Grand Prix automobile des États-Unis 2018 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Grand Prix automobile des États-Unis 2018.

Grand Prix automobile des États-Unis 2018

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grand Prix des États-Unis 2018
Données de course
Nombre de tours 56
Longueur du circuit 5,513 km
Distance de course 308,405 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur
Kimi Räikkönen,
Ferrari,
h 34 min 18 s 643
(vitesse moyenne : 196,206 km/h)
Pole position
Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 32 s 237
(vitesse moyenne : 215,172 km/h)
Record du tour en course
Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 37 s 392
(vitesse moyenne : 203,783 km/h)

Le Grand Prix automobile des États-Unis 2018 (Formula 1 2018 Pirelli United States Grand Prix) disputé le 21 octobre 2018 sur le circuit des Amériques, est la 994e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s'agit de la 43e édition du Grand Prix des Etats-Unis et de la trente-cinquième comptant pour le championnat du monde de Formule 1. Ce septième Grand Prix disputé sur ce circuit situé à Austin (Texas) est la dix-huitième manche du championnat 2018.

Lewis Hamilton réalise sa troisième pole position consécutive à Austin, sa neuvième de la saison et porte son record à quatre-vingt-un départs en tête. Lors de la troisième phase des qualifications, il devance de peu Sebastian Vettel à chacune de leurs deux tentatives : 88 millièmes de seconde puis 61 millièmes en se montrant les deux fois le meilleur dans le troisième secteur du circuit. Comme le pilote allemand, pénalisé pour n'avoir pas suffisamment ralenti sous drapeau rouge durant les premiers essais libres, doit reculer de trois places sur la grille de départ, Kimi Räikkönen, plus rapide que Valtteri Bottas, part en première ligne aux côtés d'Hamilton. Les quatre premiers des qualifications, séparés de quelques millièmes de seconde, ont creusé un gouffre avec le reste du plateau : Daniel Ricciardo, qui se place derrière Bottas en deuxième ligne, est relégué à plus d'une seconde. Vettel s'élance en troisième ligne devant Esteban Ocon. Nico Hülkenberg et Romain Grosjean, en quatrième ligne, précédent Charles Leclerc et Sergio Pérez. Max Verstappen, qui a détruit la suspension arrière droite de sa Red Bull RB14 sur un vibreur lors de la première phase qualificative, termine quinzième des qualifications mais part depuis la neuvième ligne en raison d'une pénalité.

Kimi Räikkönen, en remportant son vingt-et-unième succès en Formule 1, devient l'unique recordman finlandais victorieux, devant Mika Hakkinen. Il a dû attendre 114 Grands Prix depuis sa dernière victoire à l'ouverture de la saison 2013 en Australie sur Lotus-Renault, ainsi que 179 courses au volant d'une Ferrari (son dernier succès en rouge remontant au Grand Prix de Belgique 2009) pour gagner à nouveau, quelques jours après avoir fêté ses 39 ans. Il doit sa victoire à son excellent départ en pneumatiques ultra-tendres qui lui permet de dépasser Lewis Hamilton au premier virage, et à une meilleure stratégie dans la gestion des pneus puisque Mercedes se fourvoie en arrêtant son quadruple champion du monde à deux reprises durant la course. Cette victoire empêche Lewis Hamilton d'être sacré champion du monde à l'issue de l'épreuve et préserve les chances de son coéquipier Sebastian Vettel, arrivé quatrième, de rester en lutte pour le titre mondial.

Hamilton est plusieurs fois virtuellement quintuple champion du monde durant les cinquante-six tours de la course, notamment lorsque Vettel part, une nouvelle fois cette année, en tête-à-queue dès le premier tour en tentant de dépasser Daniel Ricciardo pour le gain de la quatrième place et se relance en quinzième position ; ou encore, lorsqu'il mène la course au onzième tour puis entre les vingt-deuxième et trente-septième alors que Vettel roule loin de la deuxième place. Son deuxième arrêt au stand, quand tous ses rivaux n'en effectuent qu'un, le repousse en quatrième position. Devant lui, roulent son coéquipier Valtteri Bottas, qui le laisse rapidement passer, Max Verstappen, revenu du dix-huitième rang sur la grille, et Räikkönen qui repend les commandes. La fin de course porte le suspense à son paroxysme : alors que les trois premiers roulent groupés dans les derniers tours, Hamilton attaque Verstappen pour essayer d'enlever le titre mais la passe d'armes tourne à l'avantage du pilote néerlandais qui parvient à terminer deuxième et est élu « pilote du jour ». Pendant ce temps, Vettel ravit la quatrième place à Bottas. À l'arrivée, Hamilton prend trois nouveaux points d'avance sur Vettel et n'en a plus que cinq à marquer en trois courses pour enlever son cinquième titre mondial, quels que soient les résultats de son rival. Les pilotes Renault tirent leur épingle du jeu, Nico Hülkenberg et Carlos Sainz Jr. se classant respectivement sixième et septième. Peu au fait des péripéties de la course alors qu'il se battait pour la victoire, Räikkönen retrouve Hamilton dans la chambre de repos avant le podium et lui demande : Alors, tu as gagné le championnat ou pas ? Fidèle à son image, Iceman dit aussi : Je suis plus heureux que si j'étais deuxième.

