Juan de Arellano - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Juan de Arellano.

Juan de Arellano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Juan de Arellano
Naissance
Décès
(à 62 ans)
Madrid
Nationalité
Activité
Maître
Élève
José de Arellano
Bartolomé Pérez
Lieu de travail
Mouvement

Juan de Arellano est un peintre espagnol, né à Santorcaz, près de Madrid, le , mort à Madrid le .

Biographie

Il a été un élève de Juan de Solis.

Juan de Arellano est un peintre de l'époque baroque. Il a rencontré un certain succès dans les tableaux de composition et s'est spécialisé dans la peinture de fleurs où il a rencontré une grande vogue. Ses premières œuvres dérivent des modèles flamands avant d'être inspiré par les modèles italiens, surtout Mario Nuzzi et Margherita Caffi, avant d'acquérir une véritable personnalité qui a inspiré quelques disciples, comme José de Arellano, son fils, actif en 1670 et 1705, et Bartolomé Pérez (1634-1693), son gendre.

Œuvres

  • Vase de fleurs (première moitié du XVIIe siècle)
  • Nature morte avec un panier de fleurs (vers 1650), Musée des Beaux-Arts de Bilbao
  • Fleurs dans un vase (1650)
  • Nature morte avec fleurs (vers 1650-1670)
  • Fleurs sur un panier sur un socle - deux images (1664)
  • Vase de fleurs - deux images (1664)
  • Vase de fleurs - image différente (1668)
  • Panier de fleurs (entre 1668 et 1670)
  • Panier de fleurs (1670), Musée du Prado, Madrid
  • Petit Panier de fleurs (1671)
  • Panier de fleurs ; Musée des beaux-arts de Carcassonne[1]
  • Panier de fleurs (entre 1671 et 1673)

Références

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Pedro de Madrazo, Catálogo Descriptivo e Histórico del Museo del Prado de Madrid (Parte Primera: Escuelas Italianas y Españolas), p. 348, Imprenta y Estereotipia de M. Rivadeneyra, Madrid, 1872 (lire en ligne)
  • La peinture espagnole au Siècle d'or, du Greco à Velazquez, catalogue d'exposition au Petit Palais,Paris, avril-

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Juan de Arellano
Listen to this article