Grand Prix automobile de Singapour 2010 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Grand Prix automobile de Singapour 2010.

Grand Prix automobile de Singapour 2010

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grand Prix de Singapour 2010
Données de course
Nombre de tours 61
Longueur du circuit 5,073 km
Distance de course 309,316 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur
Fernando Alonso,
Ferrari,
h 57 min 53 s 579
(vitesse moyenne : 157,422 km/h)
Pole position
Fernando Alonso,
Ferrari,
min 45 s 390
(vitesse moyenne : 173,288 km/h)
Record du tour en course
Fernando Alonso,
Ferrari,
min 47 s 976
(vitesse moyenne : 169,138 km/h)

Le Grand Prix automobile de Singapour 2010 (2010 Formula 1 SingTel Singapore Grand Prix), disputé sur le Circuit urbain de Singapour le 26 septembre 2010, est la troisième édition du Grand Prix, la 835e course du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950 et la quinzième manche du championnat 2010. Elle est remportée par Fernando Alonso sur Ferrari, devant les Red Bull Racing de Sebastian Vettel et Mark Webber.

Les organisateurs du Grand Prix de Singapour ont apporté des modifications au circuit pour la troisième édition de l'épreuve. L'asphalte des rues a été refait entre les virages 3 à 7 et entre les virages 14 à 19. L'asphalte de la voie des stands a été nivelé et abaissé d’un centimètre pour permettre aux voitures de rejoindre la piste de manière plus douce car une marche de goudron était présente à la sortie des stands. Le virage 10 (« Chicane appelée Sling »), anciennement constitué d’une succession de vibreurs, faisait décoller les monoplaces : la position des vibreurs a donc été modifiée pour des raisons de sécurité. Enfin, les murs de béton sont désormais peints en bleu, vert et jaune selon les portions, permettant aux téléspectateurs de se repérer plus facilement. Les zones de dégagement sont quant à elles peintes en rouge, blanc et jaune.

Essais libres

Vendredi matin

Panneautage pour Rubens Barrichello durant les essais libres
Panneautage pour Rubens Barrichello durant les essais libres
Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[1]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Mark Webber
Red Bull-Renault 1 min 54 s 589
2
Michael Schumacher
Mercedes 1 min 54 s 708 + 0 s 119
3
Adrian Sutil
Force India-Mercedes 1 min 54 s 827 + 0 s 238
4
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 1 min 55 s 137 + 0 s 548
5
Jaime Alguersuari
Toro Rosso-Ferrari 1 min 55 s 160 + 0 s 571
6
Jenson Button
McLaren-Mercedes 1 min 55 s 333 + 0 s 744

Vendredi après-midi

Vitaly Petrov dans les stands lors de la seconde séance d'essais libres
Vitaly Petrov dans les stands lors de la seconde séance d'essais libres
Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 1 min 46 s 660
2
Mark Webber
Red Bull-Renault 1 min 47 s 287 + 0 s 627
3
Jenson Button
McLaren-Mercedes 1 min 47 s 690 + 1 s 030
4
Fernando Alonso
Ferrari 1 min 47 s 718 + 1 s 058
5
Lewis Hamilton
McLaren-Mercedes 1 min 47 s 818 + 1 s 158
6
Rubens Barrichello
Williams-Cosworth 1 min 48 s 302 + 1 s 642

Samedi matin

Felipe Massa à Singapour en 2010
Felipe Massa à Singapour en 2010
Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[3]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 1 min 48 s 028
2
Fernando Alonso
Ferrari 1 min 48 s 650 + 0 s 622
3
Lewis Hamilton
McLaren-Mercedes 1 min 49 s 000 + 0 s 972
4
Felipe Massa
Ferrari 1 min 49 s 023 + 0 s 995
5
Nico Rosberg
Mercedes 1 min 49 s 056 + 1 s 028
6
Mark Webber
Red Bull-Renault 1 min 49 s 212 + 1 s 184

