimi Räikkönen
Alfa Romeo-Ferrari 4
17
Antonio Giovinazzi
Alfa Romeo-Ferrari 4
18
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 2
19
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 1
Constructeurs[16]
Pos. Écurie Points
Champion
Mercedes
479
2
Red Bull-Honda
226
3
Renault
135
4
Racing Point-BWT Mercedes
134[Note 1]
5
McLaren-Renault
134
6
Ferrari
103
7
AlphaTauri-Honda
89
8
Alfa Romeo-Ferrari
8
9
Haas-Ferrari
3

Statistiques

Le Grand Prix d'Émilie-Romagne 2020 représente :

  • la 15e pole position de Valtteri Bottas, sa quatrième de la saison[18] ;
  • la 93e victoire de Lewis Hamilton, sa neuvième depuis le début de la saison[19] ;
  • la 113e victoire de Mercedes en tant que constructeur[20] ;
  • la 199e victoire de Mercedes en tant que motoriste[21] ;
  • le 500e podium de Mercedes en tant que motoriste[22] ;
  • le 58e doublé de Mercedes Grand Prix[23].

Au cours de ce Grand Prix :

  • Mercedes Grand Prix remporte son septième titre consécutif des constructeurs, ce qui constitue un nouveau record[24] ;
  • Mercedes atteint, sur la période 2014-2020, 100 victoires et 200 podiums[20],[25] ;
  • Lewis Hamilton passe la barre des 5 000 tours en tête (5021)[26] ;
  • Kimi Räikkönen est élu « Pilote du jour » à l'issue d'un vote organisé sur le site officiel de la Formule 1[27] ;
  • Emanuele Pirro (37 départs en Grands Prix de Formule 1, 3 points inscrits entre 1989 et 1991 et quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans en 2000, 2001, 2002, 2006 et 2007) est nommé conseiller auprès des commissaires de course par la FIA pour les aider dans leurs jugements[28].

Notes

  1. Le 7 août 2020, la FIA annonce que Racing Point écope d’une amende de 400 000 euros et perd 15 points au championnat du monde des constructeurs en raison d'écopes de freins illégales car conçues par Mercedes. Cette sanction s'applique uniquement en rapport avec le Grand Prix de Styrie et ne concerne pas les résultats des pilotes.[17]

Références

  1. (en) Keith Collantine, « Why F1’s return to Imola hasn’t been called the ‘San Marino Grand Prix’ », sur racefans.net, (consulté le ).
  2. (en) Formula One Management, « 6 reasons to be excited about the three new additions to F1’s 2020 race calendar », .
  3. a et b Martin Businaro, « Le GP d'Émilie-Romagne à huis clos. », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le )
  4. Olivier Ferret, « Les autorités italiennes interdisent aux spectateurs d'aller à Imola. Le Grand Prix se fera à huis clos. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le )
  5. Fabien Gaillard, « Le Grand Prix d'Imola se tiendra finalement à huis clos. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  6. Fabien Gaillard, « La FIA finalise les changements de règles pour le GP réduit d'Imola. », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  7. Nicolas Carpentiers, « Grand Prix d'Émilie-Romagne : les trois enjeux », sur f1i.auto-moto.com, (consulté le )
  8. « Statistiques constructeurs - Titres de champion du monde consécutivement », sur statsf1.com (consulté le )
  9. (en) « Tyres nominated for the last seven Grand Prix of 2020 », sur press.pirelli.com, (consulté le )
  10. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 EMIRATES GRAN PREMIO DELL'EMILIA ROMAGNA 2020 - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le )
  11. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 EMIRATES GRAN PREMIO DELL'EMILIA ROMAGNA 2020 - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le )
  12. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 EMIRATES GRAN PREMIO DELL'EMILIA ROMAGNA 2020 - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le )
  13. « Émilie-Romagne 2020 - Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le )
  14. « Émilie-Romagne 2020 - Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  15. « Émilie-Romagne 2020 - Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le )
  16. a et b « Émilie-Romagne 2020 - Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le )
  17. (en) FIA, « F1 - RENAULT PROTEST DECISION », sur fia.com, (consulté le )
  18. « Valtteri Bottas Pole positions », sur statsf1.com, (consulté le )
  19. « Lewis Hamilton Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  20. a et b « Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  21. « Moteur Mercedes Victoires », sur statsf1.com, (consulté le )
  22. « Statistiques moteurs - Podiums par nombre », sur statsf1.com, (consulté le )
  23. « Mercedes Doublés », sur statsf1.com, (consulté le )
  24. « Statistiques Constructeurs - Titres de champion du monde consécutivement », sur www.statsf1.com, (consulté le )
  25. « Mercedes Podiums », sur statsf1.com, (consulté le )
  26. « Statistiques pilotes - En tête par nombre de tours », sur statsf1.com, (consulté le )
  27. Fabien Gaillard, « Kimi Räikkönen élu "Pilote du Jour" du GP d'Émilie-Romagne 2020 », sur fr.motorsport.com, (consulté le )
  28. (en) FIA Communications Department, « Emilia-Romagna Grand Prix Circuit map », sur fia.com, (consulté le )

Lien externe

Sur les autres projets Wikimedia :


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Grand Prix automobile d'Émilie-Romagne 2020
Listen to this article