María Cristina Kiehr - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for María Cristina Kiehr.

María Cristina Kiehr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

María Cristina Kiehr
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Domaine
Tessiture

María Cristina Kiehr (née en à Tandil, dans la province de Buenos Aires) est une soprano argentine, spécialiste de la musique baroque.

Biographie

Après une formation musicale acquise dans son pays natal, elle s'installe en Europe en 1983 où elle étudie le chant à la Schola Cantorum Basiliensis, à Bâle, en Suisse, avec René Jacobs[1]. Sa collaboration professionnelle avec René Jacobs commence en 1988 avec l'opéra Il Giasone de Cavalli à Innsbruck. Toujours avec Jacobs, elle participe aux enregistrements du L'incoronazione di Poppea de Monteverdi, L'Orontea de Cesti, Orphée de Telemann, Vénus et Adonis de John Blow, Didon et Enée de Purcell, Orfeo ed Euridice de Gluck, Dorilla in Tempe de Vivaldi, et l'oratorio Maddalena ai piedi di Cristo de Caldara. Ce dernier enregistrement remporte un « 10 » de Répertoire, un Diapason d'or[2] et un Grammy Award en 1997[3].

Elle collabore par la suite avec d'autres spécialistes dans la période baroque comme Gabriel Garrido, avec qui il fait ses débuts au Teatro Colón de Buenos Aires en 2001, dans L'Orfeo de Monteverdi. Elle chante également avec des orchestres dirigés par Frans Brüggen, Gustav Leonhardt, Nikolaus Harnoncourt, Philippe Herreweghe, Christophe Coin, et travaille à l'occasion au sein des ensembles Concerto Köln, Cantus Cölln, ainsi que Hespèrion XXI sous la direction de Jordi Savall[1].

Elle est membre fondateur de l'ensemble La Colombina et, avec le claveciniste Jean-Marc Aymes, de l'ensemble Concerto Soave, qui s'intéresse aux œuvres négligées des femmes compositeurs de la période baroque, dont Barbara Strozzi et Francesca Caccini. Le Concerto Soave tourne dans plusieurs festivals de musique, notamment Utrecht, Ambronay, Pontoise et la Cité de la musique à Paris. Elle a également souvent chanté des cantates de Jean-Sébastien Bach.

Discographie

Notes et références

  1. a et b (en) « Maria Cristina Kiehr », sur harmoniamundi.com (consulté le 31 juillet 2014).
  2. Article d'Alexandre Pham dans Répertoire no 94, septembre 1996, p. 34–35 ; Diapason no 429.
  3. (en) « Biographie de María Cristina Kiehr sur CLB management » (version du 9 août 2007 sur l'Internet Archive).
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
María Cristina Kiehr
Listen to this article