Grille de départ

Robert Kubica à Singapour en 2010
Robert Kubica à Singapour en 2010
Résultats des qualifications[4]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1
Fernando Alonso
Ferrari 1 min 46 s 541 1 min 45 s 809 1 min 45 s 390
2
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 1 min 46 s 960 1 min 45 s 561 1 min 45 s 457
3
Lewis Hamilton
McLaren-Mercedes 1 min 48 s 296 1 min 46 s 042 1 min 45 s 571
4
Jenson Button
McLaren-Mercedes 1 min 48 s 032 1 min 46 s 490 1 min 45 s 944
5
Mark Webber
Red Bull-Renault 1 min 47 s 088 1 min 45 s 908 1 min 45 s 977
6
Rubens Barrichello
Williams-Cosworth 1 min 48 s 183 1 min 47 s 019 1 min 46 s 236
7
Nico Rosberg
Mercedes 1 min 48 s 554 1 min 46 s 783 1 min 46 s 443
8
Robert Kubica
Renault 1 min 47 s 657 1 min 46 s 949 1 min 46 s 593
9
Michael Schumacher
Mercedes 1 min 48 s 425 1 min 47 s 160 1 min 46 s 702
10
Kamui Kobayashi
BMW Sauber-Ferrari 1 min 48 s 908 1 min 47 s 559 1 min 47 s 884
11
Jaime Alguersuari
Toro Rosso-Ferrari 1 min 48 s 127 1 min 47 s 666
12
Vitaly Petrov
Renault 1 min 48 s 906 1 min 48 s 165
13
Sébastien Buemi
Toro Rosso-Ferrari 1 min 49 s 063 1 min 48 s 502
14
Nick Heidfeld
BMW Sauber-Ferrari 1 min 48 s 696 1 min 48 s 557
15
Adrian Sutil
Force India-Mercedes 1 min 48 s 496 1 min 48 s 899
16
Vitantonio Liuzzi
Force India-Mercedes 1 min 48 s 988 1 min 48 s 961
17
Nico Hülkenberg
Williams-Cosworth 1 min 47 s 984 1 min 47 s 674
18
Timo Glock
Virgin-Cosworth 1 min 50 s 271
19
Heikki Kovalainen
Lotus-Cosworth 1 min 50 s 915
20
Lucas di Grassi
Virgin-Cosworth 1 min 51 s 107
21
Jarno Trulli
Lotus-Cosworth 1 min 51 s 641
22
Christian Klien
HRT-Cosworth 1 min 52 s 964
23
Bruno Senna
HRT-Cosworth 1 min 54 s 174
24
Felipe Massa
Ferrari Pas de temps
  • Notes :
    • Nico Hülkenberg, auteur du 12e temps des qualifications a été rétrogradé de 5 places pour changement de boîte de vitesses et s'élancera de la 17e position.
    • Felipe Massa n'a pas réalisé de temps à la suite d'un problème mécanique.
La grille de qualification du Grand Prix.
La grille de qualification du Grand Prix.
La grille de départ du Grand Prix.
La grille de départ du Grand Prix.

