Jeannie Longo

coureuse cycliste française / De Wikipedia, l'encyclopédie encyclopedia

Cher Wikiwand IA, Faisons court en répondant simplement à ces questions clés :

Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Jeannie Longo-Ciprelli?

Résumez cet article pour un enfant de 10 ans

AFFICHER TOUTES LES QUESTIONS

Jeannie Longo ou Jeannie Longo-Ciprelli[1] est une cycliste française, née le à Annecy. Dotée d'une longévité sportive exceptionnelle (elle a gagné ses premiers titres mondiaux en 1985, alors que les rivales qu'elle a battues à l'occasion de ses derniers titres n'étaient pas encore nées), elle possède un palmarès unique, avec 60 titres nationaux, 13 titres de championne du monde (chez les élites) et un titre olympique.

Davantage d’informations Contexte général, Sport ...
Jeannie Longo
Image illustrative de l’article Jeannie Longo

Jeannie Longo lors des Six jours de Grenoble 2011
Contexte général
Sport Cyclisme
Site officiel jeannielongo.free.fr
Biographie
Nom dans la langue maternelle Jeannie Longo
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (65 ans)
Lieu de naissance Annecy (France)
Taille 1,64 m
Poids de forme 47 kg
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 2 1
Championnats du monde 13 8 5
Championnats de France 60 18 7
Fermer
Jeannie Longo en 2001.
Jeannie Longo avec le maillot de l'équipe de France en 2009.

Biographie

Native d'Annecy, elle est la troisième fille d'un directeur d'entreprise de travaux publics et d'une institutrice et professeure de gymnastique de Saint-Gervais-les-Bains. Elle commence sa carrière sportive en ski alpin et parvient très vite au rang des meilleures. Elle remporte de nombreuses compétitions entre 1979 et 1982 et intègre l'équipe de France universitaire[2].

Mais c'est en cyclisme qu'elle excelle, étant la cycliste la plus titrée de toutes avec 30 médailles aux Jeux olympiques et aux championnats du monde de cyclisme, un titre olympique, treize championnats du monde, trois victoires du Tour de France féminin, 38 records du monde, et 1157 victoires depuis sa première licence[3].

Jeannie Longo commence à pratiquer le cyclisme à l'âge de 20 ans, en 1978. L'année suivante, elle obtient son premier titre de championne de France. En 1981, elle est vice-championne du monde sur route à Prague en Tchécoslovaquie, derrière l'Allemande Ute Enzenauer. Elle se consacre exclusivement à ce sport à partir de 1983, à l'approche des Jeux olympiques de Los Angeles[4].

En 1985, elle obtient son premier titre de championne du monde sur route. Elle décroche quatre titres de 1985 à 1989. Le , elle bat pour la première fois un record de l'heure. Sur une piste en plein air à moins de 600 m d'altitude, elle effectue 43,588 km, et bat ainsi de plus de 500 m le record établi par Keetie van Oosten-Hage en 1978[5]. Deuxième du Tour de France féminin derrière Maria Canins en 1985 et 1986, elle parvient à s'y imposer trois fois de 1987 à 1989.

En 1987, Marc Madiot, opposé au cyclisme féminin, débat avec Jeannie Longo et lui affirme qu'une femme sur un vélo, c'est moche[6].

En 1989, elle décide de mettre sa carrière en suspens à l'âge de 31 ans. Elle reprend la compétition en 1991, avec l'intention d'obtenir un titre olympique lors des Jeux olympiques de Barcelone l'année suivante. Elle est victorieuse du Women's Challenge en 1991. Peu avant les championnats du monde sur route à Stuttgart pour lesquels elle est sélectionnée, elle est exclue de l'équipe de France à cause de son refus d'utiliser les pédales de la marque qui équipe la Fédération française de cyclisme[7],[8].

En , elle est championne du monde de la course en ligne et du contre-la-montre. Il s'agit de ses neuvième et dixième titres mondiaux, les premiers depuis 1989.

Le à Mexico, avec 48,159 km sur une heure, elle bat la meilleure performance de l'heure féminine UCI qui reste inégalé à ce jour[5].

Elle forme un couple à part dans le milieu cycliste avec son entraîneur et mari, Patrice Ciprelli, ancien skieur membre de l'équipe de France de ski. Avec lui, elle monte une équipe pour aider les femmes cyclistes à percer.

En 2015, elle participe en Argentine au tournage de l'émission Dropped, avant l’accident mortel par collision de deux hélicoptères qui entraîne la mort de dix personnes, dont les sportifs Camille Muffat, Florence Arthaud et Alexis Vastine.

Le 9 octobre 2021, à 62 ans et 11 mois, elle devient championne du monde du contre-la-montre dans sa catégorie d'âge (60-64 ans) à Sarajevo[9].

En parallèle à ses activités sportives, elle joue du piano avec une participation au concours annuel international de piano de Besançon. Elle fut aussi adjointe du maire de Grenoble, Alain Carignon.

Dopage

En 1987, elle est contrôlée positive à l'éphédrine à Colorado Springs, quelques jours après y avoir battu le record des km, et deux jours avant son record des 5 km, dix jours avant un record de l'heure. Ces trois records furent homologués. Elle ne fut pas suspendue à la suite de son appel auprès de l'UCI[4],[10]. Dans son autobiographie, elle affirme que la présence d'une quantité selon elle « infime » d'éphédrine dans son analyse s'expliquait par la prise de gélules d'ephedra, un complément alimentaire[11].

Le , il est annoncé qu'elle a manqué par trois fois à ses obligations de localisation dans le cadre de la lutte antidopage au cours des 18 derniers mois. L'Agence française de lutte contre le dopage transmet son dossier à la Fédération française de cyclisme, qui peut la suspendre pour une durée allant de trois mois à deux ans[12]. Le , elle est « relaxée de toute poursuite disciplinaire » par la Fédération française de cyclisme, l'athlète ne faisant plus partie de la liste des sportifs de haut niveau soumis au contrôle de l'Agence française de lutte contre le dopage[13].

En juillet 2018, son mari, Patrice Ciprelli, a été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir acheté de l'érythropoïétine (EPO) pour un montant de 3 110 dollars (2 920 euros), entre 2008 et 2011[14]. Ces produits étaient-ils destinés à sa femme, dont il était aussi l'entraîneur ? C'est ce qu'affirme l'ancien cycliste Joe Papp, reconverti dans le trafic d'EPO, qui a témoigné dans L'Equipe en 2011[15],[16].