Julia Morgan - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Julia Morgan.

Julia Morgan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Julia Morgan
Julia Morgan en 1926.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Mouvement
Architecture néo-coloniale hispanique, renaissance méditerranéenne (en), Arts & CraftsVoir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Distinctions
Médaille d'or de l'AIA
California Hall of Fame (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Julia Morgan, née le et morte le (à 85 ans), est une architecte américaine.

Biographie

Hearst Castle.
Hearst Castle.

Née à San Francisco, Julia Morgan étudie à Oakland puis elle se spécialise dans le génie civil à l'Université de Berkeley où elle est l'une des premières femmes à obtenir un diplôme dans cette spécialité. Elle part pour la France en 1892 et devient en 1898 la première femme admise en section d'architecture à l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris. En 1902, sous la direction de François-Benjamin Chaussemiche, elle obtient son diplôme en architecture et devient la première femme diplômée d'architecture en France[1],[2].

Son style est au départ influencé par le mouvement Arts & Crafts.

Première femme architecte de Californie, elle fonde sa propre agence d'architecture à San Francisco en 1904. Elle conçoit environ 800 édifices mais reste surtout connue pour la conception du Hearst Castle, situé à San Simeon, pour le milliardaire William Randolph Hearst (elle est la filleule de Phoebe Hearst, mère de William R. Hearst). On lui doit également les plans de l'immeuble du YMCA dans le Chinatown de San Francisco.

Autres réalisations

Notes et références

  1. (en) Karen McNeill, « Women Who Build : Julia Morgan & Women's Institutions », California History, California Historical Society, vol. 89, no 3,‎ , p. 44 (lire en ligne [PDF]).
  2. Agorha.inha, Biographie rédigée par Marie-Laure Crosnier Leconte
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Julia Morgan
Listen to this article