Classement de la course

Classement de la course[5]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 8
Fernando Alonso
Ferrari 61 1 h 57 min 53 s 579 (157,422 km/h) 1 25
2 5
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 61 + 0 s 293 2 18
3 6
Mark Webber
Red Bull-Renault 61 + 29 s 141 5 15
4 1
Jenson Button
McLaren-Mercedes 61 + 30 s 384 4 12
5 4
Nico Rosberg
Mercedes 61 + 49 s 394 7 10
6 9
Rubens Barrichello
Williams-Cosworth 61 + 56 s 101 6 8
7 11
Robert Kubica
Renault 61 + 1 min 26 s 559 8 6
8 7
Felipe Massa
Ferrari 61 + 1 min 53 s 297 24 4
9 14
Adrian Sutil
Force India-Mercedes 61 + 2 min 12 s 416 (dont 20 s de pénalité) 15 2
10 10
Nico Hülkenberg
Williams-Cosworth 61 + 2 min 12 s 791 (dont 20 s de pénalité) 17 1
11 12
Vitaly Petrov
Renault 60 + 1 tour 12
12 17
Jaime Alguersuari
Toro Rosso-Ferrari 60 + 1 tour 11
13 3
Michael Schumacher
Mercedes 60 + 1 tour 9
14 16
Sebastien Buemi
Toro Rosso-Ferrari 60 + 1 tour 13
15 25
Lucas di Grassi
Virgin-Cosworth 59 + 2 tours 20
16 19
Heikki Kovalainen
Lotus-Cosworth 58 + 3 tours (incendie) 19
Abd. 24
Timo Glock
Virgin-Cosworth 49 Hydraulique 18
Abd. 22
Nick Heidfeld
BMW Sauber-Ferrari 36 Collision 14
Abd. 2
Lewis Hamilton
McLaren-Mercedes 35 Collision 3
Abd. 20
Christian Klien
HRT-Cosworth 31 Hydraulique 22
Abd. 23
Kamui Kobayashi
BMW Sauber-Ferrari 30 Accident 10
Abd. 21
Bruno Senna
HRT-Cosworth 29 Accident 23
Abd. 18
Jarno Trulli
Lotus-Cosworth 27 Hydraulique 21
Abd. 15
Vitantonio Liuzzi
Force India-Mercedes 1 Accident 16

À l’heure du départ, en pleine nuit, la température de l’air est de 30 °C et celle de la piste de 31 °C. Jaime Alguersuari prenant le départ depuis la pitlane, 23 pilotes se présentent sur la grille, tous en pneus slicks car les menaces d’orage se sont dissipées. À l’extinction des feux, Fernando Alonso, en pole position, s’engouffre dans le premier virage en première position après avoir résisté à Sebastian Vettel. Au premier passage, Alonso devance Vettel, Lewis Hamilton, Jenson Button, Mark Webber, Nico Rosberg, Robert Kubica et Rubens Barrichello.

Nick Heidfeld, qui fait son retour à la compétition, passe par son stand dès la fin du premier tour après avoir abîmé sa voiture. Massa, qui est parti de la dernière place sur la grille, rentre changer ses pneus tendres contre des durs pour ne plus avoir à s’arrêter d’ici la fin de la course. Vitantonio Liuzzi est quant à lui à l’arrêt sur le circuit et provoque l’intervention de la voiture de sécurité dès le second tour. Profitant de la neutralisation de l’épreuve, Webber, Vitaly Petrov, Sébastien Buemi, Nico Hülkenberg, Adrian Sutil, Heikki Kovalainen, Jarno Trulli, Alguersuari, Christian Klien (qui remplace Yamamoto), Lucas di Grassi et Bruno Senna rentrent au troisième tour changer de gommes. Derrière la voiture de sécurité, Alonso devance désormais Vettel, Hamilton, Button, Rosberg, Kubica, Barrichello, Schumacher, Kobayashi, Glock, Webber, Petrov, Hülkenberg, Sutil, Massa, Buemi, Kovalainen, Trulli, Alguersuari, di Grassi, Klien, Senna et Heidfeld.

Webber prend rapidement le meilleur sur Timo Glock et Kamui Kobayashi. Au septième passage, il occupe la neuvième place alors qu’Alonso devance Vettel d’une seconde, Hamilton de 3 s, Button de 5 s, Rosberg de 6 s et Kubica de 7 s. Webber poursuit sa remontée et dépasse Michael Schumacher : tous les pilotes qui le précèdent doivent désormais changer de pneus, ce qui n’est plus son cas. Alonso creuse l’écart en tête de course et, au dix-huitième tour, a 3 secondes d’avance sur Vettel, 12 s sur Hamilton et 18 s sur Button. À partir du vingt-cinquième tour, les McLaren sont sujettes à des problèmes d’adhérence et perdent trois secondes sur les leaders. Hamilton change de pneumatiques au vingt-huitième tour, Alonso, Vettel et Button au tour suivant, Rosberg et Schumacher s’arrêtant au trentième tour. Webber réussit son pari puisqu'il devance désormais Hamilton et Button tandis que Schumacher accroche Kobayashi et reprend la piste derrière Webber.

