Le Trou - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Le Trou.

Le Trou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Trou
Titre original Le Trou
Réalisation Jacques Becker
Scénario Jean Aurel
Jacques Becker
José Giovanni
d'après le roman de José Giovanni
Acteurs principaux
Pays d’origine
France
Genre Drame
Durée 132 min
Sortie 1960


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Trou est un film dramatique français réalisé par Jacques Becker et sorti en 1960.

Synopsis

Gaspard, un jeune homme comme il faut, est transféré dans une nouvelle cellule de la prison de la Santé, dans laquelle il apprend que ses codétenus ont décidé de s'évader en creusant un tunnel. Gaspard participe aux préparatifs et se lie d'amitié avec ses nouveaux compagnons.

Fiche technique

  • Titre : Le Trou
  • Réalisation : Jacques Becker
  • Scénario : Jean Aurel, Jacques Becker et José Giovanni d'après le roman de José Giovanni (éditions Gallimard)
  • Dialogues : Jacques Becker, José Giovanni
  • Assistant réalisateur : Jean Becker
  • Décors : Rino Mondellini, assisté de Paul Moreau et Jean Taillandier
  • Photographie : Ghislain Cloquet
  • Opérateur : Gilbert Chain, assisté de Jean Chiabaut et François Lauliac
  • Son : Pierre Calvet, assisté de Jean Bareille et Maurice Dagonneau
  • Montage : Marguerite Renoir, assistée de Geneviève Vaury
  • Musique : Philippe Arthuys
  • Illustration sonore : Philippe Arthuys (Tadié-Cinéma)
  • Chef de production : Serge Silberman
  • Directeur de production : Georges Charlot, Jean Mottet
  • Sociétés de production : Play-Art, Filmsonor (Paris), Titanus (Rome)
  • Société de distribution : Cinédis
  • Photographe de plateau : Henry Thibault
  • Script-girl : Sophie Cloquet
  • Administrateur de production : Jacqueline Dudilleux
  • Secrétaire de production : Odette Laeupplée
  • Régisseur général : Paul Laffargue
  • Accessoiriste : René Albouze
  • Langue : français
  • Genre : Drame
  • Durée : 132 min
  • Tournage du au , dans les studios de Billancourt et pour les extérieurs au Fort d'Ivry et dans les égouts de Paris
  • Tirage dans les laboratoires Franay - L.T.C Saint-Cloud
  • Enregistrement sur Western-Electric
  • Format : Noir et blanc - 35 mm - 1,66:1 - Son mono - Pellicule Gevaert
  • Trucage : LAX
  • Dates de sortie :
    France
     :
  • Visa d'exploitation : 21.353

Distribution

  • Michel Constantin : Geo Cassine
  • Jean Keraudy : Roland Darbant, le détenu, chef du plan d'évasion (Jean Keraudy, pseudonyme de Roland Barbat, était réellement impliqué dans la tentative d'évasion de 1947, et c'est lui qui introduit le film)
  • Philippe Leroy-Beaulieu : Manu Borelli, un détenu (dans la réalité José Giovanni, pseudonyme de Joseph Damiani, auteur du roman autobiographique d'origine)
  • Raymond Meunier : Vossellin dit « Monseigneur »
  • Marc Michel : Claude Gaspard
  • Jean-Paul Coquelin : Le brigadier Grinval
  • André Bervil : Le directeur de la prison
  • Eddy Rasimi : Bouboule, un gardien de prison

Acteurs non crédités :

Critiques

Le film est salué comme étant le meilleur film de Jacques Becker ; il est salué comme un chef-d'œuvre par François Truffaut. L'attention donnée aux détails des préparatifs de l'évasion éclipse presque le jeu des acteurs pour donner au film un caractère de documentaire. Le cinéaste Jean-Pierre Melville le considère alors comme « le plus grand film français jamais réalisé »[1].

Autour du film

  • Jacques Becker est mort en 1960 alors qu'il venait de terminer le montage du film.
  • Jean Becker, fils de Jacques et son assistant réalisateur sur Le Trou, était joueur de volley-ball. Il avait pour capitaine d'équipe un certain... Michel Constantin. Ce dernier n'avait jusqu'alors fait que de la figuration dans un film de Marc Allégret, mais son visage « hors du commun » intéresse suffisamment le futur réalisateur qui recrute le débutant pour interpréter un rôle majeur, celui d'un des cinq prisonniers de la cellule.
  • Jean-Pierre Melville révèle, dans son livre d'entretiens avec Rui Nogueira, que Becker, insatisfait de la qualité des scènes, les tourna à nouveau aux Studios Jenner, dont Melville avait fait réaménager la menuiserie en plateau de tournage. Les deux hommes se portaient une grande estime mutuelle.

Notes et références

  1. Samuel Blumenfeld, « "Le Trou", de Jacques Becker », sur Le Monde, . La citation est également visible dans [vidéo] la bande-annonce du film sur YouTube.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Le Trou
Listen to this article