Le Grand Prix automobile de Hongrie 2015 (Formula 1 Pirelli Magyar Nagydij 2015), disputé le sur le Hungaroring à Budapest, est la 926e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit depuis 1986 de la trentième édition du Grand Prix de Hongrie comptant pour le championnat du monde de Formule 1, et de la dixième manche du championnat 2015.

Grand Prix de Hongrie 2015
Données de course
Nombre de tours 69 (1 tour décompté)
Longueur du circuit 4,381 km
Distance de course 302,249 km
Résultats
Vainqueur Sebastian Vettel,
Ferrari,
1 h 46 min 9 s 985
(vitesse moyenne : 170,816 km/h)
Pole position Lewis Hamilton,
Mercedes,
1 min 22 s 020
(vitesse moyenne : 192,290 km/h)
Record du tour en course Daniel Ricciardo,
Red Bull-Renault,
1 min 24 s 821
(vitesse moyenne : 185,940 km/h)

Durant le week-end, les pilotes rendent hommage à Jules Bianchi, mort le des suites de son accident au Grand Prix du Japon 2014, après neuf mois de coma. Des messages apparaissent sur leurs casques ou en différents endroits sur les carrosseries de leurs voitures[1]. Une minute de silence est observée en compagnie de la famille du pilote avant le départ de l'épreuve[2].

Lors des trois séances d'essais libres et des trois phases des qualifications, Lewis Hamilton se monte le plus rapide. Il devance finalement son coéquipier Nico Rosberg de plus d'une demi-seconde pour obtenir sa cinquième pole position sur le Hungaroring, sa neuvième en dix Grands Prix cette saison et la quarante-septième de sa carrière. Derrière les deux Flèches d'Argent, Sebastian Vettel hisse à nouveau sa Ferrari SF15-T en troisième position ; il est accompagné en deuxième ligne par Daniel Ricciardo. Kimi Räikkönen et Valtteri Bottas suivent aux cinquième et sixièmes places sur la grille, alors que la quatrième ligne est occupée par Daniil Kvyat et Felipe Massa.

Sebastian Vettel remporte sa deuxième victoire sur Ferrari, la quarante-et-unième de sa carrière — il rejoint ainsi Ayrton Senna au troisième rang des pilotes les plus victorieux en Formule 1 — au terme d'une course qu'il mène quasiment de bout en bout, ne laissant brièvement les commandes à son coéquipier Kimi Räikkönen que lors de leurs premiers arrêts respectifs aux stands. Les deux Ferrari jaillissent en tête au départ, alors que Lewis Hamilton rétrograde au dixième rang dans le premier tour après une sortie de piste dans un bac à gravier. Alors que Ferrari s'achemine vers un doublé, Räikkönen est victime d'une panne de son système de récupération d'énergie (MGU-K) qui le contraint à l'abandon. Un accident de Nico Hülkenberg au quarante-et-unième tour entraîne la sortie de la voiture de sécurité puis toute une série de rebondissements après qu'elle s'est écartée, provoquant l'émergence des deux Red Bull de Daniil Kvyat et Daniel Ricciardo sur le podium, tout comme Max Verstappen à la quatrième place et Fernando Alonso à la cinquième : premier podium pour Kvyat, record de précocité pour le néerlandais de 17 ans et résultat inespéré pour le pilote McLaren-Honda. Pour la première fois depuis le Grand Prix du Brésil 2013, aucune Mercedes n'est sur le podium. Lewis Hamilton termine sixième et Nico Rosberg huitième, derrière Romain Grosjean. Jenson Button et Marcus Ericsson prennent les points restants. Sebastian Vettel dédie sa victoire à Jules Bianchi, en français, durant son tour d'honneur.

Lewis Hamilton marque quatre points de plus que Nico Rosberg et porte son avance en tête du championnat du monde à 21 points (désormais 202 points contre 181). Sebastian Vettel (160 points) se rapproche à 21 points de Rosberg et se détache à la troisième place devant Valtteri Bottas (77 points), Kimi Räikkönen (76 points) et Felipe Massa (74 points) qui n'ont pas marqué. Daniel Ricciardo progresse (51 points), tout comme son coéquipier Daniil Kvyat (45 points). Max Verstappen (onzième avec 22 points) et Fernando Alonso (quinzième avec 11 points) font un bond au classement. Mercedes conserve la tête du championnat avec 383 points, devant Ferrari (236 points) et Williams (151 points) ; suivent Red Bull Racing (96 points), Force India (39 points), Lotus (35 points), Scuderia Toro Rosso (31 points), Sauber (22 points), et McLaren (17 points). Manor Marussia n'a pas encore inscrit de point.

Oops something went wrong: