Michel Ferlus - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Michel Ferlus.

Michel Ferlus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Michel Ferlus
Michel Ferlus avec Vi Khăm Mun, érudit de Tương Dương, Nghệ An, Vietnam, au domicile de M. Mun. Date: 01/2014.
Naissance (84-85 ans)
Domaines phonologie historique
Institutions CNRS
Renommé pour Re-découverte de l'écriture Lai Pao (Lai Paw), préservée uniquement dans le district de Tương Dương, Việt Nam; contributions fondamentales à la phonologie historique de langues d'Asie orientale

Michel Ferlus est un linguiste français spécialisé dans l'étude de la phonologie historique des langues d'Asie du Sud-Est. Outre les systèmes phonologiques, il étudie les systèmes d'écriture, en particulier les évolutions que les écritures d'origine indienne connaissent en Asie du Sud-Est.

Biographie

Michel Ferlus est né en 1935. Il a suivi des cours d'André Leroi-Gourhan en ethnologie et préhistoire ; de Roger Bastide en 'religions primitives' ; d'André Martinet en linguistique ; et de George Cœdès en langues et histoire d'Asie du Sud-Est. Il a travaillé au Laos comme enseignant de 1961 to 1968. Cela lui a permis de réaliser des travaux d'étude linguistique sur le terrain, concernant plusieurs langues du Laos, dont le hmong et le yao (famille linguistique hmong-mien family), le khmu/khamou et le lamet (môn-khmer de la famille austroasiatique), ainsi que le phu noi/phou-noy (en) (famille sino-tibétaine). Il est devenu chercheur au Centre national de la recherche scientifique en 1968, et était membre du Centre de recherches linguistiques sur l'Asie orientale.

Ses recherches de terrain se sont déroulées en Thailande et en Birmanie (Myanmar) dans les années 1980: étude des langues wa, lawa, palaung, mon et nyah kur; puis au Vietnam et au Laos dans les années 1990, étudiant les langues viet-muong (viétiques) et tai, et les systèmes d'écritures d'aires situées dans le nord et le centre du Vietnam[1], y compris l'écriture lai pao, qui était proche de sombrer dans l'oubli[2].

Michel Ferlus a publié de nombreux travaux dans des revues telles que Mon-Khmer Studies, Cahiers de Linguistique - Asie Orientale et Diachronica.

Michel Ferlus a été membre du Comité national du CNRS pendant deux mandats (soit huit ans).

Principaux résultats

Les principales découvertes de Michel Ferlus concernent les effets de la monosyllabisation sur la structure phonologique des langues d'Asie de l'Est et du Sud-Est. La tonogenèse (l'apparition de tons lexicaux), la registrogenèse (apparition de registres phonatoires lexicalement contrastifs), et les mutations dans les systèmes vocaliques participent tous trois d'un modèle d'évolution général (panchronique)[3]. Des phénomènes tels que la spirantisation des obstruantes médiales, qui a eu des conséquences majeures pour l'inventaire des sons du vietnamien[4], se rattachent également à cet ensemble de changements diachroniques dont l'origine se trouve dans le processus de monosyllabisation.

Publications

  • “La langue souei : mutations consonantiques et bipartition du système vocalique,” Bull. Société Linguist. Paris, vol. 66, no. 1, p. 378–388, 1971.
  • “Simplification des groupes consonantiques dans deux dialectes austroasiens du Sud-Laos,” Bull. Société Linguist. Paris, vol. 66, no. 1, p. 389–403, 1971.
  • Michel Ferlus, « Spirantisation des obstruantes médiales et formation du système consonantique du vietnamien », Cahiers de Linguistique Asie Orientale, vol. 11, no 1,‎ , p. 83–106 (DOI 10.3406/clao.1982.1105, lire en ligne)
  • “Essai de phonétique historique du khmer (du milieu du premier millénaire de notre ère à l’époque actuelle),” Mon-Khmer Stud., vol. 21, p. 57–89, 1992.
  • “Histoire abrégée de l’évolution des consonnes initiales du vietnamien et du sino-vietnamien,” Mon-Khmer Stud., vol. 20, p. 111–125, 1992.
  • “Langues et peuples viet-muong,” Mon-Khmer Stud., vol. 26, p. 7–28, 1996.
  • Michel Ferlus, « Remarques sur le consonantisme du proto kam-sui », Cahiers de Linguistique Asie Orientale, vol. 25, no 2,‎ , p. 235–278 (DOI 10.3406/clao.1996.1451, lire en ligne)
  • “Le maleng brô et le vietnamien,” Mon-Khmer Stud., vol. 27, p. 55–66, 1997.
  • Michel Ferlus, « Problèmes de la formation du système vocalique du vietnamien », Cahiers de Linguistique Asie Orientale, vol. 21, no 1,‎ , p. 37–51 (DOI 10.3406/clao.1997.1504, lire en ligne)
  • “Les systèmes de tons dans les langues viet-muong,” Diachronica, vol. 15, n° 1, p. 1–27, 1998.
  • “Les disharmonies tonales en viet-muong et leurs implications historiques,” Cah. Linguist. - Asie Orient., vol. 28, no. 1, p. 83–99, 1999.
  • “On borrowing from Middle Chinese into Proto-Tibetan: a new look at the problem of the relationship between Chinese and Tibetan,” in Language variation: papers on variation and change in the Sinosphere and the Indosphere in honour of James A. Matisoff, D. Bradley, R. LaPolla, B. Michailovsky, et G. Thurgood, Eds. Canberra: Pacific Linguistics, 2003, p. 263–275.
  • “The Origin of Tones in Viet-Muong,” in Papers from the Eleventh Annual Conference of the Southeast Asian Linguistics Society 2001, Somsonge Burusphat, Ed. Tempe, Arizona: Arizona State University Programme for Southeast Asian Studies Monograph Series Press, 2004, p. 297–313.
  • “What were the four divisions of Middle Chinese?,” Diachronica, vol. 26, n° 2, p. 184–213, 2009.

Références

  1. Ferlus, Michel. 2017. Des enregistrements sans expérience à la numérisation : les insouciances du terrain. La lettre de l’AFRASE n°93-94, pp.12-13.
  2. Une émission de télévision : "A la recherche de l'écriture lai pao"
  3. Ferlus, Michel. 1979. “Formation Des Registres Et Mutations Consonantiques Dans Les Langues Mon-khmer.” Mon-Khmer Studies 8: 1–76.
  4. Ferlus, Michel. “Spirantisation des obstruantes médiales et formation du système consonantique du vietnamien,” Cah. Linguist. - Asie Orient., vol. 11, no. 1, p. 83–106, 1982.
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Michel Ferlus
Listen to this article