Lola LC87 - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Lola LC87.

Lola LC87

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lola LC87

Présentation
Équipe
Larrousse & Calmels F1
Constructeur Lola Cars
Année du modèle 1987
Concepteurs Eric Broadley
Ralph Bellamy
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Suspension avant Triangles superposés, tirants et poussoirs, amortisseurs Koni
Suspension arrière Triangles superposés, tirants et poussoirs, amortisseurs Koni
Nom du moteur Ford-Cosworth DFZ
Cylindrée 3 494 cm3
575 ch à 10 500 tr/min
Configuration Moteur V8 ouvert à 90°
Orientation du moteur Longitudinale
Position du moteur Centrale arrière
Boîte de vitesses Hewland FGB
Nombre de rapports 5 + marche arrière
Système de carburant Réservoir 190 litres
Système de freinage Freins à disque AP Racing / SEP
Poids 540 kg
Dimensions 2 603 mm
Carburant BP
Pneumatiques Goodyear
Histoire en compétition
Pilotes 29.
Yannick Dalmas
30.
Philippe Alliot
Début Grand Prix automobile du Brésil 1987
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
16000
Championnat constructeur 9e avec 3 points
Championnat pilote Philippe Alliot : 17e

Chronologie des modèles (1987)

La Lola LC87 est la première monoplace de Formule 1 conçue par Lola Cars et engagée par l'écurie française Larrousse dans le cadre du championnat du monde de Formule 1 1987. Elle est pilotée par le Français Philippe Alliot, rejoint par son compatriote Yannick Dalmas à partir du Grand Prix du Mexique.

Historique

En 1987, l'ancien pilote Gérard Larrousse et son associé, l'homme d'affaires Didier Calmels, fondent leur propre écurie de Formule 1, baptisée Larrousse & Calmels F1. Un châssis LC87 est commandée auprès du constructeur britannique Lola Cars, mais celui-ci n'est pas prêt à temps pour la première manche de la saison, disputée au Brésil[1]. Présentée au Grand Prix de Saint-Marin, la LC87, confiée au Français Philippe Alliot, est en réalité un châssis de Formule 3000 amélioré et propulsé par un moteur V8 Ford-Cosworth DFZ préparée par Henri Mader. Or, cette monoplace s'avère trop lourde et affiche un poids de 540 kilogrammes[2]. Pour sa première course, Alliot termine dixième à trois tours du vainqueur Nigel Mansell (Williams)[3].

Le reste de la première moitié de la saison est ponctué par les nombreux problèmes de fiabilité de la LC87 : à Monaco, Larrousse ne dispose que d'un seul exemplaire du bloc Ford-Cosworth, qui casse pendant la course. En France, un problème de cardan contraint Alliot à abandonner. En Grande-Bretagne, lors duquel Gérard Larrousse propose à Didier Pironi de prendre le volant d'une deuxième LC87 d'ici la fin de saison (mais celui-ci disparaît dans une course offshore de bateaux à moteurs en août), le Français abandonne pour la quatrième fois consécutive, à la suite d'un problème de transmission[4],[5].

Lors du Grand Prix d'Allemagne, Philippe Alliot, élancé depuis la vingt-et-unième place, profite des abandons pour franchir l'arrivée en sixième position, marquant le premier point de l'histoire de l'écurie française en Formule 1, et ce malgré un moteur tournant à bas régime[6],[7]. Il faut attendre la fin du championnat, en Espagne et au Mexique, pour qu'Alliot réédite cette performance[8],[9].

C'est à partir de la manche mexicaine que Larrousse engage une seconde LC87 en championnat, confiée au novice Yannick Dalmas. Celui-ci obtient la meilleure performance de la saison pour l'écurie française, en terminant cinquième de l'ultime manche, disputée en Australie. Or, Dalmas ne marque pas les deux points associés à cette place, puisque Larrousse n'a officiellement inscrit qu'un seul châssis en début de championnat[10],[11].

Au terme de cette saison, l'écurie Larrousse se classe neuvième du championnat du monde des constructeurs avec 3 points, tous marqués par Philippe Alliot, qui termine dix-septième du championnat du monde des pilotes[12].

Résultats en championnat du monde de Formule 1

Résultats détaillés de la Lola LC87 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1987 Larrousse & Calmels F1 Ford-Cosworth
DFZ V8
Goodyear BRÉ SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 3 9e
Philippe Alliot Forf. 10e 8e Abd. Abd. Abd. Abd. 6e Abd. 12e Abd. Abd. 6e 6e Abd. Abd.
Yannick Dalmas 9e 14e 5e*

Légende : ici
* Yannick Dalmas ne marque pas les points de la cinquième place car Larrousse n'a inscrit qu'un seul châssis en début de championnat.

Résultats du Trophée Colin Chapman

En 1987, les écuries Tyrrell, Larrousse, AGS, March Engineering et Coloni, toutes équipées d'un moteur Ford, participent au trophée Colin Chapman dédié aux équipes utilisant un moteur atmosphérique. Larrousse est deuxième de ce trophée, avec 43 points

Philippe Alliot et Yannick Dalmas, éligibles au trophée Jim Clark récompensant le meilleur pilote utilisant un bloc atmosphérique, sont respectivement troisième avec 43 points et septième, avec aucun point.

Résultats détaillés de la Lola LC87 au Trophée Colin Chapman
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1987 Larrousse & Calmels F1 Ford-Cosworth
DFZ V8
Goodyear BRÉ SMR BEL MON DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR ESP MEX JAP AUS 43 2e
Philippe Alliot 2e 1er Abd. Abd. Abd. Abd. 3e Abd. 2e Abd. Abd. 1er 1er Abd. Abd.
Yannick Dalmas 4e 3e 2e

Légende : ici
* Yannick Dalmas ne marque pas les points de la cinquième place car Larrousse n'a inscrit qu'un seul châssis en début de championnat.

Notes et références

  1. « Brésil 1987 : Présentation de la saison », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  2. « Saint-Marin 1987 : Retour de Ligier, arrivée de Larrousse », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  3. « Classement du Grand Prix de Saint-Marin 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  4. « Lola LC87 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  5. « Saint-Marin 1987 : Présentation de l'épreuve », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  6. « Qualifications du Grand Prix d'Allemagne 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  7. « Classement du Grand Prix d'Allemagne 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  8. « Classement du Grand Prix d'Espagne 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  9. « Classement du Grand Prix du Mexique 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  10. « Classement du Grand Prix du Mexique 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  11. « Australie 1987 : Après la course : Senna disqualifié », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
  12. « Classements du championnat du monde 1987 », sur statsf1.com (consulté le 8 janvier 2020)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Lola LC87
Listen to this article