Au trente et unième tour, Kobayashi, qui vient de dépasser Schumacher, essaie de creuser un écart et, ses pneus étant usés, tape le mur, imité par Senna qui ne peut l’éviter : la voiture de sécurité intervient pour la deuxième fois. Kubica, Barrichello, Buemi et Klien se précipitent alors dans leur stand changer de pneus. Le classement derrière la voiture de sécurité est Alonso devant Vettel, Webber, Kubica, Hamilton, Button, Rosberg, Kubica, Barrichello, Sutil, Hulkenberg, Massa, Petrov, Alguersuari, Heidfeld, Schumacher, Buemi, Kovalainen, di Grassi et Glock. La course est relancée au trente-cinquième tour et quelques instants plus tard, Hamilton profite du dépassement d’un attardé par Webber pour attaquer l’Australien. Les monoplaces se touchent et Hamilton abandonne. Après enquête, les commissaires décident de ne sanctionner personne. Quelques instants plus tard, Schumacher rejoint son stand avec un aileron avant abîmé à la suite d'un accrochage avec la Sauber de Nick Heidfeld.

Au trente-neuvième tour, Alonso est toujours en tête devant Vettel à 2 secondes, Webber à 9 s, Button à 11 s, Rosberg à 13 s, Kubica à 14 s, Barrichello à 17 s, Sutil à 21 s, Hülkenberg à 22 s et Massa à 23 s. Kubica s’arrête au stand changer ses pneus après une crevaison à l’arrière-gauche et chute de la 6e à la 11e place. Dix tours plus tard, Alonso précède Vettel d’une seconde et Webber de 17 s puis suivent Button, Rosberg, Barrichello, Sutil, Hulkenberg, Massa, Petrov, Buemi, Kubica, Alguersuari, Kovalainen, Schumacher, Glock et di Grassi. Dans les derniers tours, aidé par ses pneus neufs, Kubica prend le meilleur sur Buemi, Petrov, Massa, Hülkenberg et Sutil qui recevra une pénalité de 20 secondes après l'arrivée, jugé coupable d’avoir tiré profit d’une erreur de pilotage dans le premier tour et d'avoir gagné des places en coupant la piste au virage n°7. L’équipe Force India dépose alors une réclamation contre Nico Hülkenberg qu’elle accuse d’avoir fait la même chose que Sutil. Les commissaires infligent 20 secondes de pénalité à Hülkenberg qui passe à son tour de la huitième à la dixième place.

Fernando Alonso décroche le premier chelem de sa carrière, Vettel termine deuxième devant Webber, Button, Rosberg, Barrichello, Kubica, Massa et Sutil et Hülkenberg.

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[6]
Pos. Pilote Écurie Points
1
Mark Webber
Red Bull-Renault 202
2
Fernando Alonso
Ferrari 191
3
Lewis Hamilton
McLaren-Mercedes 182
4
Sebastian Vettel
Red Bull-Renault 181
5
Jenson Button
McLaren-Mercedes 177
6
Felipe Massa
Ferrari 128
7
Nico Rosberg
Mercedes 122
8
Robert Kubica
Renault 114
9
Adrian Sutil
Force India-Mercedes 47
10
Michael Schumacher
Mercedes 46
11
Rubens Barrichello
Williams-Cosworth 39
12
Kamui Kobayashi
BMW Sauber-Ferrari 21
13
Vitaly Petrov
Renault 19
14
Nico Hülkenberg
Williams-Cosworth 17
15
Vitantonio Liuzzi
Force India-Mercedes 13
16
Sébastien Buemi
Toro Rosso-Ferrari 7
17
Pedro de la Rosa
BMW Sauber-Ferrari 6
18
Jaime Alguersuari
Toro Rosso-Ferrari 3
Constructeurs[6]
Pos. Écurie Points
1
Red Bull-Renault
383
2
McLaren-Mercedes
359
3
Ferrari
319
4
Mercedes
168
5
Renault
133
6
Force India-Mercedes
60
7
Williams-Cosworth
56
8
BMW Sauber-Ferrari
27
9
Toro Rosso-Ferrari
10

