Liège-Rome-Liège - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Liège-Rome-Liège.

Liège-Rome-Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Porsche 356 SL version Gmünd coupé, véhicule de tourisme vainqueur des éditions de la course Liège-Rome-Liège 1952 et 1954 avec Helmut Polensky et Walter Schlüter (en 1952) et H. Linge (en 1954).
Porsche 356 SL version Gmünd coupé, véhicule de tourisme vainqueur des éditions de la course Liège-Rome-Liège 1952 et 1954 avec Helmut Polensky et Walter Schlüter (en 1952) et H. Linge (en 1954).

Liège-Rome-Liège (surnommée Le Marathon de la route) est une course automobile qui s'est disputée de 1931 à 1960, réservée aux voitures dites de tourisme, en véritable Championnat international du grand tourisme à l'époque.

Historique

Elle se déroulait sur route ouverte, sur une distance moyenne de 3 500 km non-stop (parfois plus de 5 000 km comme en 1959): départ le mercredi à 23 heures de Spa, et retour au même endroit le dimanche vers 16 heures.

Une Coupe d'Or était aussi parfois attribuée aux vainqueurs de classe trois années de rang, comme Bill Bengry.

De 1961 à 1964, le parcours fut modifié en Liège-Sofia-Liège. En effet, cela reflétait la volonté de l'organisateur - le Royal Motor Union de Liège - de diversifier le tracé, qui d'ailleurs n'allait plus vraiment jusqu'à Rome...

De 1965 à 1971, l'épreuve de déroula sur le Nürburgring en raison du refus de certains pays de la traversée de leur territoire. La durée de la course fut de 82 heures pour atteindre 96 heures dans sa dernière édition[1].

Une nouvelle édition « revival » de la course était prévue pour 2011 mais a été annulée, il est question de la relancer sous forme de rallye de régularité[2].

De nombreux pilotes de renom tels que Olivier Gendebien, Willy Mairesse, Lucien Bianchi, ou Jacky Ickx ont remporté la victoire.

Palmarès

(recordman du nombre de victoires: Jean Trasenster (dit Ginet) (5))

Bugatti Type 49, modèle vainqueur de la 1re édition du Marathon.
Bugatti Type 49, modèle vainqueur de la 1re édition du Marathon.
Liège-Rome-Liège, années 1930
  • 1931: Willy Toussaint-Alphonse Evrard (Bugatti 49);
  • 1932: Baron Orban de Xivry-L.Havelange (Bugatti 46);
  • 1933: Télesphore George-Collon (FN 3.2L), et Paul von Guillaume-Mme L.Bahr (Adler 2L Favorit);
  • 1934: Alphonse Evrard-Jean Trasenster (Bugatti), et Peter Collin-Mme Collin (Bugatti), et Charles Lahaye-René Quatresous (Renault), et Paul von Guillaume-Mme L.Bahr (Impéria), et Van Naemen-Ferruccio Canciani (Lancia), et Max Thirion (père de Germaine)-Georges Bourianou (Bugatti), et Hans-Joachim Bernet-Max Sailer (Mercedes-Benz);
  • 1935: Jean Trasenster-Franz Breyre (Bugatti), et Charles Lahaye-René Quatresous (Renault Nervasport);
  • 1936: Annulé, par contestation de dates par les autorités belges;
  • 1937: Karl Haeberle[3]-Walter Glökler (Hanomag - constructeur: K.Haeberle);
  • 1938: Jean Trasenster-Franz Breyre (Bugatti);
  • 1939: Jean Trasenster-Franz Breyre (Bugatti), et Jean Trévoux-Marcel Lesurque (Hotchkiss);
Liège-Rome-Liège, années 1950 et 1960
La Speedwell "Frogeye" Sebring Sprite de Dan Margulies, pour l'édition 1960.
La Speedwell "Frogeye" Sebring Sprite de Dan Margulies, pour l'édition 1960.

Liège-Sofia-Liège (en passant par Sofia en Bulgarie):

Quatre-Vingt-Deux Heures du Nürburgring (Marathon de la Route):

Quatre-Vingt-Quatre Heures du Nürburgring (Marathon de la Route):

Quatre-Vingt-Six Heures du Nürburgring (Marathon de la Route):

Quatre-Vingt-Seize Heures du Nürburgring (Marathon de la Route):

Notes et références

  1. Jean-Paul Delsaux, 1931-1971 : Marathon de la route, Éditions du Palmier, 128 p.
  2. Liège-Rome-Liège Revival
  3. (recordman du monde de vitesse à moteur Diesel -1.9L- en 1939, et encore 3e la même année du Eläintarhanajo, toujours grâce à Hanomag
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Liège-Rome-Liège
Listen to this article