Nora Orlandi - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Nora Orlandi.

Nora Orlandi

Nora Orlandi
Nora Orlandi en 2008.
Informations générales
Surnom Joan Christian
Naissance (88 ans)
Voghera, Lombardie
Italie
Activité principale Chanteuse, compositrice, pianiste, impresaria, cheffe de chœur, musicienne de studio
Genre musical Musique légère
Années actives Depuis 1951
Labels Karim, Cinedelic, Kontiki Records

Nora Orlandi, née le à Voghera (Lombardie), est une compositrice de musique de film, pianiste, impresaria, cheffe de chœur et musicienne de studio italienne. Elle est en outre connue en Italie pour avoir été chanteuse dans le groupe I 4 + 4 di Nora Orlandi (it), actif de 1964 à 1983.

Son morceau le plus populaire est Dies Irae, utilisé en 1971 dans le film L'Étrange Vice de madame Wardh de Sergio Martino et réutilisé en 2004 dans Kill Bill : Volume 2 de Quentin Tarantino.

Biographie

Elle a commencé la musique très jeune, encouragée par sa mère, Fanny Campos, une chanteuse d'opéra. Elle se familiarise avec le piano et le violon. Elle sort diplômée du Conservatoire Nicolò Paganini de Gênes[1], ville où sa famille avait emménagé.

En 1951, après avoir passé une audition dirigée par le maestro Pippo Barzizza, elle est engagée comme violoniste à l'Orchestre de la RAI et s'installe à Rome. En parallèle, elle joue avec d'autres orchestres, comme celui de Lelio Luttazzi ou de Bruno Canfora. Dotée d'une voix mélodique avec des accents jazzy , elle commence également à se produire en solo, s'accompagnant du piano et proposant, en plus de quelques reprises, ses premières chansons originales : Maybe yes et Pyjamas and blue bear.

Fin 1952, elle crée son premier groupe de chant, qu'elle baptise Quartetto 2 + 2. Le groupe se produit en direct à la radio et à la télévision, et participe à des enregistrements de plusieurs chanteurs. Pendant ce temps, Nora Orlandi continue son activité en solo, enregistrant plusieurs singles.

Elle se marie en 1955 avec un architecte qui deviendra son bras droit. C'est lui qui lui donnera l'idée de doubler le nombre des membres de son groupe, passant du quatuor à l'octuor vocal, formant ainsi I 4 + 4 de Nora Orlandi[2]. En 1965, le groupe apparaît dans le film 008 Operazione ritmo (it) de Tullio Piacentini (it). Orlandi compose dans les années 1960 et 1970 quatorze bandes originales de films[2], remportant le Prix de la critique pour la meilleure bande originale de western pour Johnny Yuma en 1966[3],[4]. Comme il était de mise dans le cinéma populaire italien de l'époque, Orlandi signe parfois ses travaux d'un nom anglais, Joan Christian.

Elle a participé en tant que professeur de chant à l'édition 2002-2003 du télé-crochet Amici di Maria De Filippi.

Discographie

Avec i 4+4 di Nora Orlandi

Album studio
  • 1963 : Gershwin/Trovajoli - 1919-1928 - Volume 1 avec Armando Trovajoli et son orchestre
  • 1963 : Gershwin/Trovajoli - 1929-1935 - Volume 2 avec Armando Trovajoli et son orchestre
  • 1963 : Gershwin/Trovajoli - 1936-1937 - Volume 3 avec Armando Trovajoli et son orchestre
Single
  • 1961 : Lady Luna/Arianna
  • 1965 : Luna a Novograd/L'erica s'è fatta più verde

En soliste

Album studio (bande originale de film)
Single
  • 1961 : Io e te/Fuori città
  • 1961 : Un uomo come te/Eva
  • 1961 : Lady Luna/Arianna
  • 1963 : Hanno detto/Dora
  • 1966 : Guarda un po' chi c'è/Il bikini (avec Ralph Ferraro)
  • 1969 : Metti una sera a cena (musique d'Ennio Morricone - arrangements de Paolo Ormi)
  • 1969 : Le avventure di Ciuffettino
  • 1982 : Cipria/Baby baby I love you

Notes et références

  1. (it) Paolo Eustachi, « La prima storica compositrice italiana di musica per film - Intervista esclusiva a Nora Orlandi. », sur colonnesonore.net,
  2. a et b Jean Christophe Manuceau, Ennio Morricone : Entre émotion et raison, Éditions du Camion blanc, , 938 p. (ISBN 9782378482282, lire en ligne)
  3. (it) Massimo Cuto, « "I Quattro più Quattro? Il mio riscatto Morricone, un genio. Ma che rompiscatole" », sur quotidiano.net, (consulté le 4 mai 2021)
  4. « Incontro tra muse », sur lecameristeambrosiane.it (consulté le 4 mai 2021)
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Nora Orlandi
Listen to this article