Henri-Jean Debon - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Henri-Jean Debon.

Henri-Jean Debon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henri-Jean Debon
Naissance
Paris, Île-de-France, France
Nationalité
Française
Décès
Paris, Île-de-France, France
Profession Réalisateur, scénariste, producteur, musicien
Films notables Tostaky
Un Jour en France
L'Homme Pressé
Site internet [1]

Henri-Jean Debon est un réalisateur, scénariste et producteur français, né en et décédé le . Il est également musicien, guitariste et auteur-compositeur du groupe Quincannon. Il est notamment connu pour avoir réalisé une grande partie des clips du groupe Noir Désir.

Biographie

Henri-Jean Debon commence à réaliser ses premiers courts-métrages avec une caméra Super-8 à 14 ans[1]. Certains d'entre eux sont même présentés à divers festivals au début des années 1980[2]. Au lycée, il dirige Outsiders, un fanzine de cinéma qui lui permet de rencontrer des réalisateurs de tous les horizons : Eric Rohmer, Terry Gilliam, Gerard Oury ou encore Raoul Ruiz. À 16 ans, il réalise des films pour le Ministère de l’Économie Sociale. Il est alors repéré par le commissaire de l’exposition « Le goût du risque » au Grand Palais qui lui propose de contribuer à l'ouvrage collectif Modernes et après sous la direction d'Élie Théofilakis aux éditions Autrement[3]. Il devient parallèlement stagiaire dans la réalisation de clips et de publicités, travaillant pour Jean-Jacques Beineix, Etienne Chatiliez et surtout Jean-Pierre Jeunet, dont il est assistant entre 1984 et 1986. Il réalise un portrait de l'écrivain Philippe Djian en 1987 qui lui vaut une diffusion sur la chaîne FR3.

L'année 1989 est celle de sa rencontre avec Noir Désir. Il a d'abord l'idée de faire un long-métrage sur le groupe en tournée mais le projet tourne court faute de financement. Seules quelques séquences à bord du Transsibérien lors d'une tournée en URSS[4] subsistent de ce premier projet[5]. Il travaillera néanmoins avec les bordelais pendant presque quinze ans, réalisant la plupart de leurs clips ainsi que des pubs TV ou des vidéos de concerts. Noir Désir lui confie également la conception de tous leurs visuels pour l'album 666.667 Club, de la pochette au merchandising[5]. Leur collaboration vidéo entre 89 et 97 est rassemblée sous le documentaire On est au monde[6], sorti en 1998[7] puis réédité en 2006 dans le coffret DVD Noir Désir par Henri-Jean Debon[8] augmenté des vidéos de la période Des Visages Des Figures ainsi que des deux concerts filmés en 1993 pour leur album live Dies irae et déjà parus en VHS sous le titre Noir Désir[9]. En 1994, Henri-Jean Debon rencontre et filme à Londres Jeffrey Lee Pierce, chanteur du mythique Gun Club, deux ans avant sa mort, et filme son difficile quotidien : « Il n’avait plus de contrat avec aucune maison de disques, et à peine de quoi vivre. Et sa santé se détériorait… ».

Réalisateur de clips

Henri-Jean Debon a conçu la majorité des clips de Noir Désir. Son approche particulière du montage et du décalage entre l'image et le son contribuent dès le début à l'identité du groupe : « En route pour la joie[10] », « Marlène » ou encore « Tostaky » jouent sur le rythme et la profusion d'extraits a priori sans rapport. Pourtant, « toutes les images ont été, contrairement à ce que l'on pourrait croire, tournées pour l'occasion et montées de manière très réfléchie » affirme Vincent Laufer[11]. « L'idée, explique Debon, est de profiter du fait que les clips de Noir Désir sont diffusés très fréquemment pour proposer des petits films où le spectateur va découvrir de nouvelles choses à chaque fois[11] ». Il revient à la fiction plus traditionnelle en 1996 avec « L'Homme Pressé », dans lequel le groupe parodie les boys band en vogue à l'époque, et « Un Jour En France », qui prend le contre-pied du texte politique de Bertrand Cantat sous forme de film d'animation japonaise et de critique de la célébrité[12]. « Ça nous a plu parce que complètement en porte-à-faux avec ce que raconte [la chanson], raconte Cantat [...] Ironie totale. Je pense que ça va être drôle. En tout cas vraiment expérimental. [..] Ce n'est pas de la paraphrase du texte[13] ». Lost[14], clip plus ambitieux incluant des effets spéciaux et de nombreux figurants[15], est leur dernière collaboration.

Il a également réalisé une trentaine de clips pour des artistes aussi variés que Asian Dub Foundation & Sinead O’Connor[16], Dominique A[17], Les Thugs, Louise Attaque, Luke, Eiffel et Ingrid Caven. En 2002, il tourne avec Dionysos le clip de leur tube Song For Jedi. En 2008, il lance son concept « LCD Videosystem » avec lequel il propose aux groupes auto-produits de concevoir un clip à 1000€[18]. Plus d'une vingtaine de formations font appel à lui, parmi lesquelles The Craftmen Club[19] et Mad River.