Statistiques

  • 20e pole position de sa carrière pour Fernando Alonso.
  • 25e victoire de sa carrière pour Fernando Alonso.
  • 5e hat-trick de sa carrière pour Fernando Alonso.
  • 1er chelem de sa carrière pour Fernando Alonso.
  • 214e victoire pour Ferrari en tant que constructeur.
  • 215e victoire pour Ferrari en tant que motoriste.
  • 300e départ en Grand Prix pour Rubens Barrichello.
  • Jenson Button, en se classant quatrième, passe la barre des 500 points inscrits en championnat du monde (504 points).
  • Sebastian Vettel, en se classant deuxième, passe la barre des 300 points inscrits en championnat du monde (306 points).
  • Retour de Nick Heidfeld qui prend son 168e départ en Formule 1. Il remplace jusqu'à la fin de la saison Pedro de la Rosa, limogé, chez BMW Sauber et n'avait plus disputé de Grand Prix depuis celui d'Abou Dabi en 2009.
  • Retour de Christian Klien qui prend son 47e départ en Formule 1. Il remplace Sakon Yamamoto, victime d'une intoxication alimentaire, chez HRT et n'avait plus disputé de Grand Prix depuis celui d'Italie en 2006.
  • Danny Sullivan (15 départs en Grands Prix de championnat du monde de Formule 1 et 1 départ hors-championnat, 2 points inscrits en 1983 chez Tyrrell Racing) a été nommé conseiller par la FIA pour aider dans leurs jugements le groupe des commissaires de course lors de ce Grand Prix. Il a déjà tenu ce rôle lors du Grand Prix d'Allemagne 2010.
  • BMW Sauber a été pénalisé de 20 000 dollars pour avoir envoyé en piste de manière dangereuse Nick Heidfeld juste devant Michael Schumacher.
  • Christian Klien, dont le limiteur de vitesses ne fonctionnait pas correctement, a écopé de 6 600 puis 5 800 euros d'amende pour deux excès de vitesse dans la pitlane lors des qualifications.
  • Bruno Senna a écopé de 7 600 euros d'amende pour excès de vitesse dans la pitlane lors des qualifications.
  • Timo Glock a écopé de 3 400 euros d'amende pour excès de vitesse dans la pitlane lors des qualifications.

Notes et références

  1. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 SINGTEL SINGAPORE GRAND PRIX Practice 1 », sur formula1.com (consulté le 3 janvier 2013)
  2. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 SINGTEL SINGAPORE GRAND PRIX Practice 2 », sur formula1.com (consulté le 3 janvier 2013)
  3. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 SINGTEL SINGAPORE GRAND PRIX Practice 3 », sur formula1.com (consulté le 3 janvier 2013)
  4. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 SINGTEL SINGAPORE GRAND PRIX Qualifying », sur formula1.com (consulté le 3 janvier 2013)
  5. (en) Formula One Administration, « 2010 FORMULA 1 SINGTEL SINGAPORE GRAND PRIX Race », sur formula1.com (consulté le 3 janvier 2013)
  6. a et b « Singapour 2010 Championnat », sur statsf1.com (consulté le 3 janvier 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Grand Prix automobile de Singapour 2010
Listen to this article