Le Désert de Pigalle - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Le Désert de Pigalle.

Le Désert de Pigalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Désert de Pigalle
La place Pigalle

Réalisation Léo Joannon
Scénario Hervé Bromberger
Serge Groussard
Jacques Sigurd
Acteurs principaux
Pays d’origine
France
Genre drame
Durée 100 minutes
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Désert de Pigalle est un film français réalisé par Léo Joannon, sorti en 1958.

Contexte

Le film se déroule à Paris, durant la fin des années 1950, époque à laquelle il a été tourné.

Résumé

L'abbé Janin est un jeune prêtre catholique qui travaille dans un bar dans le quartier parisien de Pigalle et il espère, grâce à cette activité professionnelle, tout à fait ordinaire dans ce quartier, apporter de l'aide à quelques filles de joie qu'il compte sauver du trottoir. La tâche est difficile dans un quartier sur lequel le milieu règne en maître et où la loi du silence est la règle.

Il reçoit l'aide de Josy, une jeune fille, prostituée indépendante et très volontaire, mais il doit également se heurter à Maurice un proxénète notoire qui tient quelques rues adjacentes du bar sous sa coupe.

Le prêtre n'a pas pu aidé Véra, une jeune prostituée qui s'est fait assassiner par les hommes de Maurice pour avoir parlé à la police. Celle-ci s'était fait dénoncé par Josy qui l'a livré aux souteneurs alors que Véra s'était réfugiée chez l'homme d'église. Josy apprenant sa mort (pensant que la jeune fille n’avait simplement « reçue une bonne leçon») , elle se rend compte de son erreur et décide de se lier d'amitié avec l'homme d'église. Elle se sent dès lors responsable de la mort cette collègue, et invite Janin à dîner tout en acceptant de collaborer avec lui.

Chassé du bar, par son patron sous les "conseils" éclairés de Maurice, le prêtre finit par un travail d'écailler d'huîtres chez Minouche, restauratrice de Pigalle. Menacée par le souteneur, celle-ci ne cède pas et décide de garder Janin. Celui-ci a en fait décider d'aider Malou, une autre prostituée menacée par René, un homme de Maurice et la cache chez Josy. Mais Maurice et ses hommes la retrouvent et l'emmènent. Malou, prisonnière des souteneurs, doit partir pour le Liban, au travers d'un système qu'on dénomme à l'époque la « traite des Blanches » (le terme est d'ailleurs évoqué dans le film).

Habillé dans sa tenue de curé, Janin décide de récupérer Malou dans l'hôtel qui sert de quartier général et de maison de passe à Maurice et sa bande. Contre toute attente, le curé fait du grabuge et casse la grande fenêtre du hall de l'hôtel, attirant ainsi les passants de la rue, ce qui lui permet d’emmener Malou au nez et à la barbe des truands, médusés. Maurice cède donc mais il finit par le regretter très rapidement. Parvenu à la mission, l'abbé Janin est gentiment sermonné par son évêque qui refuse la violence, mais Janin ne semble rien regretter.

Tableau « Reine de Joie » d'Henri de Toulouse-Lautrec (Musée d’Ixelles)
Tableau « Reine de Joie » d'Henri de Toulouse-Lautrec (Musée d’Ixelles)

Pendant ce temps là, la police recherche les assassins de Véra et suspecte la bande à Maurice. Celui-ci est très énervé et demande au prêtre de quitter le quartier, car il sent que Janin est la source des tous ses problèmes. Janin refuse clairement et ses hommes décident de lui donner une bonne leçon en le dérouillant sévèrement, mais celui-ci, pensant au parole de son évêque, ,se laisse faire. Maurice répète ensuite sa demande mais Janin refuse toujours de quitter le quartier et le proxénète lui brise l'épaule. Josy, prévenu par un ami arrive et prend le prêtre en charge. Elle le déshabille en partie et l'installe sur son lit. Celle-ci profite du fait que Janin a perdu connaissance pour essayer de l'embrasser, mais celui-ci se réveille et la repousse.

Georgette, la bonne d'un bar où travaillait Janin veut se marier avec Gégé, le frère de Véra, et Josy comprend que celui-ci, sans revenu, veut la mettre sur le trottoir. Elle décide de rencontrer Gégé et celui-ci lui confirme ce fait ː il a monté une embrouille en accord avec René, proxénète notoire pour pousser Georgette sur le trottoir. Ils lui feront croire que Gégé est endetté suite à une partie de cartes et qu'il risque d'être tué si celui-ci ne rembourse pas sa dette avant Minuit.

Le prêtre s'en sort avec une luxation et de nombreux traumatismes. À l'hôpital, le médecin, qui l’ausculte, exige le repos absolu pendant au moins un mois car la colonne vertébrale est touchée. Sur son lit d'hôpital, le prêtre apprend les déboires de Georgette et décide de sortir pour aller la sauver. Informé par Mme Cazeneuve, il apprend également que Josy, jalouse de Georgette, est dans le complot pour forcer la jeune bonne à accepter de se prostituer.

Janin arrive trop tard, Georgette a couché pour de l'argent et le prêtre avec un client américain. Le prêtre l’informe qu'elle a été trompée et que sa faute est donc moins grande. Il veut la sauver et décide de lui faire quitter Paris. Alors qu'il s'apprête à monter dans un taxi, Josy arrive et déclare son amour au prêtre, mais Janin l'informe qu'il a décidé de partir dans une maison de repos à Croissy où il cachera Georgette. Josy lui donne de l’argent.

La police continue son enquête et réussit à faire parler l'ancien patron de bar où travaillait Janin et celui-ci explique que Josy connait le nom des assassins de Véra... Pendant ce temps là, Gégé décide de faire parler Josy afin de savoir où est parti Georgette. Il la suit chez elle, mais il la tue d'un coup de couteau quasiment devant les yeux de Maurice et ses hommes. La police arrive sur les entrefaites chez Josy et embarque tout le monde ː Maurice, Gégé, René et les gangsters en prison et Josy dans l'ambulance. Le véhicule sanitaire traverse une procession de jeunes communiants qui chantent dans la rue des chants religieux, entraînant Josy dans un repentir mystique avant de fermer ses yeux.

Fiche technique

Distribution

Commentaires

Ce film est consacré à la vocation des prêtres, leurs vies et à la lutte qu'ils doivent effectuer pour assumer leur foi[1].

Le mot « désert » distingue chaque quartier de Paris, au niveau apostolique. Il désigne pour l'église catholique, les lieux où des prêtres sont missionnés par l'évêché, afin d'aider les personnes dont l'état de misère peut entraîner dans un état de péché[2]. Le désert de Pigalle est l'un d'entre eux. C'est le lieu choisi par ce jeune prêtre pour porter la bonne parole et aider les âmes perdues (le terme est utilisé dans le film). Celui-ci fera également le choix de travailler dans un bar pour approcher le plus possible des personnes concernées par sa mission. Le fait est assez étonnant, car en 1957, l'église avait formellement interdit aux prêtres de travailler et ira même interdire dès 1959 (l'année qui suit la sortie du film) à ceux-ci d'être salariés.

Article connexe : Prêtre ouvrier.

Le terme « désert » rappelle également un passage du Nouveau testament[3] ː

« Alors Jésus fut emmené par l'Esprit dans le désert, pour être tenté par le diable... »

Le film y fait directement référence, le milieu de la prostitution pouvant être considéré comme un lieu de tentation, le prêtre rejetant les avances de la prostituée Josy, un acte qui sera à l'origine de la jalousie de la jeune femme, et de l'agression contre l'homme d'église et qui, par contrecoup, sera fatale à Josy.

Le film évoque également l'activité de la prostitution en France, quelques années après l'application de la Loi Marthe Richard qui abolit le régime de la prostitution réglementée en France depuis 1804. La Loi impose également la fermeture des maisons closes (« maisons de tolérance »). Une ordonnance de 1958 (donc votée juste après la sortie du film) va faciliter le travail de la police et faire passer le racolage du statut de délit, difficile à réprimer, à celui de simple contravention.

Autour du film

  • Un autre film a été tourné la même année dans ce même quartier de Pigalle, il s'agit du film d'André Berthomieu, dénommé En légitime défense qui évoque également les bars et le milieu du gangstérisme.

Références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Le Désert de Pigalle
Listen to this article