Esteban Ocon et Kevin Magnussen huitième et neuvième sous le drapeau à damier sont tous deux disqualifiés sur tapis vert en raison d'infractions constatées quant à la consommation en carburant ; le pilote Force India est pénalisé pour un débit d'essence instantané supérieur à la limite autorisée et celui de la Haas, en raison d'une consommation au-delà des 105 kilos de carburant réglementaires. Ainsi, Sergio Pérez récupère la huitième place, alors que Brendon Hartley et Marcus Ericsson, arrivés hors des points, sont reclassés neuvième et dixième.

Lewis Hamilton totalise désormais 346 points au classement pilotes, 70 de plus que Sebastian Vettel (246 points) et peut se contenter d'une septième place au Grand Prix du Mexique pour s'adjuger le titre quel que soit le résultat de son rival allemand. Kimi Räikkönen (221 points) reprend la troisième place à Valtteri Bottas (217 points) tandis qu'au quatrième rang, Max Verstappen (191 points) prend le large par rapport à son coéquipier Daniel Ricciardo (146 points). Nico Hülkenberg est le « meilleur des autres » avec 61 points. Au classement des constructeurs, Mercedes Grand Prix (563 points) se rapproche d'une cinquième couronne consécutive avec 66 points d'avance sur Ferrari (497 points) ; suivent Red Bull Racing (337 points), Renault (106 points), Haas (84 points), McLaren (58 points), Racing Points Force India (47 points), Toro Rosso (32 points), Sauber (28 points) et Williams (7 points).

Pneus disponibles

Pneus disponibles a Austin[1]
Pneus pour piste sèche Pneus pluie
    

Ultra tendres
    

Super tendres

Tendres
    

Intermédiaires

   Pluie

Contexte

Lewis Hamilton prend le départ du Grand Prix avec 67 points d'avance sur Sebastian Vettel. Du fait qu'il n'y a plus ensuite qu'un maximum de 75 points à prendre pour le vainqueur, le Britannique peut être sacré champion du monde pour la cinquième fois de sa carrière dès l'issue de l'épreuve s'il marque 8 points de plus que son rival allemand. En effet, même s'ils arrivaient à égalité au terme du championnat, Hamilton l'emporterait au nombre de victoires.

Un troisième doublé Mercedes consécutif, après les Grands Prix de Russie et du Japon, une victoire tandis que Vettel ne fait pas mieux que troisième ou une deuxième place si Vettel se classe en deçà du cinquième rang, et n'importe quel résultat de la première à la sixième place si Vettel ne termine pas la course, constituent plusieurs cas de figure qui permettraient à Hamilton d'être mathématiquement vainqueur du championnat 2018.

Essais libres

Première séance, le vendredi de 10 h à 11 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la première séance d'essais libres[2]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 47 s 502
2
Valtteri Bottas
Mercedes 1 min 48 s 806 + 1 s 304
3
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 1 min 48 s 847 + 1 s 345
4
Daniel Ricciardo
Red Bull-TAG Heuer 1 min 49 s 326 + 1 s 824
5
Sebastian Vettel
Ferrari 1 min 49 s 489 + 1 s 987
6
Kimi Räikkönen
Ferrari 1 min 49 s 928 + 2 s 462

Deuxième séance, le vendredi de 14 h à 15 h 30

Temps réalisés par les six premiers de la deuxième séance d'essais libres[6]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 48 s 716
2
Pierre Gasly
Toro Rosso-Honda 1 min 49 s 728 + 1 s 012
3
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 1 min 49 s 798 + 1 s 082
4
Fernando Alonso
McLaren-Renault 1 min 51 s 728 + 3 s 012
5
Nico Hülkenberg
Renault 1 min 52 s 208 + 3 s 429
6
Brendon Hartley
Toro Rosso-Honda 1 min 52 s 505 + 3 s 789
  • La pluie tombe sur le circuit des Amériques au début et à la fin de cette session et la piste, gorgée d'eau, reste vide durant plus de 45 minutes avant que les pilotes ne sortent des garages en pneus intermédiaires ou pneus pluie[7]. Lewis Hamilton ne boucle que trois tours pour battre de plus d'une seconde le temps réalisé par Pierre Gasly. Les Ferrari, à la peine dans ces conditions particulières, tournent à plus de quatre secondes de la Mercedes du quadruple champion du monde britannique[6],[7].

Troisième séance, le samedi de 13 h à 14 h

Temps réalisés par les six premiers de la troisième séance d'essais libres[8]
Pos. Pilote Voiture Chrono Écart
1
Sebastian Vettel
Ferrari 1 min 33 s 797
2
Kimi Räikkönen
Ferrari 1 min 33 s 843 + 0 s 046
3
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 33 s 870 + 0 s 073
4
Valtteri Bottas
Mercedes 1 min 34 s 556 + 0 s 759
5
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 1 min 34 s 703 + 0 s 906
6
Daniel Ricciardo
Red Bull-TAG Heuer 1 min 34 s 910 + 1 s 113

Séance de qualifications

Résultats des qualifications

Résultats des qualifications[9]
Pos. Pilote Écurie Qualifications 1 Qualifications 2 Qualifications 3
1
Lewis Hamilton
Mercedes 1 min 34 s 130 1 min 33 s 480 1 min 32 s 237
2
Sebastian Vettel
Ferrari 1 min 34 s 659 1 min 33 s 079 1 min 32 s 298
3
Kimi Räikkönen
Ferrari 1 min 34 s 703 1 min 32 s 884 1 min 32 s 307
4
Valtteri Bottas
Mercedes 1 min 34 s 518 1 min 33 s 702 1 min 32 s 616
5
Daniel Ricciardo
Red Bull-TAG Heuer 1 min 34 s 755 1 min 34 s 185 1 min 33 s 494
6
Esteban Ocon
Racing Point Force India-Mercedes 1 min 34 s 876 1 min 34 s 522 1 min 34 s 145
7
Nico Hülkenberg
Renault 1 min 34 s 932 1 min 34 s 564 1 min 34 s 215
8
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 1 min 34 s 892 1 min 34 s 419 1 min 34 s 250
9
Charles Leclerc
Sauber-Ferrari 1 min 35 s 069 1 min 34 s 255 1 min 34 s 430
10
Sergio Pérez
Racing Point Force India-Mercedes 1 min 35 s 193 1 min 34 s 525 1 min 34 s 594
11
Carlos Sainz Jr.
Renault 1 min 34 s 891 1 min 34 s 556
12
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 1 min 34 s 792 1 min 34 s 732
13
Pierre Gasly
Toro Rosso-Honda 1 min 34 s 850 Pas de temps
14
Brendon Hartley
Toro Rosso-Honda 1 min 35 s 206 Pas de temps
15
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 1 min 34 s 766 Pas de temps
16
Fernando Alonso
McLaren-Renault 1 min 35 s 294
17
Sergey Sirotkin
Williams-Mercedes 1 min 35 s 362
18
Lance Stroll
Williams-Mercedes 1 min 35 s 480
19
Marcus Ericsson
Sauber-Ferrari 1 min 35 s 536
20
Stoffel Vandoorne
McLaren-Renault 1 min 35 s 735
Temps minimal à réaliser pour la qualification : 1 min 40 s 719 (107 % de 1 min 34 s 130)

Grille de départ

  • Sebastian Vettel, auteur du deuxième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de trois places sur la grille de départ pour ne pas avoir suffisamment ralenti sous drapeau rouge lors de la première séance d'essais libres ; il s'élance de la cinquième place[10].
  • Max Verstappen, auteur du quinzième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de cinq places sur la grille de départ pour le changement de sa boîte de vitesses consécutif à son incident en qualifications. Compte-tenu des pénalités infligées aux pilotes Toro Rosso, il s'élance de la dix-huitième place[11].
  • Pierre Gasly, auteur du treizième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de trente-cinq places après l'installation de ses septièmes moteur, turbocompresseurs et MGU-H et de son sixième MGU-K, les trois premiers éléments étant limités à trois pour la saison et le dernier à deux ; il s'élance de la dix-neuvième place[12].
  • Brendon Hartley, auteur du quatorzième temps des qualifications, est pénalisé d'un recul de trente-cinq places places après l'installation de ses huitièmes moteur, turbocompresseurs et MGU-H et de son septième MGU-K. Brendon Hartley a débuté le weekend avec un moteur déjà utilisé remplacé le vendredi soir par un moteur neuf ; il est ensuite pénalisé d'un recul de cinq places supplémentaires après le changement de sa boîte de vitesses et s'élance de la vingtième et dernière place[13],[14].
La grille de qualification du Grand Prix des États-Unis 2018
La grille de départ du Grand Prix des États-Unis 2018

Course

Déroulement de l'épreuve

Classement de la course

Classement de la course[15]
Pos. no  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 7
Kimi Räikkönen
Ferrari 56 1 h 34 min 18 s 643 (196,206 km/h) 2 25
2 33
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 56 + 1 s 281 18 18
3 44
Lewis Hamilton
Mercedes 56 + 2s 432 1 15
4 5
Sebastian Vettel
Ferrari 56 + 18 s 222 5 12
5 77
Valtteri Bottas
Mercedes 56 + 24 s 744 3 10
6 27
Nico Hülkenberg
Renault 56 + 1 min 27 s 210 7 8
7 55
Carlos Sainz Jr.
Renault 56 + 1 min 34 s 884 11 6
8 11
Sergio Pérez
Racing Point Force India-Mercedes 56 + 1 min 41 s 080 10 4
9 28
Brendon Hartley
Toro Rosso-Honda 55 + 1 tour 20 2
10 9
Marcus Ericsson
Sauber-Ferrari 55 + 1 tour 16 1
11 2
Stoffel Vandoorne
McLaren-Renault 55 + 1 tour 17
12 10
Pierre Gasly
Toro Rosso-Honda 55 + 1 tour 19
13 35
Sergey Sirotkin
Williams-Mercedes 55 + 1 tour 14
14 18
Lance Stroll
Williams-Mercedes 54 + 2 tours 15
Dsq. 31
Esteban Ocon
Racing Point Force India-Mercedes 56 Débit de carburant supérieur à la limite 6
Dsq. 20
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 56 Consommation d'essence trop élevée 12
Abd. 16
Charles Leclerc
Sauber-Ferrari 31 Dégâts suite à accrochage 9
Abd. 3
Daniel Ricciardo
Red Bull-TAG Heuer 8 Batterie 4
Abd. 8
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 2 Accrochage 8
Abd. 14
Fernando Alonso
McLaren-Renault 1 Accrochage 13

Pole position et record du tour

Tours en tête

Classements généraux à l'issue de la course

Pilotes[19]
Pos. Pilote Écurie Points
1
Lewis Hamilton
Mercedes 346
2
Sebastian Vettel
Ferrari 276
3
Kimi Räikkönen
Ferrari 221
4
Valtteri Bottas
Mercedes 217
5
Max Verstappen
Red Bull-TAG Heuer 191
6
Daniel Ricciardo
Red Bull-TAG Heuer 146
7
Nico Hülkenberg
Renault 61
8
Sergio Pérez
Racing Point Force India-Mercedes 57
9
Kevin Magnussen
Haas-Ferrari 53
10
Fernando Alonso
McLaren-Renault 50
11
Esteban Ocon
Racing Point Force India-Mercedes 49
12
Carlos Sainz Jr.
Renault 45
13
Romain Grosjean
Haas-Ferrari 31
14
Pierre Gasly
Toro Rosso-Honda 28
15
Charles Leclerc
Sauber-Ferrari 21
16
Stoffel Vandoorne
McLaren-Renault 8
17
Marcus Ericsson
Sauber-Ferrari 7
18
Lance Stroll
Williams-Mercedes 6
19
Brendon Hartley
Toro Rosso-Honda 4
20
Sergey Sirotkin
Williams-Mercedes 1
Constructeurs[20]
Pos. Écurie Points
1
Mercedes
563
2
Ferrari
497
3
Red Bull-TAG Heuer
337
4
Renault
106
5
Haas-Ferrari
84
6
McLaren-Renault
58
7
Racing Point Force India-Mercedes
47
8
Toro Rosso-Honda
32
9
Sauber-Ferrari
27
10
Williams-Mercedes
7
Exclu
Force India-Mercedes
59

Statistiques

Trois AH-64D et deux Boeing CH-47 Chinook de l'Armée de l'air royale néerlandaise avant le départ du Grand Prix automobile des États-Unis 2018.
Trois AH-64D et deux Boeing CH-47 Chinook de l'Armée de l'air royale néerlandaise avant le départ du Grand Prix automobile des États-Unis 2018.

