Grand Prix automobile du Japon 1997 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Grand Prix automobile du Japon 1997.

Grand Prix automobile du Japon 1997

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Grand Prix du Japon 1997
Données de course
Nombre de tours 53
Longueur du circuit 5,860 km
Distance de course 310,596 km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur
Michael Schumacher,
Ferrari,
h 29 min 48 s 446
Pole position
Jacques Villeneuve,
Williams-Renault,
min 36 s 071
(vitesse moyenne : 219,737 km/h)
Record du tour en course
Heinz-Harald Frentzen,
Williams-Renault,
min 38 s 942 au 48e tour
(vitesse moyenne : 213,361 km/h)

Le Grand Prix automobile du Japon 1997 est une course de Formule 1 qui s'est déroulée le sur le circuit de Suzuka.

Qualifications

Pos. No  Pilote Écurie Temps Écart Tours
1 3
Jacques Villeneuve
Williams-Renault 1:36.071 10
2 5
Michael Schumacher
Ferrari 1:36.133 +0.062 6
3 6
Eddie Irvine
Ferrari 1:36.466 +0.395 10
4 9
Mika Häkkinen
McLaren-Mercedes 1:36.469 +0.398 10
5 8
Gerhard Berger
Benetton-Renault 1:36.561 +0.490 11
6 4
Heinz-Harald Frentzen
Williams-Renault 1:36.628 +0.557 12
7 7
Jean Alesi
Benetton-Renault 1:36.682 +0.611 6
8 16
Johnny Herbert
Sauber-Petronas 1:36.906 +0.835 11
9 12
Giancarlo Fisichella
Jordan-Peugeot 1:36.917 +0.846 11
10 14
Olivier Panis
Prost-Mugen-Honda 1:37.073 +1.002 10
11 10
David Coulthard
McLaren-Mercedes 1:37.095 +1.024 11
12 22
Rubens Barrichello
Stewart-Ford 1:37.343 +1.272 11
13 11
Ralf Schumacher
Jordan-Peugeot 1:37.443 +1.372 11
14 23
Jan Magnussen
Stewart-Ford 1:37.480 +1.409 10
15 15
Shinji Nakano
Prost-Mugen-Honda 1:37.588 +1.517 10
16 2
Pedro Diniz
Arrows-Yamaha 1:37.853 +1.782 10
17 1
Damon Hill
Arrows-Yamaha 1:38.022 +1.951 12
18 17
Gianni Morbidelli
Sauber-Petronas 1:38.556 +2.485 10
19 20
Ukyo Katayama
Minardi-Hart 1:38.983 +2.912 12
20 21
Tarso Marques
Minardi-Hart 1:39.678 +3.607 11
21 18
Jos Verstappen
Tyrrell-Ford 1:40.259 +4.188 11
22 19
Mika Salo
Tyrrell-Ford 1:40.529 +4.458 9
Règle des 107% : 1:42.796

Course

Déroulement de l'épreuve

Au départ, Villeneuve, auteur de la pole position, vire en tête devant Schumacher, Hakkinen et Irvine[1]. Au deuxième tour, à la fin des "s" qui font suite au premier virage, Irvine effectue un double dépassement, hors trajectoire, sur Schumacher et Hakkinen[1]. À la fin du troisième tour, à la chicane où Prost et Senna se sont accrochés en 1989, Irvine dépasse Villeneuve et s'empare de la tête de la course[1]. Irvine creuse progressivement l'écart avec Villeneuve : 5,3 secondes d'avance au quatrième tour puis 12,2 secondes au huitième tour.

Après les premiers ravitaillements, Irvine est toujours en tête mais il devance désormais Schumacher, qui a réalisé l'undercut sur Villeneuve[2]. Au vingt-cinquième tour, Irvine lève le pied pour laisser passer Schumacher mais réaccélère juste à temps pour bloquer Villeneuve et le laisser derrière lui[1].

Au trente-et-unième tour, Villeneuve, toujours bloqué par Irvine, rentre aux stands pour tenter l'undercut. Mais son mécanicien ne parvient pas à faire entrer l'embout du tuyau de ravitaillement dans le réservoir et le Canadien perd treize secondes[2]. Lorsqu'il ressort des stands, Villeneuve pointe en septième position. Le classement est alors le suivant : Schumacher devance Irvine, Frentzen, Herbert, Alesi, Hakkinen et Villeneuve.

Profitant des ravitaillements de Herbert (37e tour) et Alesi (40e tour), Villeneuve remonte à la cinquième place. De son côté, Frentzen a profité des arrêts aux stands pour prendre la deuxième place à Irvine.

Schumacher résiste au retour de Frentzen et remporte la course[2]. Irvine complète le podium tandis que Hakkinen, Villeneuve et Alesi terminent dans les points.

