Martina Navrátilová (ou Martina Šubertová de naissance, [ˈmarcɪna ˈʃubɛrtovaː]), née le à Prague en Tchécoslovaquie, est une joueuse de tennis tchécoslovaque, devenue citoyenne américaine en 1981.

Quick facts: Pays , Naissance , Taille , Prise de raquette...
Martina Navrátilová

Navrátilová à l'open de Prague 2006.
Carrière professionnelle
1973 – 2006[1]
Pays Tchécoslovaquie
(1956-1975)[2]
États-Unis
(1981-)
Tchéquie
(2008-)
Naissance (66 ans)
Prague (Tchécoslovaquie)
Taille 1,73 m (5 8)
Prise de raquette Gauchère, revers à une main
Gains en tournois 21 626 089 $
Hall of Fame Membre depuis 2000
Palmarès
En simple
Titres 168
Finales perdues 73
Meilleur classement 1re (10/07/1978)
En double
Titres 177
Finales perdues 61
Meilleur classement 1re (10/09/1984)
Meilleurs résultats en Grand Chelem
Aust. R-G. Wim. US.
Simple V (3) V (2) V (9) V (4)
Double V (8) V (7) V (7) V (9)
Mixte V (1) V (2) V (4) V (3)
Meilleurs résultats aux Masters
Simple V (8)
Double V (13)
Titres par équipe nationale
Coupe B. J. King 4 (1975, 1982, 1986, 1989)
Close

Joueuse sur le circuit féminin WTA de 1973 à 1994 et, plus épisodiquement, de 2000 à 2006, elle a remporté 168 titres en simple et 177 titres en double dames.

Navrátilová a gagné un total de 59 titres du Grand Chelem : 18 titres en simple, 31 titres en double dames, ce qui constitue le record absolu, et 10 titres en double mixte.

Elle est la deuxième joueuse la plus titrée de l’histoire du tennis féminin, simple et double confondus, derrière la championne australienne Margaret Smith Court. Elle a atteint, en simple, douze fois la finale du tournoi de Wimbledon, dont neuf fois consécutives (pour sept victoires) de 1982 à 1990, et détient le record absolu, tous sexes confondus, de neuf titres en simple dans le temple londonien. Au Masters de fin d'année, elle détient les records de huit titres en simple et de treize titres en double.

Au classement de fin d'année, elle est l'unique joueuse à avoir occupé la place de numéro 1 mondiale à la fois en simple et en double, et ce à deux reprises (1984 et 1986).

Auteure d'un Petit Chelem en 1983, puis 1984, elle remporte ainsi six titres du Grand Chelem consécutivement entre ces deux saisons, complétant un « Grand Chelem sur deux ans ». Navrátilová est l'une des trois femmes à avoir accompli un « Grand Chelem total » (en simple, en double dames et double mixte) sur l'ensemble de sa carrière, avec Doris Hart et Margaret Smith. Elle détient le record en ère Open de titres en simple dames (168 au total, dont au moins 10 par an entre 1978 et 1986) et en double (177 au total, dont au moins 7 par an entre 1977 et 1989). Elle a enregistré la plus longue série victorieuse de l'histoire du tennis (74 matchs consécutifs) et trois des six plus longues séries de l'histoire du tennis féminin. Elle a atteint onze finales consécutives en Grand Chelem en simple, se plaçant juste derrière Steffi Graf (13).

En double dames, Navrátilová et Pam Shriver ont gagné 109 matchs consécutifs et accompli le Grand Chelem en 1984. Elles ont aussi égalé Louise Brough et Margaret Osborne pour le record de tournois du Grand Chelem remportés par le même binôme en double dames (20). Navratilova a également remporté 84 fois un tournoi en simple et en double à la fois.

Sa rivalité avec Chris Evert, perçue comme la plus grande de l'histoire de ce jeu, a animé le circuit féminin durant les années 1970 et 1980[3][4].

Elle est membre du International Tennis Hall of Fame depuis 2000[5].

En , 33 années après avoir été déchue de sa nationalité tchécoslovaque (à la suite de son exil aux États-Unis) en 1975, elle obtient la nationalité tchèque[6], demeurant néanmoins toujours citoyenne américaine (citoyenneté qu’elle avait acquise en 1981). Elle est membre de la Laureus World Sports Academy. En , elle annonce être atteinte d'un cancer du sein[7]. Fin , elle annonce être complètement guérie de ce qui n'était qu'une tumeur non invasive : son ablation et un peu de radiothérapie ont suffi (voir la rubrique vie privée).

D'après Billie Jean King en 2006, « Elle est la plus grande joueuse de simple, double et double mixte qui ait jamais vécu[8] ». Dans son livre The Greatest Tennis Matches of the Twentieth Century, le journaliste tennistique Steve Flink la nomme deuxième meilleure joueuse du XXe siècle, derrière Steffi Graf[9]. Tennis Magazine l'a choisie comme la plus grande joueuse de tennis féminin de l'ère Open[10]. L'historien et journaliste Bud Collins l'a qualifiée de « plus grande joueuse de tous les temps »[11].

Oops something went wrong: