Le Miroir à deux faces - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Le Miroir à deux faces.

Le Miroir à deux faces

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Miroir à deux faces
Bourvil et Michèle Morgan lors du tournage du film à Venise.

Réalisation André Cayatte
Scénario André Cayatte, Gérard Oury
Acteurs principaux
Sociétés de production
Paris Union Films
Franco London Films
Gaumont
C.E.I Incom
S.P.A
Pays d’origine
France
Genre Drame
Durée 96 minutes
Sortie 1958

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Miroir à deux faces est un film dramatique français réalisé par André Cayatte, sorti en 1958.

Synopsis

Grâce à une annonce, Pierre Tardivet, petit professeur besogneux, épouse Marie-José Vauzange, jeune fille intelligente et sensible, mais au physique ingrat. Bien vite la mesquinerie de Tardivet et de sa mère apparaissent et Marie-José se résout à une vie monotone. Deux enfants naissent. Dix ans passent. Victime d'un accident de la route, Tardivet est soigné par le docteur Bosc, célèbre chirurgien esthétique. Bosc, ayant vu sa beauté cachée, opère Marie-José. La transformation est totale. Devant cette femme devenue trop belle et qu'il ne considère plus comme la sienne, Tardivet amer et haineux, tue le docteur Bosc au moment où Marie-José voulait refaire sa vie avec Gérard Durieu, l'époux de sa sœur Véronique. Consciente de ses devoirs, elle renonce à son bonheur pour se consacrer à ses enfants et à leur père.

Fiche technique

  • Réalisation : André Cayatte
  • Scénario, adaptation : André Cayatte, Gérard Oury
  • Dialogues : Denis Perret, Jean Meckert
  • Assistant réalisateur : Serge Vallin
  • Images : Christian Matras
  • Opérateur : Gilbert Chain, assisté d'Ernest Bourreau
  • Musique : Louiguy (Éditions Hortensia)
  • La Symphonie n° 5 de Beethoven, dirigée par Wilhelm Furtwängler est exécutée par l'orchestre philharmonique de Vienne sur marque "La voix de son maître", exclusivité "Pathé Marconi"
  • Décors : Jacques Colombier, assisté de Jean Forestier
  • Costumes : Tanine Autre
  • Robes de : Paulette Coquatrix
  • Chapeaux de : Jean Barthet
  • Montage : Paul Cayatte, assisté de Nicole Colombier
  • Durée : 96 minutes
  • Son : Pierre Bertrand
  • Maquillage : Yvonne Fortuna
  • Effets spéciaux de maquillage : Charles E. Parker
  • Coiffures : Simone Knapp
  • Photographe de plateau : Jean-Louis Castelli
  • Script-girl : Simone Chavaudra
  • Régisseur : Hubert Mérial
  • Ensemblier : Albert Volper
  • Affichiste : Clément Hurel
  • Pellicule 35 mm, noir et blanc - Son système Optiphone
  • Tirage Laboratoire G.T.C Joinville
  • Directeur de production : Robert Sussfeld
  • Tournage du 23 janvier au 29 mars 1958 dans les studios de Boulogne, à l'aéroport de Paris et à Venise (Italie)
  • Production franco-italienne :
    Paris Union Films, Franco London Films, Gaumont (Paris) -
    Italie
    C.E.I Incom S.P.A (Rome) -
  • Chef de production : Henry Deutschmeister
  • Producteur délégué : Alain Poiré
  • Distribution : Gaumont
  • Genre : Drame
  • Date de sortie :
  • Visa d'exploitation : 20299

Distribution

Critique

Le Miroir à deux faces est un film original à double titre : il s'agit à la fois d'un des rares rôles dramatiques de Bourvil, qui compose un personnage odieux de mesquinerie, et d'un film où la beauté de Michèle Morgan n'est pas exploitée au début, puisqu'elle joue au contraire le rôle d'une femme laide.

Remakes

Le film a fait l'objet, en 1996, d'un remake américain, sous le titre Leçons de séduction (The Mirror Has Two Faces), scénarisé par Richard LaGravenese et réalisé par Barbra Streisand.

Un téléfilm français Beauté fatale a été réalisé en 2009 par Claude-Michel Rome sur le même thème.

{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Le Miroir à deux faces
Listen to this article