Classement de la course

Pos. No  Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 5
Michael Schumacher
Ferrari 53 1 h 29 min 48 s 446
(207,639 km/h)
2 10
2 4
Heinz-Harald Frentzen
Williams-Renault 53 + 1 s 378 6 6
3 6
Eddie Irvine
Ferrari 53 + 26 s 384 3 4
4 9
Mika Häkkinen
McLaren-Mercedes 53 + 27 s 129 4 3
Dsq. 3
Jacques Villeneuve
Williams-Renault 53 Disqualifié 1
5 7
Jean Alesi
Benetton-Renault 53 + 40 s 403 7 2
6 16
Johnny Herbert
Sauber-Petronas 53 + 41 s 063 8 1
7 12
Giancarlo Fisichella
Jordan-Peugeot 53 + 56 s 825 9
8 8
Gerhard Berger
Benetton-Renault 53 + 1 min 00 s 429 5
9 11
Ralf Schumacher
Jordan-Peugeot 53 + 1 min 22 s 036 13
10 10
David Coulthard
McLaren-Mercedes 52 Moteur 11
11 1
Damon Hill
Arrows-Yamaha 52 + 1 tour 17
12 2
Pedro Diniz
Arrows-Yamaha 52 + 1 tour 16
13 18
Jos Verstappen
Tyrrell-Ford 52 + 1 tour 20
Abd. 21
Tarso Marques
Minardi-Hart 46 Boîte de vitesses 19
Abd. 19
Mika Salo
Tyrrell-Ford 46 Moteur 21
Abd. 14
Olivier Panis
Prost-Mugen-Honda 36 Moteur 10
Abd. 15
Shinji Nakano
Prost-Mugen-Honda 22 Roulement de roue 15
Abd. 20
Ukyo Katayama
Minardi-Hart 8 Moteur 18
Abd. 22
Rubens Barrichello
Stewart-Ford 6 Sortie de piste 12
Abd. 23
Jan Magnussen
Stewart-Ford 3 Sortie de piste 14
Np. 17
Gianni Morbidelli
Sauber-Petronas Accident au warm up

Après-course

A l'issue de la course, Jacques Villeneuve, qui sait qu'il risque une disqualification, assure que participer à la course était la meilleure solution et ce, en dépit de sa cinquième place à l'arrivée : « En prenant le départ, on voulait s'assurer que Michael marque un minimum de points. Mais les choses ne se sont pas déroulées comme nous le pensions, et je n'allais quand même pas le sortir de la piste pour l'empêcher de faire un résultat. Malheureusement, si on me retire ma cinquième place, je vais me retrouver avec un point de retard en abordant la dernière course, et Schumacher n'aura peut-être pas la délicatesse de ne pas me mettre dehors »[2].

Chez Ferrari, Schumacher remercie Irvine qui l'a laissé passé pour prendre la tête de la course : « Eddie est un type formidable, il était prêt à tout sacrifier pour moi »[1]. De son côté, Irvine explique qu'il a bien respecté les consignes de son écurie : « Notre plan a fonctionné à merveille. J'ai attendu un appel de la part du stand et j'ai laissé passer Michael »[2].

Disqualification de Villeneuve

Quelques heures après la qualifications, et sa pole position, Jacques Villeneuve est disqualifié et donc suspendu pour la course. Cela fait suite au comportement du pilote canadien lors des essais libres, le vendredi : il n'avait pas ralenti malgré les drapeaux jaunes[3]. Or, Villeneuve, qui avait déjà ignoré un drapeau jaune à Monza, avait écopé de neuf courses de mise à l'épreuve, soit jusqu'à la quatrième épreuve de la saison 1998. Sa récidive à Suzuka entraîne la sanction du pilote qui est donc suspendu pour la course.

L'équipe Williams dépose une réclamation avec effet suspensif qui permet à Villeneuve de prendre le départ en pole position.

Parti en tête et sachant qu'il a de grandes chances de voir sa pénalité confirmée lors de l'appel, Villeneuve ralentit volontairement le peloton en début de course pour provoquer le dépassement de Schumacher par les poursuivants et lui faire perdre des points au championnat. Plus tard dans la course, Irvine, largement en tête, ralentit pour laisser passer son coéquipier Schumacher ; Irvine bloque ensuite Villeneuve pour laisser filer Schumacher en tête de la course.

Quelques heures après la course, Villeneuve se voit retirer sa cinquième place et les deux points qui vont avec. Dans un premier temps, l'écurie Williams décide de faire appel de cette sanction mais prend le risque de voir la peine alourdie en appel avec une possible suspension de Jacques Villeneuve pour le dernier Grand Prix de la saison[4]. Afin d'assurer la présence de son pilote à Jerez, Williams retire son appel[5].

Classements généraux à l'issue de la course

Pole position et record du tour

  • Pole position : Jacques Villeneuve en 1 min 36 s 071 (vitesse moyenne : 219,737 km/h).
  • Meilleur tour en course : Heinz-Harald Frentzen en 1 min 38 s 942 au 48e tour (vitesse moyenne : 213,361 km/h).

Tours en tête

Statistiques

Notes et références

  1. a b c d et e Didier Braillon, "Schumi et Eddie jugulent Villeneuve", in "50 ans de Formule 1", tome 2 (1979-1999), page 411, éditions L'Équipe, novembre 1999, (ISBN 2-7021-3009-7)
  2. a b c d et e Schumacher rafle la mise au Japon. Après sa victoire, le titre mondial se jouera lors du dernier Grand Prix., www.liberation.fr, 13 octobre 1997.
  3. Villeneuve se prend les pieds dans le tapis vert. Menacé de disqualification, le Canadien est peut-être victime d'un délit de grande gueule., www.liberation.fr, 13 octobre 1997.
  4. Formule 1 Villeneuve encourt une suspension à Jerez, selon Max Mosley, www.lorientlejour.com, 16 octobre 1997.
  5. Auto L'écurie Williams retire son appel, www.lorientlejour.com, 17 octobre 1997.


{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Grand Prix automobile du Japon 1997
Listen to this article