Réalisateur de fictions

Après sa rencontre avec Jeffrey Lee Pierce, il lui imagine un rôle dans une de ses fictions[20], « Brothers and Sisters », mais le chanteur succombe à une hémorragie cérébrale en 1996. Henri-Jean revient aux métrages non musicaux en 2001 avec entre autres Une nuit, adaptation western d’une nouvelle de Georges Bernanos, et Mon cœur, co-produit par Canal +.

Documentariste et distributeur

Henri-Jean Debon a réalisé des documentaires autour des musiciens qu'il a suivis : Noir Désir mais aussi des artistes moins attendus comme Kyo ou Axel Bauer, avec une affinité pour les séances en studio d'enregistrement. Les images de sa rencontre avec Jeffrey Lee Pierce restent inédites jusqu'en 2007, date à laquelle il les présente sous la forme du moyen-métrage Hardtimes Killin’ Floor Blues[21] dans lequel apparaissent Cypress Grove et Nick Cave[22]. Le documentaire est salué par Le Monde comme « sans doute un des films les plus tristes et vrais jamais tournés sur la solitude d'un rocker déchu »[23]. Un de ses derniers projets est le documentaire Lunch[24], réalisé en 2010 et qui tourne autour du photographe américain Neil Gittings et de ses modèles féminins. Il a également créé en 1988 Sogema France Cinema, une société de distribution montée pour un unique film de Lars Von Trier, Epidemic[25].

Publicité

Henri-Jean Debon a créé les spots TV pour des albums de Noir Désir, de 1989 à 2001. Ce sont essentiellement des extraits des clips ou de vidéos live, parfois détournés (sans le son ou redoublés avec une autre bande sonore)[26].

Musique

Chanteur/guitariste et passionné par des figures marginales de la folk et du rock, "HJD" fonde son premier groupe en 1990, Otto’s Fox, puis la formation de rock indépendant Quincannon en 1996. Leur premier album West Point Graduate sort la même année. Il est produit, entre autres, par Frédéric Vidalenc, ex-bassiste de Noir Désir. Le style du groupe alterne entre cabaret, hardcore, pop, country et punk avec pour influences Daniel Johnston, les Pixies et The Gun Club. Il est élu révélation du Printemps de Bourges en 2000[27], puis sort son second album, Who Defecates In Your Head, Bob ? en janvier 2001 avec le producteur des Stooges[28] et du Gun Club[29], Bruce Mock . On y note les participations de Marc Sens et Serge Teyssot-Gay[30]. Le troisième et dernier album Homeless Stars, Never Late... sort en 2005. Il est cette fois produit par Laurent Ballot et Romain Humeau, chanteur de Eiffel[31].

Filmographie

Documentaires

  • 1994 : Noir Désir
  • 1998 : On est au monde
  • 2005 : Bauer, Axel disponible sur l'édition limitée de l'album Bad Cowboy
  • 2006 : Noir Désir par Henri-Jean Debon
  • 2006 : Un Détour Pour Saluer
  • 2006 : Kyo / Stand-by (inédit)
  • 2008 : Hardtimes Killin' Floor Blues
  • 2010 : Lunch

Courts métrages de fiction

  • 2001 : Salomé, Lorraine et Pénélope
  • 2003 : Une Nuit
  • 2006 : Mon Coeur
  • 2007 : Marie-Barbe

Clips

Clips LCD Videosystem

  • Good News For The Pus Pickers - Danielson Family
  • Sex on Channel - Cornflakes Heroes
  • Desert Grave - Jellyfuzz
  • Radio Hit - Distortions
  • Desert Land - The Craftmen Club
  • I Can’t Get Around - The Craftmen Club
  • Gary Blood - The Craftmen Club
  • Mes Potes - Dabaaz
  • Take The Money - Bow Low
  • Hollywood Babylon - Mad River
  • Shining - Mad River
  • Someday We’ll Turn To Dust - Amélie
  • Into The Light - Boy
  • Imbécile Heureux - La Blanche
  • Life - Peter's Project
  • 2030 - Bovary
  • Lost Frequencies - The Incompetents
  • Festin - Parween
  • Crush Of Love - Legs
  • Pardon Messieurs Dames - Cyrz
  • A New Organ - So Was The Sun
  • Don’t Come Back - Bill Crane
  • Old Rockers - Pollyanna
  • My Favourite Song - Pollyanna
  • Extraits live de Scout Niblett pour le festival Filmer La Musique
  • Here’s The Man - The Hollowmen
  • Silhouette - Randy Mandys
  • So Much In Life You’ll Never Get To Know - Randy Mandys
  • The Wholling Stoppelizzy Stoke Back, In Your Face, Dammit !! - Randy Mandys
  • Where Are My Dollars ? - Randy Mandys

