Olaf l'Elfe de Geirstad - Wikiwand
For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Olaf l'Elfe de Geirstad.

Olaf l'Elfe de Geirstad

Olaf Geirstad-Alf
« Le roi Olaf le Saint » (1871) ; lors d'une course de voiliers, le roi perturba les « elfes », bien que ce soient des trolls dans la ballade originale danoise, Hellig-Olavs Væddefart (DgF 50).
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Fratrie
Enfant

L'Olaf Gudrødsson, ou comme il était nommé après sa mort, Olaf l'Elfe de Geirstad, était un roi légendaire de Norvège, de la Maison de Yngling d'après la Saga des Ynglingar. Il était le fils de Gudrød le Chasseur et, selon la Heimskringla plus tardive, le demi-frère d'Halfdan le Noir. Gudrød et Olaf ont conquis une grande partie du royaume de Raumarike.

Selon la Saga des Ynglingar

Dans la Saga des Ynglingar et une partie de la Heimskringla, le roi serait mort d'une « maladie de son pied »[1] (fótarverkr) ou de la goutte[2], bien que le Flateyjarbók suggère que le roi a succombé d'une épidémie de peste[2],[3].

La Saga des Ynglingar ajoute également un verset sur Olaf attribué à Þjóðólfr de Hvinir (auteur original de l'Ynglingatal).

Olaf l'Elfe de Geirstad

Olaf a été vénéré après sa mort, comme un « elfe », et a été appelé le Geirstad-fal ( « l'Elfe de Geirstad »). Le récit de ce fait est mémorisé dans la Þáttr Ólafs Geirstaða Alfs, dans le Flateyjarbók version de la Saga de Saint Olaf (Óláfs saga helga). Il se poursuit par une histoire fantastique sur comment il est devenu un draugr (du norrois, « fantôme ») hantant son propre tumulus, mais qui donna des instructions pour être détruit de sorte qu'il puisse renaître comme que Olaf le Saint.

Selon cette version, Olaf a été emporté par une épidémie de peste qui disparut après sa mort[2]. Olaf avait donné des instructions à son peuple pour qu'il construise un tumulus et dépose ses restes à l'intérieur, leur interdisant de lui rendre un culte après sa mort en cherchant une bénédiction favorable.

Une hypothèse actuelle identifie Geirstad avec Gjerstad près de Gokstadhaugen et relie la sépulture d'Olaf au bateau de Gokstad. Cette théorie n'est pas prouvée à l'heure actuelle[4],[5].

Références

Cet article fait référence au contenu de l'édition à la Chouette du Nordisk familjebok, une encyclopédie suédoise publiée entre 1904 et 1926, et maintenant dans le domaine public.

  1. (en) Samuel Laing et Rasmus Anderson, The Heimskringla Or The Sagas of the Norse Kings from the Icelandic of Snorre Sturlason, , pages 329–330
  2. a b et c (en) Guðbrandur Vigfússon et Frederick York Powell, Corpus Poeticum Boreale, Oxford, , "Anlaf the Garstead Elf, son of Godfrid Charlemagne's foe.." p.414-5
  3. (en) Davidson & Hilda Roderick Eliis, The Road to Hel, Cambridge University Press (reprint), 1943 (reprint 2013), pp. 101, 112, 138-139
  4. « Gokstadhaugen », megalithic.co.uk (consulté le )
  5. « Gokstadskipet », Lokalhistoriewiki (consulté le )
{{bottomLinkPreText}} {{bottomLinkText}}
Olaf l'Elfe de Geirstad
Listen to this article