Le Grand Prix des États-Unis 2018 représente :

  • la 81e pole position de Lewis Hamilton, sa neuvième de la saison et sa quatrième au Grand Prix des États-Unis[21] ;
  • la 21e victoire de sa carrière pour Kimi Räikkönen, sa dixième pour Ferrari, sa première depuis son retour au sein de l'écurie de Maranello en 2014, soit 179 courses le séparant de son succès au Grand Prix de Belgique 2009[22] ;
  • la 235e victoire pour Ferrari en tant que constructeur[23] ;
  • la 236e victoire pour Ferrari en tant que motoriste[24].

Au cours de ce Grand Prix :

Notes et références

  1. (en) « Pirelli announces compound choices and mandatory sets for the 2018 United States Grand Prix », sur news.pirelli.com, (consulté le 26 août 2018)
  2. a et b (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI 2018 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 1 », sur formula1.com, (consulté le 19 octobre 2018)
  3. Basile Davoine, « Gelael en EL1 avec Toro Rosso à Austin. », sur fr.motorsport.com, (consulté le 17 octobre 2018)
  4. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - TROIS PILOTES DU VENDREDI À AUSTIN. », (consulté le 17 octobre 2018)
  5. Fabien Gaillard, « EL1 - Hamilton débute bien sous la pluie », sur fr.motorsport.com, (consulté le 19 octobre 2018)
  6. a et b (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI 2018 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 2 », sur formula1.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  7. a et b Emmanuel Touzot, « Austin, EL2 : Hamilton survole la séance, Gasly deuxième », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  8. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI 2018 UNITED STATES GRAND PRIX - PRACTICE 3 », sur formula1.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  9. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI 2018 UNITED STATES GRAND PRIX - QUALIFYING », sur formula1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  10. Olivier Ferret, « Vettel pénalisé de trois places sur la grille dimanche pour ne pas avoir assez ralenti sous drapeau rouge. », sur motorsport.nextgen-auto.com, (consulté le 20 octobre 2018)
  11. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - VERSTAPPEN PÉNALISÉ SUR LA GRILLE. », sur news.sportauto.fr, (consulté le 21 octobre 2018)
  12. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - GASLY PÉNALISÉ SUR LA GRILLE À AUSTIN. », sur news.sportauto.fr, (consulté le 20 octobre 2018)
  13. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - HONDA VA AUSSI CHANGER LE MOTEUR DE HARTLEY. », sur news.sportauto.fr, (consulté le 20 octobre 2018)
  14. Cesare Ingrassia, « Officiel : Cascade de pénalités pour Brendon Hartley. », sur f1only.fr, (consulté le 21 octobre 2018)
  15. (en) Formula One Management, « FORMULA 1 PIRELLI 2018 UNITED STATES GRAND PRIX - RACE RESULT », sur formula1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  16. « États-Unis 2018 Qualifications », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  17. « États-Unis 2018 Meilleurs tours », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  18. « États-Unis 2018 Tours en tête », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  19. « États-Unis 2018 Championnat Pilotes », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  20. « États-Unis 2018 Championnat Constructeurs », sur statsf1.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  21. « Lewis Hamilton Pole Positions », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  22. « Kimi Räikkönen Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  23. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  24. « Ferrari Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  25. « Statistiques Pilote Victoires », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  26. « Intervalle entre deux victoires », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  27. « Statistiques Pilote Victoires intervalle entre deux », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  28. « Statistiques Pilote Victoires intervalle entre la première et la dernière », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  29. « Sebastian Vettel points », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  30. « Max Verstappen points », sur statsf1.com, (consulté le 21 octobre 2018)
  31. Fabien Gaillard, « Max Verstappen élu "Pilote du Jour" du GP des États-Unis 2018 », sur motorsport.com, (consulté le 22 octobre 2018)
  32. Gaël Angleviel, « Grand Prix des États-Unis 2018 : Présentation et Horaires », sur franceracing.fr, (consulté le 19 octobre 2018)

Sur les autres projets Wikimedia :


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Grand Prix automobile des États-Unis 2018
Listen to this article