Récompenses

Nominations

Musique

Albums du groupe Quincannon

  • West Point Graduate (1999)
  • Who Defecates In Your Head, Bob ? (2001)
  • Homeless Stars, Never Late... (2005)

Récompenses

Voir aussi

Liens externes

Documents audiovisuels

Essais, études et témoignages

Notes et références

  1. « Henri-Jean Debon, L'homme... aimé », sur Louis Magazine, (consulté le 27 septembre 2019)
  2. « Un détour, pour saluer », sur Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle, (consulté le 27 septembre 2019)
  3. "Les Immatériaux" au Centre G. Pompidou : Étude de l'événement-exposition et de son public, Paris, Expo média, coll. « Cahier Expo média » (no 1), , 155 p. (ISBN 2-906081-00-0)
  4. Voyage en URSS (copie de travail) in On est au monde, Henri-Jean Debon, 1990-1998.
  5. a et b Vincent Laufer, Noir Désir de A à Z, Paris, Les Guides Musicbook, , p.31. .
  6. « Noir Désir sur Discogs », sur Discogs, (consulté le 17 septembre 2019)
  7. « Avant-Première : Noir Désir », Les Inrockuptibles, 20 juin 1998.
  8. « Noir Désir sur Discogs », sur Discogs, (consulté le 17 septembre 2019)
  9. Philippe Djian, « Noir Désir mis en scène », Libération, 20 janvier 1994.
  10. « La chanson sert de bande-son à une succession d'images dont la musique nous est dispensée... Bref l'écart y est complet ; dans son concept bien sûr, mais également dans sa structure : sur le refrain où la musique est dynamique, on a droit à un plan statique de Bertrand qui semble murmurer et, sur le retour au calme, les scènes de concert stroboscopiques reviennent. », Noir Désir, le creuset des nues, Candice Isola, Presses Universitaires de Valenciennes, coll. Les Belles Lettres/Cantologie, Valenciennes, 2004, p.38.
  11. a et b Laufer 2002, p. 32.
  12. Stéphane C. Jonathan, « Sombres Héros de la mire », Sud-Ouest, 1998.
  13. Rock & Folk, n°352, décembre 1996.
  14. [vidéo] Clip de Lost sur YouTube
  15. Commentaire du Clip Lost sur Chroniclip, 2010.
  16. « Asian Dub Foundation invite Sinead O'Connor en clip », sur Les Inrocks, (consulté le 1er octobre 2019)
  17. « Les enfants du Pirée », sur Comment Certains Vivent, Site Officiel de Dominique A, (consulté le 1er octobre 2019)
  18. « Henri-Jean Debon : L'homme qui faisait des (beaux) clips pour 1000€ », sur Owni, (consulté le 16 septembre 2019)
  19. « Après Noir Désir, Debon met les Craftmen en boîte », sur Le Télégramme, (consulté le 27 septembre 2019)
  20. « Hartimes Killin’ Floor Blues », sur Les Inrocks, (consulté le 27 septembre 2019)
  21. « Les dernières balles du Gun Club », sur Médiapart, (consulté le 16 septembre 2019)
  22. Nick Cave, l'intranquille, Christophe Deniau, Castor Astral, 2008
  23. « Les incantations blues punk de Jeffrey Lee Pierce », sur Lemonde.fr, (consulté le 27 septembre 2019)
  24. « Lunch », sur Film-Documentaire.fr, (consulté le 16 septembre 2019)
  25. « Affiche du film Epidemic », sur Moviecovers, (consulté le 27 septembre 2019)
  26. « Noir Désir : Tostaky (spot TV) », sur Youtube, (consulté le 27 septembre 2019)
  27. « Printemps de Bourges, Historique », sur Printemps de Bourges, (consulté le 27 septembre 2019)
  28. « Les expériences de Quincannon avec Spor à Vitry-le-François » (consulté le 16 septembre 2019), L'Union, 2000.
  29. « Quincannon fait bringuebaler le rock à la zapette » (consulté le 16 septembre 2019), La Tribune de Genève, 2001.
  30. « Quincannon - Quelques semaines après la mort de Jeffrey Lee Pierce », sur Le Cargo, (consulté le 16 septembre 2019)
  31. « Homeless Stars, Never Late », sur Les Inrocks, (consulté le 17 septembre 2019)
  32. « Noir Désir sur Discogs », sur Discogs, (consulté le 17 septembre 2019)
  33. « Palmarès des Victoires de la Musique 1998 », sur France.TV, (consulté le 17 septembre 2019)
  34. « Palmarès 2008 du CPH:DOX sur IMDB », sur IMDB, (consulté le 27 septembre 2019)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Henri-Jean Debon
Listen to this article